Actualités

Plus que jamais, les communistes saint-andréens sont là !

Magnifique assemblée générale de la nouvelle Section de Saint-André du P.C.R.

LB / 21 janvier 2013

Samedi après-midi s’est tenue chez Marcel Ponapin, chemin de l’Étang à Cambuston, l’assemblée générale fondatrice de la nouvelle section communiste de Saint-André. militant(e)s ont participé à cette réunion avec plusieurs dirigeants du Parti Communiste Réunionnais, dont son secrétaire général, Élie Hoarau. Celui-ci a félicité les adhérent(e)s pour leur fidélité aux combats du P.C.R. depuis plus de 50 ans et pour leur engagement au service du peuple réunionnais. Il les a encouragés à continuer leur mobilisation autour de leur nouveau secrétaire de section, Jacky The Seng, élu à l’unanimité et avec enthousiasme au terme d’une rencontre vraiment réussie.

JPEG - 55 ko

L’assemblée générale a élu un bureau, un secrétaire de section et a adopté une motion. Tous les votes à l’unanimité.

Ce qui a particulièrement marqué cette assemblée, c’est l’ambiance très chaleureuse voire émouvante par moments, dans laquelle elle s’est déroulée. En effet, les participant(e)s à cette rencontre ont été très heureux du nombre de personnes qui, malgré les pressions de certaines autorités, ont décidé de prendre part à la première réunion de la nouvelle Section de Saint-André du Parti Communiste Réunionnais.

Plus d’une cinquantaine de nouveaux adhérents à cette Section étaient présents et ils étaient fiers d’être soutenus par plusieurs dirigeants du P.C.R., dont Élie Hoarau, Yvan Dejean, Faaïza Ibrahim, Maurice Gironcel, Sylvie Mouniata… et par des représentants de plusieurs Sections venues de toute l’île : Bras-Panon, le Tampon, Sainte-Suzanne, Saint-Denis, le Port, La Possession, La Rivière… Ceux-ci ont félicité chaleureusement les camarades de Saint-André pour leur courage et leur détermination à mener ce combat pour la reconstruction du Parti dans leur commune.

« Fidèles aux combats du PCR »

Tout le monde a également félicité et remercié la famille Ponapin pour son accueil. Et comme l’a dit Jean-Paul Ciret en ouverture de cette assemblée au nom du Collectif provisoire, « bann kominis Sintandré lé la, zot lé byin la ; cette mobilisation nous donne de la force ; elle nous encourage à mener les combats du PCR au service de nos compatriotes, surtout les plus pauvres ; plus que jamais le peuple réunionnais a besoin d’un tel parti pour se libérer de ses graves problèmes ; c’est pourquoi nous sommes fiers d’être fidèles aux combats du PCR et nous disons : vive le Parti Communiste Réunionnais, vive Paul Vergès ! ».

Ensuite, Paul Dennemont, autre responsable de ce Collectif, a fait une intervention très intéressante, où il a notamment souligné que « le PCR à Saint-André est à un tournant de son histoire, après que les militants fidèles à ce parti aient décidé de reconstruire une Section qui a été détruite par d’anciens responsables ». Il a également fait tout un historique de cette Section, afin de prouver que Saint-André a toujours été une « terre de résistance » à toutes les formes d’oppressions et d’injustices, grâce notamment à de grands militants qui ont été présents dans cette commune avec la population en lutte.

Défendre les valeurs du Parti

C’est pourquoi Paul Dennemont a conclu son intervention en citant un extrait de la chanson "Le chiffon rouge de la liberté", créée en France par Michel Fugain en 1977 et traduite en créole réunionnais par Georges Gauvin (voir encadré) . Ensuite, c’est Jacky The Seng, conseiller municipal de la majorité, qui a pris la parole pour décrire comment depuis le mois d’octobre dernier s’est déroulée la reconstruction de la nouvelle Section communiste de Saint-André.

