Actualités

PCR Saint-André : « Pas de soutien à Joé Bédier »

Communiqué de la section PCR de Saint-André

Témoignages.re / 25 mars 2015

Second tour des départementales : la section communiste de Saint-André a adressé à la presse le communiqué suivant.

Les militant(e)s de la section de Saint-André du PCR se sont réunis ce mardi 24 mars pour analyser les résultats du premier tour de l’élection départementale, dans le canton 5, et en ont tiré les enseignements suivants :

Le clan Fruteau, rebaptisé DLR, paie une nouvelle fois au prix fort, après l’humiliante défaite de mars 2014, sa trahison et les divisions qui en ont suivi.
Son binôme, comprenant pourtant l’élu sortant, Robert Nativel, est balayé sans appel, ouvrant un large boulevard à Jean-Marie Virapoullé, dont les Saint-Andréens mesureront sans tarder le caractère illusoire des promesses.

S’agissant du candidat Joé Bédier, conseiller municipal d’opposition, élu en mars 2014, grâce au concours actif du PCR, il recueille 19,8 % des voix, mais ne peut-être présent au second tour que grâce au dispositif de repêchage du candidat arrivé en second (il n’a pas atteint les 12,5 % des électeurs inscrits).

Toutefois, son arrogance, son attitude méprisante à notre égard (rendez-vous non honorés, à la dernière minute, courrier recommandé resté sans réponse, propos inacceptables et purement gratuits à notre encontre dans la presse, tentatives de débauchage de militants du PCR jusqu’à la veille du scrutin… etc), ne sont pas de nature à créer un climat propice au rassemblement.

Dans ces conditions, le score obtenu par les candidats soutenus par le PCR, Mylène Mulot, Jacky The Seng et leurs remplaçants Sandra Soupaya et David Gauvin, apparait, si modeste soit-il, comme un encouragement à poursuivre la lutte, et à affirmer la présence nécessaire d’une section communiste dans notre commune. Et ce, en dépit de la modestie de nos moyens, pour mettre en échec les porteurs de confusion, se présentant malhonnêtement comme les héritiers des luttes des militants communistes des décennies passées.

Sur la base de ces constats, les militant(e)s Saint-Andréens ont décidé à l’unanimité de refuser tout soutien à Joé Bédier, sachant que les électeurs restent bien évidemment libres de leur choix.

Par ailleurs, il va de soi, qu’ils participeront au soutien, le plus activement possible, des candidats du 4e canton, Michèle Caniguy et Maurice Gironcel, pour assurer définitivement leur victoire face aux candidats de JP Virapoullé.

Saint-André le 25 mars 2015
Le bureau de Section du PCR de Saint-André


Kanalreunion.com