Actualités

Photovoltaïque et changement climatique : accélération du calendrier de la Région

L’Alliance et l’assemblée plénière de la Région

Manuel Marchal / 6 novembre 2010

Lors d’une conférence de presse hier, l’Alliance a tiré les premiers enseignements de l’assemblée plénière de la veille à la Région. Le groupe des conseillers régionaux a présenté plusieurs motions suivies d’aucun débat du fait de la volonté du président de Région de passer au plus vite à l’ordre du jour. Deux d’entre elles ont été adoptées à l’unanimité. La conséquence, c’est l’accélération des événements au Conseil régional avec la tenue d’une assemblée plénière extraordinaire dans les trois prochaines semaines.

La séance plénière de jeudi à la Région s’est déroulée dans une forme pour le moins singulière, mais au-delà de cette question de forme, elle aura d’importantes conséquences et cela dès maintenant. Le président de la Région a en effet validé la proposition de l’Alliance d’une assemblée plénière dans les trois prochaines semaines afin que la Région puisse donner sa contribution au débat national sur l’adaptation au changement climatique.
Lors d’une conférence de presse tenue par Béatrice Leperlier, Paul Vergès, Aline Murin-Hoarau et Michel Lagourgue, le président de l’Alliance est tout d’abord revenu sur le déroulement de la discussion sur les orientations budgétaires 2011 de la nouvelle majorité.
Le débat commence d’abord par l’exposé de la stratégie budgétaire de la direction de la collectivité, puis par la lecture des avis des commissions, commence alors le débat encadré par ces préalables, note Paul Vergès. Mais cette fois, les élus ont commencé par débattre pendant des heures, avant que les avis des commissions ne clôturent les discussions sur ce point de l’ordre du jour.
Ceci dit, l’Alliance insiste sur le fait qu’elle a déposé plusieurs motions qui ont été lues en ouverture de l’assemblée plénière. Deux d’entre elles ont été adoptées, une autre verra son contenu à l’ordre du jour de la prochaine Commission permanente de la Région la semaine prochaine, et les autres vont être renvoyées en commissions sectorielles. C’est le résultat de rapides décisions prises par le président de la Région. Sa célérité à trancher le sort réservé à ces textes a été telle qu’aucun débat n’a pu avoir lieu sur les motions. Mais cela a déjà des conséquences.
Première conséquence : le Conseil régional devra se réunir en assemblée plénière d’ici le 23 novembre pour apporter la contribution de La Réunion au débat national sur l’adaptation au changement climatique. C’est ce que prévoit une motion adoptée à l’unanimité Paul Vergès rappelle que ce débat fait suite à un rapport de l’Observatoire national sur les effets du changement climatique (ONERC).
Deuxième conséquence : la Région devra envoyer au plus tôt un soutien de la Région à un amendement au projet de loi de budget allant à l’encontre de la suppression de la défiscalisation sur le photovoltaïque décidé par le gouvernement. Il ne reste à la Région que quelques jours pour agir avant le début du débat au Sénat. Cette contribution pourrait être importante, car au Sénat, le rapport de force permettrait de faire voter l’amendement.
Le dernier point abordé lors de la conférence de presse, la question du versement d’une indemnité de 8.500 euros au président de la Région au titre de PDG de la SPLA Maraïna. « Un débat humiliant pour la dignité des élus réunionnais », a constaté Paul Vergès. Le président de l’Alliance a en effet constaté que plusieurs élus ont justifié publiquement leur situation de cumul des fonctions et des indemnités. « Si ce débat avait été diffusé en direct à la télévision, quel aurait été l’état de l’opinion ? », a dit en substance Paul Vergès.

Manuel Marchal


Retrouver le contenu des motions de l’Alliance dans les pages suivantes.


Kanalreunion.com