Il a également expliqué comment le nombre d’adhérent(e)s à la Section n’a cessé d’augmenter et que les militant(e)s sont de plus en plus nombreux à vouloir consacrer leur énergie à la défense des valeurs fondamentales du Parti Communiste Réunionnais. Ces valeurs sont faites d’un dévouement militant au service des personnes en difficultés et d’une volonté de s’unir pour mener les combats face aux problèmes de la société réunionnaise.

« La politik sé sa mèm ! »

Ensuite, la parole a été donnée aux militant(e)s pour qu’ils apportent leur contribution au débat. Parmi les intervenant(e)s, il y a eu Joëlle Patiram, adjointe au maire de Saint-André, pour qui « nous avons été élus en tant que communistes et nous resterons communistes ; bann kominis Sintandré la lèv la tète pou mié fé viv nout pèp ; la politik sé sa mèm ! ».

Des militants fidèles au PCR depuis des dizaines d’années, comme Adrien Larivière, et d’autres, plus jeunes, comme Olivier Amourgom, sont également intervenus pour exprimer leur volonté de continuer à renforcer leur organisation en faveur des Réunionnais qui souffrent du chômage, de la misère, de la précarité et de l’exclusion. Toutes ces interventions ont été vivement applaudies.

« Une figure nouvelle »

Un autre moment fort de cette assemblée fut l’élection à l’unanimité du secrétaire général de la nouvelle Section communiste de Saint-André, sur proposition du Collectif provisoire. Ce fut Jacky The Seng, « une figure nouvelle, un jeune militant engagé au service de son parti et qui ne sera pas tout seul », comme l’a dit Jean-Paul Ciret.

Effectivement, aussitôt après eut lieu l’élection à l’unanimité du nouveau Comité de Section (voir encadré) . Une équipe de responsables déterminés à bâtir « une Section forte, dynamique, motivée » . Ces deux élections furent saluées avec enthousiasme par les participant(e)s à ce rassemblement.

Ensuite, Élie Hoarau a été invité à prendre la parole pour tirer les enseignements de cette assemblée. Le secrétaire général du Parti a notamment mis l’accent sur l’importance du combat mené par les communistes saint-andréens pour toute La Réunion : « nout péi la bezoin d’zot » (voir encadré) .

Après le vote unanime d’une motion lue par Carolle Patiram sur les prochains combats à mener dans ce sens (voir encadré) , la Section communiste de Saint-André a célébré le 350ème anniversaire de la naissance du peuple réunionnais en regardant le film "Sucre amer" ; un document à la fois émouvant et riche en enseignements, consacré notamment aux luttes des communistes et autres démocrates il y a 50 ans contre la fraude électorale, la misère et la négation de notre identité réunionnaise. La rencontre s’est terminée par un pot fraternel, animé par le tambourier Jean-Chrisson Mardaye, qui a illustré les richesses de la culture militante saint-andréenne.

L.B.

JPEG - 30.5 ko

Jacky The Seng, élu secrétaire de section, il est conseiller municipal.

JPEG - 33.9 ko

Joëlle Patiram, adjointe au maire de Saint-André : « Nous avons été élus en tant que communistes et nous resterons communistes » .

JPEG - 38 ko

Adrien Larivière, un zarboutan des communistes à Saint-André, conseiller municipal.

JPEG - 60.6 ko

Olivier Amourgom, jeune militant, intervient à la tribune.

JPEG - 32.4 ko

Jean-Paul Ciret : « bann kominis Sintandré lé la, zot lé byin la » .

JPEG - 33.1 ko

Carolle Patiram a lu la motion de l’assemblée générale.

JPEG - 39.6 ko

Paul Dennemont, engagé de longue date dans les luttes du PCR.

«  Cette mobilisation nous donne de la force ; elle nous encourage à mener les combats du PCR au service de nos compatriotes, surtout les plus pauvres »

De plus en plus nombreux à vouloir consacrer leur énergie à la défense des valeurs fondamentales du Parti Communiste Réunionnais.

