Actualités

Place au Peuple : reprenons la Bastille !

Plus de 100.000 personnes au meeting du Front de Gauche

Céline Tabou / 19 mars 2012

L’« insurrection civique » était en marche le 18 mars, place de la Bastille. En présence de plus de 150.000 personnes, le Front de Gauche a réussi son pari de réunir le Peuple pour une marche pour la 6ème République.

Le cortège du « peuple en marche » a débuté à 13h (heure Paris), lorsque les manifestants ont quitté la place de la Nation pour se rendre à la célèbre place de la Bastille, où en 1789, l’Ancien Régime a pris fin, lançant place à la Révolution Française. C’est également sans rappeler le Front populaire manifestant le 14 juillet 1936 pour un nouveau gouvernement.

Mobilisation réussie

À 17h, les médias annoncent un « pari réussi » pour le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon, car loin des 30.000 manifestants annoncés, ce sont plus de 150.000 qui ont chanté en cœur « on ne lâche rien ». Les commentaires des manifestants vont bon train : « C’est un moment magique pour la démocratie ! Quelque chose est en train de se passer » ou encore « Le vote utile, c’est Mélenchon ». Au cours du cortège, ce dernier a annoncé sur ITélé, « un grand moment », car « il y a une mobilisation qui se fait, raisonnée, intelligente, pleine de cœur. Ça nous porte ». À côté de lui, Marie-George Buffet a annoncé « c’est la reprise de la Bastille » pour que « les citoyens aient leur mot à dire », a indiqué l’AFP. Sur des pancartes : "J’ai mal à ma République". Le traditionnel slogan "L’humain d’abord". "Il est temps de changer le cours de l’Histoire". « Battre la droite et changer la gauche pour changer nos vies », selon l’AFP.
Le lancement de l’insurrection de Jean-Luc Mélenchon aura été entendu, en présence des responsables du Parti Communiste Français, le leader du Front de Gauche récolte plus de 10% des intentions de vote, et pourrait selon les commentateurs être la surprise de cette campagne. De son côté, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a déclaré à l’Agency Press : « Je crois que les observateurs ne sont pas au bout de leurs surprises quant aux capacités de rassemblement du Front de gauche », car « la campagne du Front de gauche, c’est la campagne de l’espoir pour le peuple de gauche ».

« On ne lâche rien »

Le candidat du Front de Gauche a déclaré « notre rassemblement commence une insurrection ». C’est dans cette optique, que le staff du Front de Gauche a expliqué à l’Agence France Presse que le parti va poursuivre ses meetings en plein air dès début avril à Toulouse et Marseille en présence de Jean-Luc Mélenchon, et même sans lui dans d’autres villes. À La Réunion, Le Port accueillera la vague rouge du Front de Gauche, le 25 mars.
Présentant la nouvelle République, le Front de Gauche annonce ses grandes lignes : liberté, égalité et fraternité, mais aussi parité, laïcité, droit des travailleurs, droit de préemption sur propriété du capital, citoyenneté en entreprise, écologie, féminisme, nouvelle gouvernance, indépendance de la justice, les objectifs sont de redonner un souffle à la République, redonner le pouvoir au peuple, remettre en avant une République sociale, solidaire et internationaliste.
La marche pour la 6ème République a pris fin avec le discours de Jean-Luc Mélenchon qui a réitéré son appel à l’insurrection civique. Solidaire des peuples grecs, espagnols et italiens et « tous ceux qui subissent le poids de l’oppression venu de l’abjecte troïka », ce dernier a appelé à « tourner la page de l’ancien régime en refondant la république, en refondant la France, en refondant ensemble. Se reconstituer comme un peuple unique, libre, fraternel et égal ». Jean-Luc Mélenchon conclut son discours en annonçant que le devoir du peuple français est de « s’insurger » et de mettre fin à la « monarchie républicaine ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com