Actualités

Pour l’emploi des jeunes Réunionnais dans la fonction publique

L’AJFER demande une audience à Georges Tron

Témoignages.re / 24 août 2010

L’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (AJFER) veut mettre fin aux injustices qui perdurent à La Réunion, excluant les jeunes des emplois publics. Ils souhaitent, afin de pouvoir en discuter, rencontrer le secrétaire d’État à la Fonction publique, Georges Tron lors de sa venue prochaine dans l’île.

« L’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (AJFER) est une organisation qui a été créée le 15 octobre 2009 afin de réagir au malaise qui règne actuellement au sein de la jeunesse réunionnaise. Au milieu des mouvements sociaux qu’a traversés La Réunion en 2009, les jeunes ont voulu faire entendre leurs voix.
Dans une société où 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, les jeunes sont les premières victimes de la situation sociale et économique dégradée que connaît La Réunion : emploi, logement, formation, les problèmes rencontrés par les jeunes sont nombreux et divers. Le taux de chômage chez les 18-25 ans avoisine actuellement les 53%. Les jeunes sont d’autant plus alarmés que la poussée démographique que va connaître l’île aura pour conséquence l’arrivée sur le marché du travail, chaque année, de 4.300 jeunes supplémentaires jusqu’en 2013, soit 22500 actifs supplémentaires dans cinq ans !
Malgré cela, il apparaît aujourd’hui que les aspirations de la jeunesse, avenir de la Réunion de demain, ne sont pas prises en considération.
L’actualité récente a montré que le système qui, dans leur île, exclut les jeunes Réunionnais des emplois publics, perdure. En effet, pour cette nouvelle rentrée scolaire 2010, on s’est rendu compte que sur 500 nouveaux arrivants dans l’académie, 59 étaient originaires de La Réunion. En octobre 2009, un rapport de la mission parlementaire du Sénat sur la situation des départements d’Outre-mer faisait apparaître clairement que pour 1000 emplois créés annuellement dans la fonction publique d’éducation, 900 sont attribués à des agents extérieurs à notre île.
Ceci n’est pas acceptable ; les jeunes Réunionnais n’entendent pas devenir la génération sacrifiée ; ils n’accepteront pas de porter toute leur vie le fardeau d’un système qui crée des injustices et qu’il est urgent de réformer.
Le chef de l’État a souligné, lors du Conseil Interministériel de l’Outre-mer tenu en novembre dernier, la nécessité de mettre tout en œuvre pour que les originaires des DOM puissent occuper l’emploi public au sein de leur département d’origine. Nous constatons aujourd’hui qu’au-delà des discours, que les injustices perdurent.
C’est dans ce cadre que nous souhaiterions vous rencontrer, lors de votre venue à La Réunion les 24 et 25 aout prochain, afin de discuter de la mise en place d’un plan de formation pour que les jeunes Réunionnais puissent occuper les postes créés à La Réunion dans la fonction publique. »


Kanalreunion.com