Actualités

Pour Paul Vergès, priorité à l’union des Réunionnais dans les combats face aux graves problèmes du pays

Menace mortelle sur la canne à sucre, chômage massif, inégalités sociales, illettrisme…

Correspondant Témoignages / 13 décembre 2014

Ce vendredi 12 décembre après 7 heures, Paul Vergès était l’invité de Réunion 1ère Radio, suite à la conférence de presse tenue la veille par le Secrétariat général du Parti Communiste Réunionnais — avec le sénateur communiste et Élie Hoarau ainsi que le Bureau Politique du PCR — sur l’extrême gravité de la menace mortelle qui pèse sur notre canne à sucre dans les mois à venir. À cette occasion, Paul Vergès a notamment lancé des appels à la prise de conscience des graves conséquences de cette crise majeure et au rassemblement maximum du peuple réunionnais dans les luttes à mener pour y faire face. D’où l’importance du premier meeting organisé dans ce but le mercredi 17 décembre prochain près de l’usine sucrière du Gol à Saint-Louis.

JPEG - 75.9 ko
La question de la survie de la canne à sucre est posée. Qu’arrivera-t-il après la fin du quota et du prix garanti du sucre ? (Photo Toniox)

Bien sûr, d’autres questions ont été évoquées par le journaliste Gaël Le Dantec de Réunion 1ère lors de cette émission ; à commencer par la fin du mandat du sénateur… À ce sujet, Paul Vergès a rappelé qu’il respectera ses engagements à assumer cette tâche militante d’élu jusqu’à l’examen l’an prochain de la réforme institutionnelle, qui doit à tout prix ouvrir le droit du peuple réunionnais à entrer dans l’ère de la responsabilité.
On l’a également interrogé sur sa santé à 89 ans ; et là aussi Paul Vergès a lancé un message très fort sur le fait qu’il ne se « voit pas vivre sans militer jusqu’au dernier souffle » comme son père Raymond, qui s’est battu pour la décolonisation du pays. Voilà un exemple à suivre par l’ensemble de nos compatriotes et en particulier par les responsables politiques…

Kosa nou fé ?

Concernant l’actualité réunionnaise, il a évidemment été question de l’horrible tragédie accidentelle vécue l’avant-veille au Moufia par cinq étudiants piétons, fauchés mortellement par un automobiliste. Outre ses condoléances aux familles des victimes, Paul Vergès a attiré l’attention sur le contexte de cet événement, à savoir : la politique menée à La Réunion au détriment des Réunionnais en termes de déplacements depuis plus d’un demi siècle privilégie le tout-automobile polluant plutôt que les transports collectifs respectueux de notre environnement.
Avec plus de 20.000 voitures importées chaque année, où allons-nous en termes de coûts, d’insécurité routière, de pollution pétrolière, d’aménagement déséquilibré du territoire etc… ? Face à ces problèmes socio-économiques et environnementaux comme aux autres — 116.000 illettré(e)s, 174.000 Réunionnais privés du droit à l’emploi, la moitié de notre peuple jetée sous le seuil de pauvreté, des dizaines de milliers de foyers sans logement décent… —, que faisons-nous ?

« Allons nous réunir tous ensemble »

Et tout d’abord, que faisons-nous face au risque énorme de voir disparaître d’ici 24 mois la principale filière agricole réunionnaise, avec la suppression du quota sucrier et du prix garanti de la canne à sucre ? Paul Vergès a répondu clairement à ces questions en plaidant pour la concertation, les échanges et l’union de toutes les forces démocratiques réunionnaises dans les luttes à mener à ce sujet, sur la base d’un projet commun dans l’intérêt commun et durable de notre peuple.
Face au silence et à la passivité des élu(e)s qui disposent de toutes les informations alarmantes sur la plus grande crise économique, sociale, environnementale et politique de l’histoire de La Réunion a lancé cet appel solennel : « Allons nous réunir tous ensemble, sans exception, et nous mobiliser » pour assumer nos responsabilités au service du peuple réunionnais. Plutôt que d’être préoccupés avant tout par des ambitions électorales et financières personnelles…


Kanalreunion.com