Actualités

Pour savoir si vous êtes sur la liste, veuillez contacter la Rédaction…

Elections régionales : après "Le Quotidien", le "JIR" se comporte aussi comme une tête de liste

Geoffroy Géraud-Legros / 6 février 2010

A la veille des Régionales, “Le Quotidien” et le “JIR” prophétisent à tout va.

Après la parution de deux articles, les téléphones de deux rédactions ne vont pas manquer de sonner à tout va. Les numéros de téléphone du “Quotidien” et du “JIR” pourraient faire office d’indicatifs d’appel d’urgence pour tous ceux qui, au sein des différentes formations politiques, se demandent s’ils figureront sur une liste aux Régionales.
Le Quotidien de jeudi dernier consacre — photos à l’apppui — une page entière à la composition de la liste de l’Alliance.
Irrigué de certitudes, notre confrère ne craint pas d’établir un palmarès des entrants et des sortants, ni de dresser un tableau des échanges internes qui, selon lui, ont présidé à la constitution de la liste. A cela s’ajoutent des considérations d’une certaine hauteur stratégique, qui décrivent avec minutie les consultations qui auraient eu lieu ici et là, et vont jusqu’à détailler les positions futures des uns et des autres sur la liste de l’Alliance.

D’où vient l’assurance des prédictions ?

Prophétie ? Intuitions ? Ce qui frappe en tout cas, c’est le ton de tranquille évidence avec lequel l’article du “Quotidien” décrit les tractations par lesquelles — à l’en croire — la liste de l’Alliance « prend forme ».
La même question se pose à l’égard du “Journal de l’île” qui, le lendemain, sans doute pour répondre à la concurrence, a lui aussi consacré quelques développements à la future liste de l’Union.
Dans un registre bien plus laconique, le "JIR" énumère les positions respectives qu’occuperont les candidats sur la liste emmenée par Didier Robert. Selon notre confrère, c’est suivi de Margie Sudre, de Jean-Paul Virapoullé, de Yolaine Costes et de Dominique Fournel que le député-Maire du Tampon tentera de s’emparer de la pyramide inversée.
D’où vient l’assurance de ces affirmations ? Nos confrères, malheureusement, ne sont guère explicites sur ce point.
Une question reste posée : comment réagiront-ils envers les individus dont il ont lancé le nom dans le débat public, si d’aventure les prédictions proférées avec tant d’autorité ne rencontrent pas la réalité lors de l’enregistrement effectif des candidatures ? Ceux qui ont pris la responsabilité de jeter les noms de ces personnes dans l’opinion prendront-ils la peine de s’excuser ?

G.G. 


RFO a-t-il déjà choisi son camp ?

Dans son édition d’hier matin, le journal de Radio Réunion a accordé une large place aux élections régionales. La conférence de presse de Didier Robert relative aux TICs a été traitée, ainsi que les États généraux de la Femme animés par Fabienne Couapel.
Radio Réunion a aussi fait un sujet sur les blogs des candidats, et notamment celui de Didier Robert. Mais Radio Réunion a réussi le tour de force de ne pas dire un mot sur le site de l’Alliance présenté la veille, qui avait fait l’objet d’une conférence de presse à laquelle le service public était convié comme les autres médias. Rappelons que la veille, Télé Réunion avait donné la parole à Didier Robert lors de sa conférence de presse sur les TICs, mais avait censuré l’information relative à la présentation du site de l’Alliance.
Ce sont autant d’éléments intéressants. Nul doute que RFO rééquilibrera sa programmation car un service public n’est pas partisan.


Kanalreunion.com