Actualités

"Plan ordinateurs portables" de la Région : des faits inquiétants

Un gâteau de 9 millions d’euros d’argent public attendus avec impatience par certains

Manuel Marchal / 28 juillet 2010

Alors que les premières demandes d’agrément des revendeurs souhaitant participer au "Plan ordinateurs portables" de la Région seront examinées dans deux semaines, certains professionnels semblent manifester leur certitude d’avoir accès à une partie des 9 millions d’euros d’argent du peuple qui seront distribués par le Conseil régional. D’où vient cette certitude ?

« L’union fait la force (…) Votre portable aidé par la Région (…) Cerise sur le gâteau, la Région Réunion a pris l’initiative d’aider financièrement les élèves des lycées à acquérir des ordinateurs portables : excellente initiative que nous saluons d’autant qu’elle correspond à un besoin identifié par la profession » : ce ne sont pas des extraits d’un tract fané par l’UMP dans les rues du Tampon, mais bien ceux d’une publicité de revendeurs d’ordinateurs diffusée à des milliers d’exemplaires dans les boîtes aux lettres des familles réunionnaises.
D’ailleurs, ce qui fait figure d’édito de cette publicité se conclut de la sorte : « nos cinq magasins vous proposent une gamme d’ordinateurs portables qui permettra à chacun de trouver le modèle adapté à ses besoins, conforme aux exigences de la Région ».
Chacun peut constater que des revendeurs préparent déjà l’arrivée en masse des 18.000 personnes qui recevront un bon d’achat de 500 euros pour financer en partie ou en totalité l’achat d’un ordinateur portable sans système d’exploitation (OS) correspondant à des caractéristiques que l’on trouve déjà sur des machines à 400 euros système d’exploitation compris (voir encadré). Le système d’exploitation est le programme de base qui permet de donner vie aux composants de l’ordinateur : c’est la représentation du bureau qui s’affiche à l’écran.

Pas d’agréments officiels avant le 9 août, et pourtant…

Mais toutes les enseignes vendant des ordinateurs ne seront pas concernées par cette manne financière publique. Seuls les professionnels agréés par la Région en vertu de la signature d’un convention et de la fourniture de documents bien précis auront la possibilité d’accepter l’échange de portables contre des "tickets ordis" payés par l’argent du peuple.
Les professionnels qui ont édité « L’union fait la force (…) Votre portable aidé par la Région » font part en tout cas d’un bel esprit d’anticipation car les agréments n’ont pas encore été attribués. Tous les Réunionnais ont en effet pu lire dans deux quotidiens de presse écrite, mais aussi dans un blog d’extrême droite en mal d’audience, des publicités de la Région demandant aux revendeurs intéressés par la participation au "Plan ordinateurs portables" de se faire connaître. Les dossiers de candidature envoyés par les professionnels ne seront examinés qu’à partir du 9 août, ce qui veut dire qu’aucun agrément officiel ne sera donné avant cette date. Mais apparemment, certains semblent sûrs d’être agréés deux semaines avant le premier examen des candidatures !
Rien ne vaut alors une vérification sur le terrain de cette hypothèse. Et pour croiser les informations, il est décidé de ne pas se rendre chez les auteurs de la publicité, mais dans le magasin d’à côté, qui est également un revendeur informatique bien connu.

Un revendeur a déjà fait une « commande spéciale »

Premier élément qui met la puce à l’oreille, aucun ordinateur portable n’est affiché en dessous de 499 euros, alors qu’à La Réunion il est possible de trouver des premiers prix à 399 euros. Sur la base des renseignements fournis par le site Internet de la Région s’engage alors la conversation avec le vendeur. En effet, la Région précise qu’une fois l’ordinateur payé en totalité ou en partie avec le bon d’achat de 500 euros, le vendeur à l’obligation d’installer un système d’exploitation "Région" téléchargé à partir d’un serveur de la Région, ce qui veut donc dire que l’ordinateur doit être acheté sans système d’exploitation. Voici une reproduction de ce dialogue :

- 499 euros, est-ce votre premier prix ?

le vendeur : Oui

- Est-il possible d’acheter un ordinateur sans système d’exploitation ?

le vendeur : Vous savez, c’est possible uniquement sur commande.