Un dévouement militant au service des personnes en difficultés et une volonté de s’unir pour mener les combats face aux problèmes de la société réunionnaise.

Élie Hoarau : « La Réunion la bezoin d’zot »

Dans son intervention, le secrétaire général du PCR a félicité les militant(e)s communistes de Saint-André pour leur détermination à continuer le combat que le PCR a mené depuis sa fondation en 1959 pour la liberté du peuple réunionnais. Ce combat concerne toutes les dimensions du développement durable : une économie solidaire, la justice sociale, la démocratie, la valorisation de notre identité culturelle, le respect de notre environnement, le co-développement régional solidaire…

Ce combat est d’autant plus important, a souligné Élie Hoarau, que la situation est très difficile pour beaucoup de nos compatriotes et que le nouveau gouvernement n’a pas encore pris les décisions qui avaient été promises avant l’élection présidentielle pour nous donner les moyens de régler nous-mêmes ces problèmes. D’où l’importance des luttes à mener grâce notamment à des Sections communistes fortes, unies et solidaires dans toute l’île.

Parmi les luttes urgentes auxquelles vont se consacrer ces Sections du PCR, le secrétaire général a cité la pétition pour laquelle il va falloir obtenir des milliers de signatures en faveur des augmentations des crédits de l’Union européenne pour financer les colis alimentaires remis aux plus pauvres. Voilà pourquoi — parmi bien d’autres combats — « La Réunion la bezoin d’zot » , a conclu Élie Hoarau, salué chaleureusement pour ses grandes qualités de dirigeant du Parti.
La motion

« Les militantes et militants communistes de Saint-André réunis ce 19 janvier 2013 à Cambuston en Assemblée Générale refondatrice de la section :

- se félicitent du premier succès de l’entreprise de reconstruction du PCR à Saint-André, qui doit poursuivre son renforcement par de nouvelles adhésions ;

- affirment leur détermination à mettre en pratique les valeurs et principes proclamés et rappelés le 30 septembre 2012 à la Rivière Saint-Louis, parmi lesquels, démocratie, solidarité, fraternité, respect mutuel, discipline, désintéressement, leur paraissent essentiels ;

- pour aider au développement et au rayonnement des idées et des initiatives du Parti, ils s’engagent à agir individuellement et collectivement pour le développement des outils de communication que sont Témoignages et KOI ;

- se déclarent prêts à se mobiliser pour faire avancer et aboutir les solutions proposées par le Parti aux graves problèmes de notre pays :

1) Sur le court terme, répondre aux difficultés immédiates par le maintien du RSTA et de la prime Cospar ; par la mise en œuvre d’une véritable politique de baisse des prix, rendue encore plus nécessaire en pleine saison cyclonique ; par le maintien des contrats-aidés ;

2) Sur le long terme, imposer les grandes mesures de justice sociale, de développement économique et de gouvernance démocratique de notre pays : relance des grands travaux d’infrastructures comme le tram-train, mise en place de deux grands services publics de protection de l’environnement et d’aide à la personne ; relance de la construction de logements sociaux, seuls capables de répondre au drame croissant du chômage ; définition d’une nouvelle politique des revenus qui mette fin à des inégalités injustifiables ; adoption de dispositions facilitant l’embauche des jeunes Réunionnais dans la fonction publique ; mise en place d’une collectivité territoriale unique permettant de rassembler, coordonner et concentrer les efforts sur l’essentiel, le développement de notre pays, La Réunion ».

À Saint-André, le 19 janvier 2013
Le Comité de Section de Saint-André

Ont été élu(e)s responsables de la Section communiste de Saint-André : 
Adrien Larivière, Yvan Cataye, Arsène Robert, Olivier Amourgom, Carole Patiram, Stéphane Bérile, Frédéric Casimir, Jean-Paul Ciret, Sandra Soupaya, Paul Dennemont, Henri Calicharranne, José Apou, Raymonde Patiram, Johnny Dubourg, Jean-Marc Lebihan. Secrétaire de la Section : Jacky The Seng.


Kanalreunion.com