Actualités

Pour la mise en œuvre des propositions du PCR

Vie du Parti

Témoignages.re / 31 janvier 2013

Mardi 29 janvier dernier, la Section de La Rivière s’est réunie rue du Père de Laporte. Une centaine de camarades venus de tous les quartiers de La Rivière ont répondu présents à l’appel. Ce fut un succès pour ce deuxième rendez-vous de la nouvelle année.

JPEG - 22.1 ko

Cette rencontre a été placée sous la présidence de Jean-Yves Grondin, membre de la Direction collégiale du PCR. Jacky Marée et Sully Payet, tous deux membres également de la Direction et responsables de la Section de La Rivière, ont également co-animé les débats.

Tout d’abord, Jean-Yves Grondin a informé les membres de la Section que le camarade Sully Payet a été coopté, à l’unanimité, pour siéger au sein de la Direction collégiale du PCR. La centaine de militants présents ont applaudi et accueilli chaleureusement cette décision de la Direction du PCR.

Le camarade Sully Payet a remercié les militantes et les militants pour leur confiance et s’est dit « disponible pour continuer à aider à la vie de la Section et à apporter sa contribution au Parti d’une manière générale ». Il a ajouté : « la Reconstruction est une très bonne chose et je m’emploierai à faire vivre avec tous les autres camarades les orientations et le projet du PCR ».

A l’issue de son intervention qui a été très brève et remplie d’émotions, Jean-Yves Grondin a fait un compte-rendu des travaux de la Direction collégiale qui se sont tenus la veille. Il a évoqué la situation sur le plan international avec la guerre au Mali et rappelé les conséquences de la crise actuelle tout en soulignant que La Réunion subit à la fois une crise structurelle et conjoncturelle.

En rappelant les données du chômage, du manque de logements, des problèmes de vie chère, des problèmes des entreprises, tous ont bien compris que la seule solution est la mise en œuvre des propositions du PCR.

Comme par exemple un “moratoire” pour que nos jeunes diplômés, à compétences égales, puissent travailler et vivre à La Réunion, ou encore la nécessité de créer deux grands services. L’un pour l’aide de proximité à la personne et l’autre pour l’environnement qui connaît des dégradations. Ce sont des milliers d’emplois pérennes à la clef.

Par ailleurs, Jean-Yves Grondin a souhaité que les camarades réfléchissent sur différents points d’actualités comme la question des rythmes scolaires ou encore le dispositif “RSA jeunes”.

Enfin, les camarades de la Section ont été invités à une réunion de travail pour élaborer la feuille de route de la Section pour les semaines qui viennent avec l’implantation de cellules, les adhésions, la célébration du 350ème anniversaire de la naissance du peuple réunionnais, etc.

Le travail et la lutte continuent à La Rivière avec une équipe qui s’est élargie et déterminée pour l’avenir. Et cela, pour le plus grand bonheur des anciens camarades et de la nouvelle génération de militants(es).

Correspondant

Pour une route de moyenne altitude

Moins de trois semaines après Dumile, un nouveau cyclone se rapproche de La Réunion. Si les prévisions placent le passage de Felleng à plus de 300 kilomètres de La Réunion au plus près, il n’en est pas moins un phénomène plus puissant que Dumile. Il est classé cyclone tropical intense, et il a déjà obligé les autorités à fermer hier la route du littoral jusqu’à nouvel ordre.

Dans le Sud, que va-t-il se passer ?

Le radier du Ouaki a été submergé dimanche suite à de fortes pluies. Une fois Felleng passé, dans quel état sera-t-il ? Il y a fort à parier que des travaux de remise en état seront nécessaires.

Plus en aval, le radier de la rivière Saint-Étienne tenait toujours hier. Mais avec l’intensification des effets du cyclone, c’est la crainte d’une fermeture. Si la rivière Saint-Étienne connaît une crue importante, cet ouvrage pourra de nouveau être emporté. Rappelons que plus de 10 jours de fermeture de ces deux radiers avaient pris en otage plus du tiers de Réunionnais, une population allant de Saint-Louis à Saint-Joseph en passant par Cilaos, Saint-Pierre et Le Tampon. De plus, le pont en chantier va encore prendre du retard : quid des pistes d’accès dans le lit de la rivière, et des échafaudages. Tout sera-t-il encore emporté ?

Felleng fait de nouveau ressurgir l’urgence d’une liaison sécurisée entre l’Ouest et le Sud. Pour répondre à cette demande, le PCR propose le prolongement de la route des Tamarins par une route de moyenne altitude entre Stella et les Lianes. Les habitants des mi-pentes et des hauts ne seront plus obligés de descendre dans les bas pour franchir la rivière Saint-Étienne. Ils pourront emprunter un nouveau pont sur le Bras de Cilaos, puis aller dans le Sud en passant par la ligne des 400 au Tampon.

Cette proposition du PCR est pleinement soutenue par toutes les sections du PCR du Sud, et notamment par celle de La Rivière. Car la route de moyenne altitude, c’est la voie du désenclavement de la future 25è commune de l’île.


Kanalreunion.com