Actualités

Plus de 150.000 demandeurs d’emploi à La Réunion

Le résultat de la politique de Sarkozy et Didier Robert

Témoignages.re / 28 octobre 2011

Voilà le plus grand scandale politique et le crime social infligé aux Réunionnais : plus de 150.000 demandeurs d’emploi. C’est le résultat de décisions politiques qui ne sont pas innocentes et construisent une réalité, celle d’une économie démolie par des responsables qui ne font que de la com’ pour cacher leur incapacité à redresser la situation qu’ils ont eu même créée de toutes pièces.

En juillet 2010, au lendemain de la confirmation de l’arrêt du chantier du tram-train, "Témoignages" s’inquiétait : il y avait déjà plus de 135.000 demandeurs d’emploi et l’éventualité de dépasser 150.000 se profilait pour une simple raison : Sarkozy et Didier Robert n’avaient aucun projet pour remplacer ceux que l’UMP s’est empressée de démolir à peine installée à la tête de la Région.
Un peu plus d’un an plus tard, c’est malheureusement la confirmation de cette prévision. Didier Robert est bien totalement incapable de redresser une situation qu’il a créée par ses décisions et son soutien à la politique de Sarkozy. C’est bien évidemment la douche froide pour tous ceux qui se sont laissés prendre par la publicité mensongère distillée à dose massive depuis la campagne des régionales : où sont les 2.000 bus promis par écrit par Didier Robert dans son programme aux Réunionnais ? Où sont les 10.000 emplois dans le "multimédia" ? Quid des 600.000 touristes et des 20.000 nouveaux emplois dans le tourisme ?
Manifestement du côté de l’UMP, c’est la culture de la politique virtuelle. Depuis plus d’un an, les plans de communication se sont succédé pour faire croire à l’existence de grands chantiers. Mais la réalité finit toujours par s’imposer et par rattraper les responsables d’une crise.
Cette réalité, ce sont les 150.000 demandeurs d’emploi. Ce nombre est en constante augmentation depuis que Didier Robert a donné le signal de la casse des chantiers, c’était en 2007 avec la suppression de la rocade du Tampon. En donnant un coup de pied à un projet de 100 millions d’euros, l’ami de Sarkozy lançait sa stratégie de démolition des projets.
Depuis l’arrivée de Didier Robert à la direction de la Région, l’ampleur des dégâts a été multipliée au moins par dix.
C’est en effet ce qui s’est passé quand il a décidé l’an dernier de stopper le chantier du tram-train et de la nouvelle route du littoral. Ce sont trois milliards qui ont été enlevés aux Réunionnais alors que les travaux du tram-train étaient déjà commencés, et que l’enquête publique sur la route du littoral devait débuter dans l’année 2010.
Des Réunionnais avaient déjà investi dans ces projets. Cela faisait en effet trois ans qu’une convention avait été signée entre la Région et l’État pour anticiper sur les besoins de formation pour les chantiers du tram-train et de la route du littoral. Nombreux sont donc les jeunes qui commençaient à se former pour avoir la certitude d’un emploi, comme leurs prédécesseurs sur le chantier de la route des Tamarins.
D’un trait de plume, Sarkozy et Didier Robert ont tout cassé, et le chômage a explosé : 150.000 demandeurs d’emploi à La Réunion.

M.M.

JPEG - 41.7 ko
En avril 2007, l’État signe avec Paul Vergès, président de Région, une convention pour anticiper les besoins de formation liés aux grands chantiers du tram-train et de la route du littoral. Sarkozy et Didier Robert ont décidé de démolir tous ces projets.
(photo d’archives Nanou)

Pourquoi publier les chiffres du chômage à 20h30 ?

Mercredi, c’est à une heure assez inhabituelle que la publication mensuelle des chiffres du chômage a été adressée aux médias : il était 20h30. Et pourtant, elle contient une information capitale : pour la première fois, La Réunion compte plus de 150.000 demandeurs d’emploi.
À cette heure-là, difficile pour la presse écrite de revoir un journal déjà en grande partie finalisé, et cela s’est ressenti chez nos confrères qui n’ont pas accordé aux chiffres du chômage la place habituelle.
Cette nouvelle n’a donc pas figuré au programme du journal télévisé du soir, puisqu’elle a été diffusée après, alors qu’elle aurait sans doute été dans les principaux titres, juste après l’incendie du Maïdo.
Pourquoi alors ne pas avoir décidé de publier les chiffres le lendemain matin ?
Cette discrétion chez nos confrères autour d’une information aussi importante, n’était-ce pas l’objectif recherché par une diffusion aussi tardive ?
Mais quoi qu’il en soit, la réalité finit par s’imposer, car il était impossible de passer ces chiffres sous silence.


« La Réunion île solaire » : déjà 1.500 emplois supprimés dans le photovoltaïque

Dans son programme, Didier Robert tentait de faire croire aux Réunionnais qu’il allait faire de notre pays une île solaire. Sur la base d’une telle déclaration, certains ont sans doute cru que l’ami de Sarkozy allait tenir cette promesse, et cela d’autant plus qu’en tant qu’UMP, Didier Robert peut se prévaloir du soutien de Sarkozy pour qui il battra la campagne l’année prochaine.
Au bout d’un an d’application du programme de Didier Robert, les solaristes ont licencié 1.500 personnes et ce n’est malheureusement pas fini. Ceux qui ont cru aux chants des sirènes de l’UMP déchantent, ils sont ramenés à la réalité. Et quand Didier Robert passe à la télé pour vanter sa politique virtuelle, il n’ose même plus parler de GERRI !


Un caniveau pour boucher les yeux

Quelques pelles mécaniques mobilisées pour tenter d’effacer l’emprise du tram-train sur le boulevard Sud à Saint-Denis, voilà à quoi se résument les travaux visibles du trans-eco-express qui doit pourtant faire rouler « 2.000 bus en voie réservée sur l’ensemble des 24 communes pour couvrir toutes les villes, les quartiers, les écarts », selon le catalogue des promesses électorales du candidat de Sarkozy aux régionales.
La route du littoral est l’autre grand chantier annoncé par l’UMP. L’enquête publique a déjà pris un an de retard sur le calendrier que tenait la précédente mandature. Et à ce jour, la seule réalisation visible entre Saint-Denis et La Possession est le creusement d’un caniveau.
En un mot, tout cela est vraiment ridicule.


Kanalreunion.com