Actualités

Pour la rupture avec le système du chômage à La Réunion

Face aux candidats du système, l’alternative de l’Union des forces de progrès

Manuel Marchal / 4 novembre 2015

Les derniers chiffres du chômage publiés par l’INSEE soulignent l’échec du système mis en place depuis 70 ans à La Réunion et dans d’autres régions. Le 6 décembre, les Réunionnais pourront rompre avec ce système et avoir l’espoir d’un changement possible, en votant pour la liste de l’Union des forces de progrès pour le développement et l’égalité conduite par Patrick Lebreton.

JPEG - 79.5 ko

Dans un communiqué diffusé hier, l’INSEE a souligné que le chômage est beaucoup plus fort dans les quatre départements créés en 1946 qu’en France. Selon les critères retenus par l’INSEE, le pays le moins touché, la Martinique, a un taux de chômage de 19,4 % et le plus atteint, La Réunion, 26,4 %. En France, ce taux est de 9,9 %. Le rapport est donc compris entre le double et le triple.

En Guadeloupe, Guyane, Martinique et à La Réunion, 53,6 % des jeunes sont au chômage. La proportion de personnes en sous-emploi est de 12,7 %, soit le double de la France.

Le gâchis du BUMIDOM

Ces données confirment l’échec du système mis en place depuis 70 ans. Quand les peuples de ces quatre pays ont revendiqué l’abolition du statut colonial et la transformation en département, c’était pour obtenir l’égalité. C’était le moyen le plus rapide pour régler des problèmes urgents. La misère faisait des ravages, en particulier à La Réunion.

Cette égalité devait être appliquée au 1er janvier 1947. Cela devait permettre ensuite de passer à la politique du développement. Mais l’égalité a été refusée, et le développement mis de côté.

Il apparaissait pourtant évident que l’arrivée à La Réunion de la Sécurité sociale et l’amélioration de la situation sanitaire allaient entraîner un fort accroissement de la population. Cela impliquait donc de rechercher dès 1947 les moyens de valoriser cette croissance démographique.

Mais les gouvernements en place à Paris ont choisi une toute autre politique. Ils ont organisé le départ massif de la jeunesse pour répondre aux besoins des industriels et des services publics en France. C’était le BUMIDOM. Il a rencontré un grand succès aux Antilles. Le résultat, c’est un taux de chômage de 19,4 % en Martinique, et 22,3 % en Guadeloupe. Ces deux départements s’apprêtent à devenir ceux qui auront la moyenne d’âge la plus élevée de toute la République, car ils ont été vidés de leur jeunesse.

À La Réunion, la résistance au BUMIDOM a permis de préserver une partie du dynamisme démographique.

Changeons de système

Dans les données diffusées hier par l’INSEE, c’est La Réunion qui a le plus fort taux de chômage, avec 26,8 %. Rien que pour le stabiliser, il est nécessaire de créer plus de 7.000 emplois par an. À l’époque des grands chantiers, au plus fort de son dynamisme économique, ce nombre n’avait pas pu être atteint.

Depuis que Didier Robert, Huguette Bello et Gilbert Annette ont pris la décision de stopper les grands chantiers qui relevaient de leur compétence, les créations d’emploi ont plongé. Désormais, le système produit mécaniquement plus de 4.000 nouveaux chômeurs par an, malgré une aide de l’État de plus de 200 millions d’euros pour soutenir la création de contrats-aidés.

Avec un tel bilan, il est clair qu’il faut changer de système.

Le choix de l’Union

Dans un mois, les Réunionnais auront cette possibilité. Les candidats de ce système sont clairement identifiés : Didier Robert et Bello-Annette. Ils ne veulent pas le remettre en cause, et ils veulent encore accentuer la crise en soutenant la poursuite du projet de la NRL, quitte à le financer par un péage.

L’Union des forces de progrès conduite par Patrick Lebreton a inscrit dans son programme la rupture avec ce système. D’ailleurs, quelques semaines après les élections, le débat sur l’égalité réelle commencera. Il ouvre la voie à une réforme institutionnelle qui permettra justement de changer de système.
La Réunion peut être en phase avec ce développement, avec l’Union des forces de progrès pour le développement et l’égalité.


Kanalreunion.com