Actualités

Pour Paul Vergès, la lutte continue

Hier soir sur Antenne Réunion

Témoignages.re / 4 mars 2013

Paul Vergès était l’invité hier soir du journal télévisé d’Antenne Réunion, retour sur cet événement.

JPEG - 46.2 ko

Le sénateur a insisté sur l’importance du débat sur la nouvelle étape de la décentralisation à La Réunion. (photo MM)

Après la conférence de presse de Paul Vergès hier matin sur la gravité de la crise pour la classe ouvrière et pour les plus pauvres dans notre pays, Réunion 1ère a diffusé un compte-rendu de cet événement dans son journal télévisé du soir. Dans ce reportage, le sénateur communiste a été interrogé sur ces graves problèmes sociaux et il a apporté son soutien à toutes les forces vives du pays qui luttent contre les injustices de notre société néo-coloniale.

Sur l’autre chaîne télévisée, Antenne Réunion, Paul Vergès était l’invité du journal et on lui a posé des questions sur les thèmes de sa conférence de presse mais aussi sur d’autres sujets. En particulier sur la création du nouveau mouvement dans le parti socialiste à La Réunion, avec Patrick Lebreton, Jean-Claude Fruteau et Michel Vergoz.

À ce propos, il a « pris acte qu’un parti devienne autonome, c’est le droit de tous les citoyens » . Mais il a ajouté que « le principal est de savoir quel est le programme de ce mouvement » . Or s’il s’agit avant tout de questions d’investitures aux élections cantonales, municipales, etc., « on est dans un programme personnel plutôt que dans la politique », affirme Paul Vergès.

Une question d’âge ?

Au moment où il va avoir 88 ans le 25 mars prochain, il a également été interrogé sur son âge, en le comparant à l’ex-pape Benoît XVI… À ce sujet, Paul Vergès a déclaré qu’en ce qui le concerne il « ne manque pas d’énergie » pour assumer les tâches militantes et les responsabilités que le P.C.R. lui a confiées.

En particulier, il a assuré qu’il va continuer son combat en tant que sénateur « jusqu’au terme du débat décisif sur la nouvelle décentralisation à La Réunion » . Et quand l’objectif sera atteint, il laissera sa place à Gélita Hoarau, comme lors de son précédent mandat.

En conclusion, Paul Vergès a fait un rapprochement avec une autre étape importante de notre histoire : celle du vote de la loi du 19 mars 1946, qui a aboli le statut de colonie de La Réunion. Dans ce vote, deux députés communistes réunionnais — le docteur Raymond Vergès et Léon de Lépervanche — ont accompli un rôle essentiel. Or Raymond Vergès avait déjà 64 ans mais il a quand même mené ce combat historique avec ses camarades et le peuple réunionnais…

Autrement dit, la politique est-elle une question d’âge ? En tout cas, pour Paul Vergès le combat continue.

Correspondant


Kanalreunion.com