Actualités

« Porter nos revendications les 29 et 30 octobre »

Dans trois jours, la Conférence

Céline Tabou / 26 octobre 2012

Réuni hier au Cœur saignant au Port, le dernier grand meeting d’explication du PCR a fait salle comble, avec les sections du Port, La Possession, Saint-Paul et Trois-Bassins. À trois jours de la Conférence économique et sociale, le PCR a de nouveau porté ses propositions devant la population.

JPEG - 70.7 ko

Face aux engagements pris par François Hollande à Saint-Louis, lors de la campagne présidentielle, le président de l’assemblée Virgile Rustan a indiqué que « le Parti avait participé au changement » et que celui-ci « ne doit pas passer à côté de La Réunion ». C’est pour cette raison que « le Parti veut peser de tout son poids pour rompre avec un passé connu et qu’il veut une nouvelle ère ».

L’importance de cette conférence

Faaïza Ibrahim, de la section de Saint-Denis, a souligné que « la situation est grave dans notre pays ». Cette dernière a rappelé les chiffres du chômage et pointé du doigt le nombre croissant de familles vivant sous le seuil de pauvreté. « Le PCR tend la main à tous ceux qui vivent dans la misère et tous les travailleurs », a-t-elle ajouté. Elle a dénoncé les conditions de vie de certaines familles qui « ne parviennent pas à tenir les deux bouts ». La jeune femme a indiqué que « si rien ne change le gouvernement devra gérer une situation extrêmement délicate ».
Cette dernière a évoqué les 158.000 demandeurs d’emploi, le coût élevé de la vie et les impacts du changement climatique qui touchent les agriculteurs. Faaïza Ibrahim a annoncé qu’il fallait en finir avec « les inégalités de revenus entre homme et femme, de salaires et de revenus, d’accès aux savoirs et d’accès à l’emploi ». La jeune femme a expliqué à l’assemblée que « seule la lutte paie » et rappelé que « c’est grâce aux communistes que le pays a écrit les plus belles pages de l’Histoire de notre peuple ». Cette dernière a conclu « c’est le devoir des communistes de préparer l’avenir ».

« Ce qu’il faut dire lors de la conférence »

Avant de passer la parole à Roland Robert de la section de La Possession, Virgil Rustan a précisé que « le Parti ne fait pas dans la constatation, mais aussi dans les propositions ». Ce dernier a demandé « pourquoi, il n’y a que le PCR qui alerte l’opinion » sur la Conférence économique et sociale. « Est-ce une gène ? Les autres n’ont-ils pas de propositions ? Pourquoi est-ce qu’il n’y a que nous pour en parler ? Ce sont des questions qui font réfléchir, car la conférence touche notre vie quotidienne », a-t-il posé.
Roland Robert a précisé les nombreuses propositions du PCR au cours des deux précédents rendez-vous à Saint-Louis et Sainte-Suzanne. « Les précédentes interventions ont précisé le contexte dans lequel le PCR porte ses revendications » et notamment sur les « difficultés que rencontre le peuple chaque jour ».
Ces revendications concernent, en priorité, « l’emploi immédiat pour tous les Réunionnais », car « l’emploi est un droit essentiel, c’est le droit de l’homme réunionnais ». Ce dernier a évoqué les emplois créés dans les filières énergétiques, ainsi que la relance du BTP. « La construction de 30.000 logements sociaux au cours des cinq prochaines années permettra de répondre aux 25.000 demandes de logement » en attente et celles à venir. Sur la question de la vie chère, il a évoqué la remise en cause des monopoles et de la chaine de production, le développement de l’agriculture réunionnaise.
Michel Séraphine lit ensuite la motion adoptée à l’unanimité. En conclusion de la série des trois grands meetings, Virgile Rustan a lancé un nouvel appel à la mobilisation. Plus que jamais, le PCR est au côté du peuple réunionnais et il le montrera encore tous les jours.

 Céline Tabou  

L’Ouest adopte la motion à l’unanimité
La motion lue par Michel Séraphine et adoptée par l’ensemble des sections présentes :


Les participants et participantes, au meeting du 25 octobre, organisé par le PCR au Port :

- considérant la gravité de la situation économique, sociale et environnementale de La Réunion aujourd’hui avec plus de 158.000 demandeurs d’emploi inscrits au Pôle Emploi, avec un taux de chômage record qui frappe notamment les jeunes (+60% des jeunes au chômage dont des milliers de diplômés) ;
- considérant le coût de la vie élevé et les bas revenus de la population ce qui fait que 52% d’entre nous vit en dessous du seuil de pauvreté national ;
- considérant les inégalités résultant d’une politique des revenus créant actuellement la discrimination sociale ;
- considérant qu’il y a 120.000 illettrés, ainsi que des milliers de familles en attente d’un logement décent (+ 25.000) ;
- considérant que cette situation s’aggravera dans les mois ou années à venir s’il n’y a pas un changement de politique que de nombreuses entreprises sont dans l’incapacité d’honorer leurs dettes sociales et fiscales quand certaines ne sont pas condamnées à la faillite.

Pour faire face à une telle situation, il est indispensable de changer radicalement de politique. C’est ce qu’attendent les Réunionnais et Réunionnaises de la conférence organisée par le gouvernement. Les participants et participantes réunis ce soir (NDLR-hier) au Port demandent à toutes celles et ceux qui vont contribuer à la Conférence économique et sociale de mettre en œuvre des solutions nécessaires pour répondre à l’urgence sociale et au développement de La Réunion répondant aux aspirations du peuple réunionnais. Et cela dans la valorisation de son identité et le respect de son environnement. Les participants et participantes n’accepteront pas de cette conférence qu’elle soit utilisée par le pouvoir comme une manœuvre tendant à tromper l’opinion en attente d’un véritable changement.
JPEG - 31.2 ko
JPEG - 58.9 ko
JPEG - 35.1 ko
JPEG - 19.8 ko
JPEG - 342 ko


Kanalreunion.com