Actualités

Penser Global, Agir Local

9e Congrès du PCR – 5 février 2017 à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 26 janvier 2017

Lors de notre 9e Congrès, nous serons amenés à réfléchir sur plusieurs propositions pour l’élaboration d’un projet commun et partagé. Le cinquième point porte sur l’impact des changements climatiques sur la planète : le thème transversal de ce point c’est Penser global, Agir local.

JPEG - 84.6 ko
Le mot d’ordre d’autonomie énergétique a permis d’amorcer la couverture de parkings avec des panneaux photovoltaïques.

Depuis 1996, Paul Verges a été l’un des premiers hommes politiques à constater les changements considérables et irréversibles sur la planète Terre.

Aujourd’hui, à La Réunion, c’est d’ailleurs le constat alarmant de la sécheresse et du manque d’eau qui affectent les nappes phréatiques ainsi que les cours d’eau.

Dans le monde, suite à la déforestation massive pour la plantation de palmiers, de l’industrialisation a outrance basée sur les énergies fossiles, des espèces telles que les gorilles, les orang-outang, les chimpanzés sont menacées d’extinction.

A côté de La Réunion, à Madagascar, sévit une sécheresse sans précédent, avec pour conséquence, la famine dans le sud du Pays. Près de 2 millions de personnes se retrouvent ainsi menacées.

Le réchauffement climatique, c’est aussi des cyclones impressionnants !

Des pluies diluviennes qui détruisent et affectent des millions de personnes, aussi bien en Amérique, qu’en Asie… Personne n’est à l’abri de tels événements dévastateurs, dans de nombreuses régions du monde.

La Réunion pourrait être l’exemple

Les différentes conférences internationales, depuis Kyoto, n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme ! La COP21, à Paris, a réussi a faire adopter en décembre 2015, un texte limitant la hausse de la température, sur la planète, à 2 degrés. La COP22, à Marrakech, a confirmé cet accord. L’élection de Trump, aux Etats-Unis, risquent de réduire à néant tous ces efforts.

A La Réunion, nous subissons aussi les effets néfastes du système capitalistes mondial. Plus que jamais, le combat pour diminuer l’énergie fossile est d’actualité !

Dans notre pays, la transition énergétique est primordiale, force est d’y constater l’importance des énergies renouvelables. La Réunion peut servir d’exemple dans le développement de l’énergie propre et renouvelable. L’objectif étant d’atteindre, d’ici à 2030, l’autonomie énergétique de La Réunion.

Dynamique à reconstruire

L’arrêt brutal du projet de centrales solaire le long de la Route des Tamarins est criminel. La Route sur Mer qui sacralise le tout-automobile au détriment du transport public, est un non-sens !

Le gouvernement est en partie responsable de l’arrêt des projets modernes et novateurs pour La Réunion. Les abandons de ces différents projets -tel que la géothermie, le Tram-train- relayés par les responsables politiques locaux, portent une lourde responsabilité pour l’avenir de notre pays et de sa jeunesse.

Aujourd’hui, tout le monde s’accorde a dire qu’il faut un réseau de transport guide depuis Saint-Benoit jusqu’à Saint-Joseph mais malheureusement, le gouffre financier de la Route en Mer empêche la réalisation d’un tel projet.

Nous étions en avance dans les énergies renouvelables et propres ; l’exemple de La Réunion était repris non seulement dans les pays de la zone mais aussi en France et en Europe.

Hélas, les décisions prises par la majorité actuelle a la Région mettent un terrible coup d’arrêt a ces avancées obtenues par le passé.

Maurice Gironcel



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bravo pour toutes ces idées mais il faudrait qu’elles soient acceptées par une majorité. Hélas, sans doute à cause du système économique, on fait consommer les citoyens sans jamais les écourager évidemment à le critiquer. De son côté c’est comme s’il se tirait une balle dans le pied.
    C’est donc à l’extérieur, dans les médias, les réseaux sociaux, les associations, l’école, les familles que l’on doit faire prendre conscience de cette problématique qui nous concernera tous, sans oublier les futurs bébés qui eux aussi subiront les ravages de tout cela : les micro particules issues des moteurs diésels, cancérigènes, les perturbaterurs endocriniens, les produits chimiques présents dans les plastiques (jouets, revètement des sols, peinture, bouteille, matériel scolaire en PVC, médicaments, véhicules, eau, engrais, insecticides...) Il faut de la volonté, sortir de l’ignorance, de son "petit nid douillet- seul qui compte", de sa bagnole (certains en ont même 3 pour 2 ! pour le plus grand bonheur, profit des partenaires économiques, concessionnaires, pétroliers, assureurs, CT, banques etc...
    Il nous reste l’espoir que ce changement positif arrive ici, pour le bonheur de tous, un exemple pour la région Sud Océan Indien. Des emplois stables, utiles, intélligents. Bonne continuation, Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?