Actualités

Pierre Vergès : « Respect et considération de la population »

40ème anniversaire de l’élection de la municipalité démocratique au Port avec Paul Vergès

Témoignages.re / 24 mars 2011

"Témoignages" continue à publier la série d’interventions d’une dizaine de témoins d’un événement qui a marqué l’Histoire de La Réunion : l’élection, le 21 mars 1971, de la liste d’union démocratique conduite par Paul Vergès lors des municipales au Port. Un événement célébré le vendredi 4 mars dernier au Centre du Cœur Saignant dans la cité maritime.
Après les témoignages d’Eugène Rousse, Jean-Yves Langenier, Ninine Michaud, Zoubert Haribou, Michel Séraphine, Raymond Lauret, Joseph Éthève et Houssen Amode, voici celui de Pierre Vergès. Ce cadre administratif de haut niveau et candidat à l’élection cantonale de dimanche prochain dans le 1er canton du Port est particulièrement bien placé pour tirer des enseignements de la victoire des communistes et autres démocrates portois aux municipales de 1971.

Ancien maire et ancien conseiller général du Port, Pierre Vergès a bien sûr évoqué, comme les autres témoins de cette soirée, plusieurs aspects du bilan positif de la municipalité portoise, depuis la victoire historique du 21 mars 1971. « Mais nous ne devons pas nous arrêter en si bon chemin, dit-il. Et nous devons avoir une vision prospective, pas seulement rétrospective, de ce bilan de 40 ans car il y a encore un énorme travail à accomplir pour répondre aux besoins de la population en difficultés, avec l’ensemble de nos partenaires ».
Et pour relever ces défis, il a souligné le fait que « la population du Port met tous les jours en avant des principes essentiels avec ses élus : le respect et la considération de la population. Un des signes concrets et exemplaires de l’application de ces principes est le fait que Le Port est une Ville où les élus de la majorité ont reversé leurs indemnités au Parti depuis quarante ans afin de contribuer au soutien des luttes populaires pour un développement durable du pays ».

Une démocratie participative

Un autre axe du combat des communistes et de la municipalité d’union démocratique à valoriser, selon Pierre Vergès, est « la volonté de démocratie participative ». Plus que jamais, les élus et les autres militants veulent renforcer leurs liens avec la population et créer les conditions pour que l’ensemble des citoyens portois puisse être de plus en plus des acteurs responsables du développement durable de leur commune.
À ce propos, il a rappelé l’importance des "Dialogues pour la Ville" qu’il avait mis en place lorsqu’il était maire et le fait qu’il a tenu à une gestion collective avec de larges délégations aux autres élus.
Dans le domaine de la démocratie participative, il a cité aussi l’exemple de la politique sportive de la Ville. « Nous voulons tous gagner le pari du sport pour toutes et pour tous ; mais les mieux placé(e)s pour promouvoir la pratique sportive au Port sont les sportifs eux-mêmes, qui prennent en main eux-mêmes la réalisation de ce projet. Avec le soutien du service des Sports de la commune, bien sûr. D’où la création de l’Office municipal du sport dès 1971 et les progrès réalisés dans ce domaine au cours des dernières décennies ».

La culture de notre mémoire historique

Un autre axe de travail exemplaire de la municipalité portoise évoqué par Pierre Vergès est celui qui concerne la vie culturelle. Dans ce domaine, il a cité notamment les actions très riches d’éducation populaire menées dans les "Classes de ville", grâce à un partenariat très performant entre les enseignants des écoles primaires, les services communaux et des militants associatifs bénévoles, qui font connaître aux enfants du Port tous les trésors culturels de leur ville.
Autre exemple d’effort particulier accompli par la municipalité dans le domaine culturel, c’est celui de la culture de la mémoire historique des Portois et du peuple réunionnais en général. « Une des façons de résister à l’oppression patronale consiste à valoriser nos atouts culturels ».
D’où les Rencontres internationales de la photo, le nom de Benoîte Boulard donné à la médiathèque du centre-ville, le Festival International des Films d’Afrique et des Îles, l’installation d’une plaque en hommage aux Réunionnais qui n’ont jamais connu leur île car ils ont été jetés des bateaux des esclavagistes, la création d’un parc cultuel respectant l’unité, l’égalité et la diversité de nos cultes religieux et autres cultures, etc.
Conclusion de Pierre Vergès : « Le Port sé sa mèm mèm ! »


Kanalreunion.com