Actualités

Plus de 16.000 véhicules importés alimenteront le coma circulatoire

Chute des importations de clinker, hausse de celles de charbon, de pétrole et de véhicules

Manuel Marchal / 28 juillet 2015

Les statistiques du trafic à Port-Réunion au cours du premier semestre 2015 sont riches d’enseignements. Elles soulignent les conséquences économiques de décisions politiques désastreuses pour la population.

JPEG - 46.4 ko

Port Réunion a présenté hier ses statistiques du premier semestre 2015. Des comparaisons sont faites en fonction des données du premier semestre 2014. Dans l’ensemble, le trafic progresse de 7 % et dépasse les 2,3 millions de tonnes. À noter une forte croissance du transbordement de containers. Avec près de 13.000 EVP, cela représente plus de 10 % des 122.000 EVP manutentionnés entre janvier et juin 2015 au Port-Est.

Au-delà de ces données, plusieurs variations suscitent l’inquiétude. La première est la chute de 18 % des importations de clinker, qui n’est pas compensée par une hausse équivalente des importations de ciment. Le clinker est un composant du ciment. Si le besoin diminue de manière aussi importante, alors ce n’est pas un bon signe pour l’activité du BTP. C’est la confirmation de la tendance observée dans le bilan économique de l’INSEE, avec la baisse du chiffre d’affaires dans tous les secteurs du Bâtiment et des travaux publics, que peine à masquer les 200 millions dépensés pour faire péniblement avancer le projet de route en mer.

Port Réunion note aussi une progression de 33 % des importations de fioul lourd, et de 15 % du gazole. Le premier sert notamment à faire fonctionner les centrales thermiques qui produisent de l’électricité. Le second est brûlé dans les moteurs des camions et des automobiles. Quant au charbon, les importations ont aussi augmenté de 3 %. C’est donc la confirmation que l’utilisation des énergies fossiles continuent à croître à La Réunion. Ces marchandises sont polluantes, elles contribuent à l’aggravation du réchauffement climatique et leur prix n’est pas fixé par les Réunionnais.

Enfin, Port Réunion annonce qu’en 6 mois, 16.827 véhicules ont été débarqués à La Réunion. C’est un nombre effarant, en hausse de 21 % par rapport à la même période de l’année précédente. Ces 16.827 véhicules vont être déversés sur les routes réunionnaises, où ils vont contribuer à rendre les déplacements chaque jour plus longs et difficiles.

Les données de Port-Réunion confirme donc l’impasse dans laquelle La Réunion ne cesse de s’enfoncer depuis que des décisions stratégiques ont été prises : arrêt du chantier du tram-train, abandon du projet Perben de route du littoral et de l’objectif d’autonomie énergétique pour 2025. Les grands gagnants de ces décisions sont les groupes étrangers qui trouvent à La Réunion un marché captif, avec une population condamnée à acheter au prix fort des produits importés.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La Réunion n’est pas plus boulimique en véhicules automobiles que la France métropolitaine . En 2013 elle comptait sur son territoire 330000 véhicules motorisés tandis que la France en comptait 38300000. Si on compare le nombre de véhicules au nombre d’habitants , les réunionnais sont légèrement en dessous de la moyenne nationale .Mais si le rythme de croissance de leur parc automobile se maintient ils ne vont pas tarder à rattraper cette moyenne nationale . Car en ajoutant environ 30000 véhicules par an depuis 2013 il doit bien y avoir maintenant 370000 véhicules en circulation dans l’île , contre 38500000 En France métropolitaine en tenant compte bien entendu du retrait de la circulation d’un certain nombre de véhicules .
    Bien qu’ils soient à 10000 Km de Paris le réunionnais est français et on ne peut pas lui reprocher de se comporter comme tous les autre français , il est soumis aux mêmes campagnes publicitaires qui créent des besoins là où il n’y en a pas , aux mêmes conditions de financement bancaire qui permettent d’acheter à crédit même sans revenus ou avec les revenus des allocations familiales ou le RMI ou de la débrouille , des petits travaux par ci ou par là etcet....

    Pour le vendeur d’automobiles l’essentiel c’est qu’il écoule son stock et qu’il soit payé .Qu’il y ait 360000 réunionnais qui vivent au dessous du seuil de pauvreté ou 170000 qui demandent vainement un emploi mais qui achètent quand même ses voitures , ce n’est pas vraiment son problème .Et il a raison car son but c’est surtout de se faire des bénéfices .

    Cependant ,si les réunionnais achètent autant de voitures , ce n’est pas tellement parce qu’ils ont les moyens de les acheter , mais c’est parce que les autorités ne leurs offrent pas d’autres choix .

    Pour beaucoup de réunionnais l’achat d’une voiture exige un sacrifice important , un sacrifice certainement plus important que celui de la moyenne des français puisque leurs revenus moyens n’atteint pas le quart du revenu moyen national . Mais comment faire pour se déplacer , pour chercher du travail pour aller se promener, quand les réseaux de transports urbains et interurbains sont insuffisants ? Il ne faut pas oublier qu’en France la plupart des grandes villes ont un métro ou des réseaux de transports urbains très performants , qu’il y a des réseaux ferroviaires qui permettent de transporter chaque jours des millions de voyageurs vers toutes les villes ou villages du territoires territoire national que ce soit à plus de 300Km heure dans des TGV , à 220 Km heure sur des lignes à grandes vitesse .

    Si les Réunionnais disposaient des mêmes moyens de transports collectifs que les métropolitains (à part peut être des TGV qui n’ont d’intérêt que sur de très grandes distances ) qui leur permettraient de relier très rapidement les différentes grandes villes de la Réunion, ils n’auraient pas besoin d’avoir autant de voitures et perdraient beaucoup de temps dans les embouteillages.

    Comme la plus grande partie de la Réunion est occupée par les montagnes, la densité de la population sur la surface utile du territoire est très importante et avec une population de plus de 850000 personnes bientôt 1000000 les problèmes de circulation deviennent de plus en plus dramatiques .

    Les réunionnais ont sans doute le droit d’acheter autant de véhicules que les français de l’hexagone, mais ils ne sont pas plus idiots que les autres et si on leur donnaient des moyens de transport mieux adaptés à leur situation individuelle et collective , ils arrêteraient surement d’acheter autant de voitures et consacreraient leur budget voiture dans d’autres choses . Il faudrait peut être réaliser un sondage d’opinion sur la question pour le vérifier . Mais ils serait temps que les responsables politiques de la réunion comprennent qu’il faut absolument offrir à la population réunionnaise une autre alternative que l’achat de véhicules automobiles personnels pour leurs déplacements et réalisent rapidement un réseau de transport ferroviaire qui permette cette alternative .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com