Actualités

« Pour des élections justes et régulières à Sainte-Marie »

Sainte-Marie, zone de non-droit civique ?

Témoignages.re / 17 mars 2011

À quatre jours des élections, le Collectif "Transparence et justice" a dévoilé la preuve d’embauches à la Mairie de Sainte-Marie en période préélectorale. Axel Kichenin a alerté le préfet sur ces pratiques qui ne favorisent pas la sincérité du scrutin. L’an dernier, lors des régionales, la Mairie avait été éclaboussée par un scandale relatif aux opérations électorales. Les pouvoirs publics sont restés sans réaction, Sainte-Marie est-elle une zone de non-droit civique, telle est la question posée par le collectif.

Encore une fois, des irrégularités entachent le processus électoral. Il s’agit cette fois-ci, d’embauches par Sylvie Billaud, la suppléante du candidat de La Réunion en confiance, en pleine période préélectorale. Ces pratiques resteront-elles sans réponse de la part des autorités, malgré les risques qu’elles font peser sur la justice et la régularité du scrutin ?

• Irrégularités lors du scrutin régional : des dénonciations répétées, sans réaction des autorités.

Le 16 septembre 2009, le "JIR" révélait que la commune de Sainte-Marie avait rémunéré les seuls assesseurs de la liste conduite par Didier Robert, La Réunion en confiance, lors du scrutin régional. Liste sur laquelle Jean-Louis Lagourgue, maire de la commune, figurait en troisième position.
Le même jour, l’information était relayée par le média électronique Zinfos974.com.
Le lendemain, les faits faisaient l’objet d’un éditorial d’ Yves Mont-Rouge.

Aucune réaction des pouvoirs publics

Le 27 octobre dernier, le Collectif "Transparence et justice" produisait les preuves matérielles de ces pratiques, contraires aux réglementations en vigueur relatives à l’organisation des opérations électorales. Là encore, les médias réunionnais ont pleinement joué leur rôle et ont informé la population.
“Le Quotidien” a consacré une pleine page à la démarche de "Transparence et Justice". Un reportage d’Imaz Presse Réunion a relayé l’information. Un article paru sur le site Zinfos 974.com a développé les arguments du Collectif.
L’un des buts recherchés par "Transparence et justice" était d’alerter l’opinion... mais aussi les autorités, sur des actes visiblement très graves.
Là encore, les pouvoirs publics n’ont eu aucune réaction.

• Embauches par la suppléante de Richard Nirlo : les élections seront-elles fraudées en toute impunité ?

Aujourd’hui, des preuves matérielles montrent que Sylvie Billaud, candidate suppléante de "La Réunion en confiance" fait passer des entretiens, sélectionne et embauche des candidats pour des contrats temporaires, à la veille des élections.
Une pratique qui fait peser, à quelques jours du scrutin, de forts soupçons sur les motivations réelles de ces embauches. Servent-elles à fidéliser un électorat ? Servent-elles à acheter des voix ? Y a-t-il favoritisme ?
Tout laisse penser que ces embauches ont une orientation électoraliste. L’un des candidats, Axel Kichenin, a alerté le préfet. Sans résultat encore une fois, puisque les recrutements se poursuivent, ouvertement pratiqués par une candidate aux élections cantonales.
L’opinion doit savoir ce qu’il se passe à Sante-Marie. Le canton ne doit pas être une zone de non-droit civique !


Kanalreunion.com