Actualités

PCR : « Crime contre la langue créole et l’identité réunionnaise »

Le Parti communiste réunionnais dénonce les complices du rejet d’un projet de loi assurant la défense et la promotion du créole

Parti Communiste Réunionnais / 30 octobre 2015

Le 27 octobre, le Sénat devait examiner le projet de loi constitutionnelle prévoyant la ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires. La majorité de droite a trouvé un artifice pour ne pas débattre et refuser le texte : la question préalable de constitutionnalité. Deux sénateurs de La Réunion se sont associés à ce refus : Michel Fontaine et Didier Robert. Ce dernier est candidat à sa propre succession lors des prochaines élections régionales, les Réunionnais jugeront.

JPEG - 44.1 ko

L’Union Européenne demande à ses pays membres de ratifier la Charte qu’elle a élaborée pour la reconnaissance des langues régionales. Cette initiative ne remet pas en cause les langues nationales.

Dans les régions d’Outre-mer, on parle une langue spécifique, comme à La Réunion, où le créole est parlé couramment par la population. Or, la Constitution française stipule que la langue de la République est le français. Pour ratifier la Charte européenne, il faut donc une modification de la Constitution.

Le Sénat devait en débattre et donner son accord pour que cette question soit portée au Congrès qui réunit les Sénateurs et Députés. Dans sa séance du 27 octobre, le Sénat a majoritairement refusé de modifier la Constitution pour faire reconnaître les langues régionales, dont notre langue le créole. Pour cela, il a utilisé l’artifice parlementaire appelé : la question préalable de constitutionnalité.

Parmi les Sénateurs qui ont voté la question préalable, il y a les 2 Sénateurs de droite, Didier Robert et Michel Fontaine. C’est un véritable crime contre la langue créole et contre un aspect essentiel de l’identité réunionnaise. C’est d’autant plus scandaleux que leur vote intervient en pleine Semaine créole.

Les Réunionnaises et Réunionnais jugeront de l’attitude anti-créole des 2 Sénateurs, plus particulièrement de Didier Robert qui sollicite leurs suffrages en décembre prochain.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Retour au colonialisme. Bravo... messieurs les (2) sénateurs réunionnais.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Moi aussi je regrette que le sénat ai refusé de soumettre la ratification des langues régionales au congrès.

    ceci dit je relève un oubli dans votre article. Pour modifier la constitution, il faut soit réunir le congres de Versailles, qui doit approuver au 3/5, soit que le chef de l’état organiseun référendum . Là 50,0001 % des oui suffisent.

    De plus d’autres langues régionales sont concernées. L’exemple le plus flagrant est le Provençal ( une des maintenance de l’Occitan). Frédéric Mistral, qui écrivait en Provençal, a été Prix Nobel de littérature. Donc reconnu dans le monde entier.
    Ceci dit le mot crime est peux être un peu fort. Cela ne va pas empêcher la population de l’île de pratiquer la langue créole. Fort heureusement, elle n’est pas près de disparaître.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com