Actualités

Paul Vergès : « Les ateliers de Trois-Bassins sont exemplaires »

En direct des élections

Céline Tabou / 5 mars 2010

C’est sous la pluie que les habitants de Trois-Bassins ont écouté Paul Vergès, en compagnie du maire de Trois Bassins, Roland Ramakistin, et Christine Grondin, adjointe du maire et candidate de l’Alliance, à la mairie de Trois-Bassins. Réunis autour des thèmes majeurs de la liste de l’Alliance, Environnement et Emploi, les élus se sont rendus aux Ateliers et chantiers d’insertion (ACI), traitant du bois et du textile récupéré.

Rappelant les principales propositions de l’Alliance (énergie propres, santé, traitement des déchets), Paul Vergès a convaincu les bassinois que leur ville pouvait se dynamiser et être créatrice de valeur ajoutée.
C’est dans l’ACI "la palette verte" que Paul Vergès est allé à la rencontre des travailleurs âgés entre 23 et 56 ans. Jean-Vivian Starnort, délégué du groupe, a expliqué que la venue de l’actuel président de la Région, Paul Vergès, est « super ». Après quelles que années de précarité, Jean-Vivian Starnort espère que « le contrat avec cet atelier va durer plus longtemps, car une année n’est pas suffisante pour apprendre la menuiserie ».
Cet ACI a créé 15 emplois, dont deux pour les femmes, et permit aux jeunes et moins jeunes de Trois-Bassins d’acquérir des connaissances dans le métier artisanal qu’est la menuiserie. « L’important est que cette formation dure une année de plus pour que nous ayons une meilleure maîtrise des machines et un savoir-faire », a expliqué Jean-Vivian Starnort.
Ces ateliers et chantiers d’insertion ont pour objectif l’embauche de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières. Les personnes comme Jean-Vivian Starnort, possèdent un véritable contrat de travail, grâce au finacement de la commune et des aides publics et privées. La création de l’ACC Textile a également permit l’embauche d’une douzaine de personne dans la commune.
Ces ateliers peuvent faire de Trois-Bassins, une ville pilote de valorisation des déchets. La politique environnementale lancée par l’État français et la Région ont donné à la ville de Trois-Bassins et ses habitants une position innovante en terme de traitement de déchets.

« Trois-Bassins reprend goût à l’esprit d’initiative »

Lors de son discours, le maire de Trois-Bassins, Roland Ramakistin, a mis en évidence les défis économiques de la ville, dont un taux de chômage avoisinant les 55%. Il a réaffirmé le partenariat entre la commune et la Région, et indiqué que la ville était en train de faire face à ces difficultés. La ville a développé les activités sportives, culturelle éducatives et de prévention. « Le travail de fond a également été mené par les associations ; complété par celui de la politique de la ville », a déclaré Roland Ramakistin. Malgré son territoire complexe, la municipalité est parvenu à redynamiser la ville. Mais comme le précise le maire de Trois-Bassins, « la commune aurait tout à gagner d’un partenariat et du soutien actif d’une collectivité comme celle du Conseil régional ».
Les projets de la Région, tels que le Tram Train et la Route du Littoral, peuvent être un atout majeur pour l’emploi dans la ville. Les propositions de l’Alliance dans le domaine des énergies propres peuvent apporter un plus à Trois-Bassins. Comme l’a rappelé Christine Grondin, les Hauts, dont fait partie Trois-Bassins, apportent une valeur ajoutée à la Réunion, par sa beauté, son bien-être, ses "poumons verts", la ville est donc « en première ligne pour lutter contre les changements climatiques« . De plus, elle peut être un "écotourisme", avec la mise en place d’équipement et d’aménagement pour développer les bien-faits de la ville des Hauts, Trois-Bassins.
Les deux élus trois-bassinois ont appelé à la mise en place de l’agenda 21, qui pourra valoriser leur ville, et permettre une "compréhension commune" des problèmes liés à l’environnement. Cette dividende environnemental a d’ailleurs été reprise par Paul Vergès lors de son discours.

« Des actes, et non des paroles »

La tête de liste de l’Alliance a mis en porte à faux ses adversaires politiques, qui lancent des appels contre le Tram Train et la Route du Littoral, alors qu’ils sont annonciateurs de création d’emploi directs. Comme Paul Vergès l’a expliqué, ces derniers ont durant des mois dénigré la Route des Tamarins, mais maintenant qu’elle est construite, « ils sont les premiers à l’utiliser, et n’ont plus rien à redire sur cette route ».
Il a également rappeler que La Réunion produisait 600.000 tonnes de déchets, contre 200.000 tonnes de sucre. Cette comparaison conduit à la mise en place d’une politique visant à créer des emplois dans la valorisation des déchets. Il a appelé à la valorisation sur place du tri sélectif, afin de créer une valeur ajoutée à Trois-Bassins, mais également des centaines d’emplois. Mettant en avant le parc naturel de Trois-Bassins, il a pointé du doigt les 40% de surface sauvegardée à La Réunion, qui bien qu’elles soient sauvegardées, ne sont en rien protégées. À partir de ce constat, Paul Vergès a appelé à la création d’emploi pour la protection de la biodiversité Réunionnaise, notamment à Trois-Bassins.
Pour pallier à la hausse des prix des médicaments, et aux problèmes du secteur de l’aide à la personne, le programme de l’Alliance conseille la mise en commun des compétences du Conseil général, de la Commune et de la Région pour répondre aux difficultés de l’aide à domicile.

Valoriser la position géographique

Face aux défis climatiques, dont la montée des températures dans les villes littorales, les municipalités se trouvant en hauteur sont devenus des lieux privilégiés pour la recherche d’un peu de fraîcheur. Ces nouveaux arrivants obligent la ville à créer des logements. Mais la hausse de la démographie et la diminution des budgets ne parviennent pas à résoudre les demandes de logements sociaux des milliers de famille Réunionnaises.
« On parle tout le temps de Cilaos et Salazie, Trois-Bassins est une zone pauvre, qu’il faut redynamiser en créant un écotourisme » a annoncé Paul Vergès. Cette suggestion peut être vecteur de hausse de revenus et de création d’emploi. D’autant plus que le tram-train va apporter plus de touristes locaux et extérieurs dans les Hauts et notamment à Trois-Bassins. Ce déplacement propre va permettre aux familles "pauvres ou moins pauvres" de se rendre dans toute l’île facilement, et pouvoir être plus mobiles.
Pour conclure son allocution, Paul Vergès a signifie que Trois-Bassins n’était pas une ville « isolée », que la hausse de la population, et les initiatives écologiques mises en place à Trois-Bassins, offrent des « conditions » pour que la ville de Trois-Bassins puisse « se développer et prendre de la valeur ajoutée », créant ainsi des centaines d’emplois. Paul Vergès a conclu par « il ne suffit pas de causer, il faut faire ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com