Actualités

PCR : « Pas une voix ne doit manquer à Jean-Luc Mélenchon dimanche »

Mobilisation pour la responsabilité des Réunionnais

Manuel Marchal / 20 avril 2017

Le Parti communiste réunionnais a tenu hier à Sainte-Suzanne le meeting de clôture de sa campagne du premier tour de l’élection présidentielle. La dynamique autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon s’amplifie.

JPEG - 43.6 ko
Autour de Maurice Gironcel, Nadine Damour, Johnny Lagrange Backary et Gilles Leperlier.

Depuis le 2 avril, date de l’annonce officielle du soutien du PCR à la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle, la dynamique n’a cessé de s’amplifier. Hier à Quartier Français, le Parti communiste réunionnais tenait son troisième meeting régional de soutien. Il se situait au lendemain du meeting par hologramme du candidat à la Halle des Manifestations du Port, où la présence d’une forte délégation du PCR avait contribué à la réussite de cet événement.

Malgré la pluie, un public nombreux avait répondu à l’appel du PCR. Outre des camarades des sections du Nord et de l’Est de La Réunion, des camarades de l’Ouest et de Saint-Pierre dans le Sud avaient fait le déplacement.

Pour la responsabilité

Nadine Damour de la section PCR de Sainte-Suzanne assurait la présidence de cette réunion publique. Elle mit tout d’abord l’accent sur ce qui fut le fil conducteur de ce meeting, souligné par tous les intervenants : la responsabilité des Réunionnais. Notre île vit en effet dans un cadre qui ne lui permet plus de régler les problèmes actuels et les défis futurs. Le PCR revendique le changement de cadre pour donner aux Réunionnais la responsabilité afin qu’ils puissent avoir les moyens de leur développement. De tous les candidats à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon est le seul à proposer une assemblée constituante pour écrire une nouvelle Constitution. Cette proposition permet d’envisager un nouveau cadre. Nadine Gironcel a notamment rappelé l’importance de la lutte contre l’illettrisme. Comment en effet tolérer que dans un pays développé, près d’un Réunionnais sur sept ne puisse avoir accès à la lecture et à l’écriture.

Pour l’emploi des Réunionnais

Johnny Lagrange Backary a attiré l’attention sur les problèmes du monde. Ils ont des répercussions sur La Réunion. La démographie et les difficultés économiques liées à la mondialisation expliquent les migrations. Lorsqu’il est en face d’un immigré, chacun doit s’interroger sur les raisons qui l’ont amené à quitter son pays, a souligné Johnny Lagrange Bacary.

Gilles Leperlier a évoqué la situation sociale qui ne cesse de se dégrader. Elle est illustrée par la mise au chômage des jeunes en emplois d’avenir après trois ans de bons et loyaux services. Gilles Leperlier a aussi dénoncé un système qui empêche les Réunionnais d’avoir accès à tous les emplois disponibles à La Réunion. C’est un système qu’il est nécessaire de changer pour redonner aux Réunionnais la dignité.

Accentuer la mobilisation

Maurice Gironcel a ensuite passé en revue les programmes des principaux concurrents de Jean-Luc Mélenchon. Parmi eux, Emmanuel Macron promet la poursuite de la politique de François Hollande qui a fait tant souffrir les Réunionnais ces cinq dernières années. François Fillon annonce la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires, et la contribution des Réunionnais à un plan d’austérité sans précédent. Le secrétaire général du PCR a insisté sur l’importance de maintenir la mobilisation jusqu’à dimanche, date du premier tour de l’élection présidentielle. Le candidat soutenu par le PCR a des chances d’être qualifié au second tour, et donc d’appliquer un programme qui pourra donner la responsabilité aux Réunionnais. C’est pourquoi « pas une voix ne doit manquer à Jean-Luc Mélenchon dimanche ».

Solidarité avec les Chagossiens

Philippe Yée Chong Tchi Kan a conclu la réunion en diffusant un enregistrement d’Olivier Bancoult, leader du Groupe réfugiés Chagos. Ce dernier participait hier matin à une manifestation devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Port-Louis à Maurice. Les Chagossiens revendiquent le droit de retourner dans leur pays dont ils ont été chassés lors de la construction de la base militaire américaine de Diego-Garcia.

Au cours de son intervention, Olivier Bancoult a insisté sur le fait que les Chagossiens ne sont pas seuls. Ils peuvent compter sur les Réunionnais. Le leader du Groupe réfugiés Chagos a en effet salué la présence à ses côtés d’Ary Yée Chong Tchi Kan, secrétaire du PCR, et le soutien du Comité solidarité Chagos Réunion.

Ainsi se conclut le dernier meeting régional du PCR de soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Dans la dernière ligne droite avant le premier tour, le PCR met toutes ses forces dans la bataille pour que son candidat à la présidentielle réalise le score le plus élevé possible à La Réunion.

M.M.