Actualités

Pierre Thiébaut : « il était difficile après mon choix de continuer à exercer mes délégations »

Parce qu’il soutient le PCR, un adjoint d’Huguette Bello demande qu’elle lui retire ses délégations

Manuel Marchal / 23 mars 2012

Lors du Conseil municipal de mercredi à Saint-Paul, Pierre Thiébaut a demandé à la maire de lui retirer toutes ses délégations liées à sa fonction d’adjoint et d’élu municipal. Cette décision fait suite au choix de Pierre Thiébaut de soutenir le PCR plutôt qu’une élue qui a décidé de s’opposer aux décisions du Parti. Pierre Thiébaut a préféré la fidélité au Parti pour lequel il milite depuis sa création.

Mercredi, coup de tonnerre à Saint-Paul : Pierre Thiébaut, adjoint d’Huguette Bello, décide de demander à la maire de lui retirer ses délégations. L’élu a participé samedi à la refondation de la section PCR de Saint-Paul, en son âme et conscience, il a décidé d’être en accord avec sa fidélité au Parti et donc de ne plus assumer des charges qui lui sont confiées par une élue qui s’oppose aux décisions du parti.
Cette fidélité ne date pas d’hier, car Pierre Thiébaut a commencé à militer à la fin des années 50. Il avait alors 17 ans, et il a livré ses premiers combats politiques aux côtés de Roland Robert et Claude Hoarau qui avaient fondé l’Organisation démocratique de la jeunesse réunionnaise (ODJR), au moment de la création du PCR en 1959.

Militant depuis la création du PCR

Le père de Pierre Thiébaut faisait partie des fonctionnaires sanctionnés par l’ordonnance scélérate d’octobre 1960. Il a donc été exilé avec sa famille. Au bout de 5 ans en France, Pierre Thiébaut est revenu à La Réunion en 1967. En 1977, Roland Robert est venu lui proposer de mener le combat à ses côtés. C’est ainsi que notre camarade est devenu maire adjoint de La Possession.
Il était alors en charge des affaires scolaires, du sport et du comité des fêtes.
Au niveau du sport, il a été président de l’US Possession, président fondateur de la BJP (boule joyeuse de LP), vice-président fondateur du Vélo-club de La Possession. Il a aussi aidé à la création du cercle des nageurs de La Possession.
« C’est à cette époque qu’avec Roland Robert nous avons lancé les grands dossiers pour le développement de la ville. Au niveau des réseaux d’eau, des acquisitions foncières qui ont permis par la suite la création de la ZAC de Sainte-Thérèse sur les anciennes terres de Souprayenmestry, ou l’achat des terrains de la Rivière des Galets qui appartenaient à l’ancien maire, Payet », précise-t-il.
Mais en 1983, Pierre Thibaut était tellement pris par ses responsabilités à La Possession qu’il a dû choisir entre sa famille ou la politique.
« C’est pour cela que je me suis installé en 83 à Saint-Gilles les Bains », ajoute-t-il, « j’ai représenté le parti à La Saline les Bains et Saint-Gilles les Bains. Et en 1997, cela a été notre première victoire avec Huguette Bello que nous avons fait élire ici ».

La fidélité au Parti

« Nous sommes aujourd’hui en 2012, un dilemme se pose à moi. Je suis conseiller municipal avec Huguette Bello qui est devenue maire et des problèmes se posent entre celle-ci et le parti », poursuit Pierre Thiébaut, « se pose pour moi le problème de la fidélité au parti ou de mon accord avec Huguette Bello ».
C’est là qu’intervient la décision : « le 17 mars 2012, lors de la journée de refondation de la section de Saint-Paul, j’ai franchi le Rubicon et j’ai choisi le Parti. Dès lors pour moi, il était difficile après mon choix de continuer à exercer mes délégations ».
Lors du dernier Conseil municipal de mercredi après-midi 21 mars, j’ai demandé à la maire de me retirer ces délégations. Estimant qu’il ne m’était plus capable de les assumer ».
Pierre Thiébaut évoque le déroulement de ce conseil : « j’ai essayé de présenter cette affaire au début du conseil, la maire a préféré que j’en parle à la fin. J’ai demandé à garder ma charge de conseiller municipal. J’ai assuré la maire que lors des conseils municipaux à venir, je soutiendrai toutes les affaires présentées par elle allant dans le sens du développement de Saint-Paul sur la lancée de ce que nous avions déjà entrepris ensemble ».

M.M. 

Les délégations auxquelles Pierre Thiébaut a renoncé

Depuis 2008, Pierre Thiébaut était délégué à la restauration scolaire. « Chaque jour je devais veiller à ce que 15.000 enfants saint-paulois soient nourris au mieux », indique-t-il avant d’ajouter : « j’étais président de la Caisse des écoles et ma charge était de faire fonctionner les écoles afin que les enfants aient du matériel et que leurs conditions de travail soient le plus favorables possible ».

« La maire m’avait chargé entre autres de la sécurité dans les établissements recevant du public (ERP). C’est dans ce cadre que j’étais avec trois autres élus en charge de visiter les écoles, les églises, les lycées, les collèges, les restaurants, les dancings, les hôpitaux », rappelle Pierre Thiébaut, « il me fallait veiller à ce qu’aucune personne fréquentant ses lieux ne courre aucun danger. J’avais aussi d’autres délégations au TCO, à la SEM Tamarun ».


Kanalreunion.com