- Mais si j’achète sans le système d’exploitation, est-ce que je paierai moins cher ?

le vendeur : Le prix d’un système comme Windows ©® est compris entre 99 et 200 euros, donc l’ordinateur sera moins cher.

- J’ai entendu parler des ordinateurs à 500 euros de la Région, et je sais qu’ils n’auront pas de système d’exploitation à la base, est-ce que si j’achète j’aurai une ristourne ?

le vendeur : Là c’est différent, nous avons commandé des ordinateurs pour cela. C’est une commande spéciale. Ce sont des HP avec un système d’exploitation linux, Ubuntu je crois, c’est un logiciel libre donc gratuit.

Plus fort que la pub dans le magasin d’à côté, le vendeur annonce que des ordinateurs sont déjà commandés pour anticiper la demande suscitée par "Plan ordinateurs portables". Mieux encore, il n’aura pas besoin de télécharger le système d’exploitation sur le serveur de la Région, car il y a fort à parier que le système d’exploitation installé sur les ordinateurs portables HP est celui retenu par la Région. Sinon pourquoi demander au fournisseur d’installer un système Linux plutôt que Windows ©® sur des machines destinées à être vendues au grand public ? Si ce revendeur n’obtient pas l’agrément, il se retrouvera avec un paquet de machines invendables sur les bras, a-t-il intégré ce risque ?
Manifestement, toute la transparence doit être faite sur l’utilisation des 9 millions d’euros d’argent du peuple. 18.000 bons d’achat de 500 euros finiront chez des commerçants dont certains semblent déjà sûrs de bénéficier de l’argent public plus de 15 jours avant l’examen des premières demandes d’agrément.
En tout cas, au moins un revendeur respecte déjà à la lettre le premier alinéa de l’article 3 de la Convention proposée par la direction de la Région : « Le professionnel habilité s’engage : à communiquer sur le Plan Ordinateurs Portables de la Région (…) »

Manuel Marchal


Le "Mac Book Pro" à 1.339 euros au lieu de 1.839 euros

Voici les caractéristiques minimales de l’ordinateur échangeable contre un bon d’achat de 500 euros distribué par la Région :
« Le revendeur doit s’engager et se conformer à fournir un ordinateur bien spécifique. Ce dernier doit avoir les caractéristiques minimales suivantes :
- taille : 13 pouces
- disque dur : 250Go
- Mémoire : 2Go
- Wifi
- Webcam intégrée
- sacoche
- souris
- 3ans de garantie
valeur >=500 euros
- Une clé USB de 1 Go »
Cela laisse donc accès à la quasi-totalité des modèles, même les "Mac Book Pro" écran 15 pouces à 1.839 euros sont éligibles à ce dispositif. La Région permet donc d’acquérir cette machine pour 1.339 euros.


Les plus riches installeront ce qu’ils voudront sans effort

Toujours à propos des ordinateurs de la firme Apple, des ordinateurs vendus plus chers que les autres, leurs acheteurs sont heureux d’apprendre qu’ils pourront échapper à tout contrôle du contenu de l’appareil financé en partie par l’argent du peuple.
Sans doute pour justifier sa subvention, la nouvelle direction de la Région a demandé aux revendeurs bénéficiaires des bons de 500 euros de verrouiller le "Bios" de chaque machine vendue dans le cadre du "Plan ordinateurs portables" par un mot de passe. Ceci afin d’obliger la machine à démarrer sur le disque dur, et donc d’interdire l’installation d’un autre système d’exploitation que celui de la Région.
Mais comme les ordinateurs fabriqués par Apple sont dépourvus de Bios, il est donc impossible de verrouiller la machine. Autrement dit, ceux qui achèteront un "MacBook" (prix minimum 1.049 euros sans la subvention, 549 euros avec), pourront installer ce qu’ils voudront sur la machine.
Mais est-ce un hasard lorsque l’on sait que les ordinateurs Apple sont comparativement plus chers que les autres, et donc ne seront pas achetés par les moins riches ?


Kanalreunion.com