Actualités

Pour un vrai changement, il faut un Parti fort de ses valeurs et de ses principes

L’intervention d’Élie Hoarau à la Conférence extraordinaire du P.C.R. à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 20 février 2012

Après les interventions du camarade maire de Sainte-Suzanne et la présentation du projet communiste de développement de La Réunion par quatre jeunes femmes — un symbole fort ! —, le secrétaire général du Parti communiste réunionnais est intervenu à la Conférence extraordinaire d’hier au Bocage Lucet Langenier pour proposer aux délégués de toute l’île les moyens de réaliser ce projet. Dans un discours très émouvant, Élie Hoarau a expliqué très clairement et avec force que le peuple réunionnais pourra bâtir un vrai changement dans sa société au cours des prochaines années s’il se donne un Parti communiste fort parce que uni et solidaire, respectueux des valeurs et des principes qu’il a toujours cultivés et qui ont fait avancer La Réunion.

Après avoir remercié les militants de la Section communiste de Sainte-Suzanne, la majorité du Conseil municipal et Maurice Gironcel pour leur accueil chaleureux et fraternel de cette Conférence extraordinaire du Parti, Élie Hoarau a également remercié les militantes et militants venus si nombreux de toute l’île, montrant ainsi leur attachement réel à leur organisation pour servir le peuple réunionnais. C’est d’ailleurs cette idée qui fut au cœur de son discours, au cours duquel il a notamment souligné à quel point depuis sa jeunesse il a appris que le Parti communiste réunionnais a fait émerger la conscience réunionnaise et cultiver la générosité des militants au service de leur pays.
« J’étais jeune étudiant dans les années 60 quand j’ai entendu Paul Vergès valoriser les diverses racines ancestrales du peuple réunionnais et expliquer à quel point le combat des communistes est un combat pour la liberté, pour un peuple debout, uni, solidaire, fier d’exister en tant que tel », a déclaré Élie Hoarau, avant de rappeler que beaucoup de membres et de sympathisants du mouvement communiste réunionnais ont été frappés parfois à mort par les diverses formes de répression. (voir encadré) « Nous sommes toutes et tous héritiers de ces personnes et de leurs combats ; c’est pourquoi nous n’avons pas le droit de salir leur mémoire pour des ambitions personnelles et des règlements de comptes dérisoires », a-t-il lancé, longuement applaudi.

Des qualités à développer

Durant son discours, Élie Hoarau a donné de nombreux exemples des qualités à développer pour renforcer le Parti en tirant des enseignements du passé. Il a cité notamment la solidarité entre militants, le respect de la parole donnée, le sens de la discipline, la participation aux réunions des instances du Parti, l’esprit du dialogue, le dévouement au service de son organisation et le soutien à son fonctionnement, notamment par le versement des indemnités d’élu(e) etc.
Ces qualités en termes de comportements doivent également se traduire sur le terrain des luttes du peuple réunionnais pour faire respecter ses droits et sa dignité, a souligné Élie Hoarau. À ce propos, il a félicité les Réunionnais en général et des militants comme Jean-Hugues Ratenon qui expriment actuellement leur indignation devant la montée scandaleuse du nombre de chômeurs, de précaires, d’exclus, de mal logés, de mal payés, tous victimes de la vie chère, des inégalités de revenus et de l’apartheid social institutionnalisé par le pouvoir parisien avec la complicité de certains élus "péi".

Un maximum de députés

Pour en finir avec cette politique injuste, il faut bien sûr mobiliser et rassembler un maximum de Réunionnais autour des propositions du changement adoptées par les délégué(e)s lors de cette Conférence extraordinaire, qui seront soumises aux candidats du progrès lors de l’élection présidentielle d’avril-mai. Et ensuite, il faudra que le P.C.R. ait un maximum de députés élus en juin pour faire adopter ces mesures par le Parlement.
À cette fin, Élie Hoarau a fait au nom de la direction du Parti des propositions concrètes pour les candidatures aux prochaines élections législatives (voir encadré) . Ces propositions ont été adoptées à l’unanimité par les délégué(e)s de toutes les sections et c’est ainsi que les Réunionnais vont à la fois renforcer leur principale organisation politique au service des jeunes, des femmes, des abandonnés et autres victimes du pouvoir actuel, a conclu Élie Hoarau.

Correspondant


Répression des communistes

Face à ceux qui font tout pour tenter d’éliminer le P.C.R. aujourd’hui comme dans le passé, il ne faut jamais oublier les répressions dont les communistes ont déjà été victimes. D’où l’importance de certains rappels, comme par exemple celui fait hier par Élie Hoarau à propos des militants arrêtés violemment et jetés en prison pour avoir protesté contre la fraude électorale à La Petite Ile lors des législatives de 1967. Aussitôt, la solidarité de militants comme Franck Loricourt, Julien Ramin et Maurice Labenne a permis aux familles de ces camarades planteurs de faire leur campagne sucrière afin d’éviter qu’ils soient ruinés.
Cette solidarité a marqué aussi des périodes très difficiles comme la clandestinité de Paul Vergès, condamné injustement par le pouvoir judiciaire en tant que directeur de "Témoignages" pour avoir publié un article du "Monde" sur les tortures infligées à des militants anti-colonialistes algériens. « Durant 27 mois, en 1964 – 1966, les militants communistes réunionnais ont soutenu le combat actif mené par leur secrétaire général et personne n’a eu l’idée de trahir le fondateur de notre organisation », a souligné Élie Hoarau.
« Ceux qui foulent au pied cette solidarité, comme cela vient de se passer à Sainte-Suzanne, ne respectent pas les valeurs et les principes du Parti », a-t-il ajouté. Et la population leur a donné tort en assurant une large victoire à la liste conduite par Maurice Gironcel.


Comment gagner les législatives ?

Afin que le P.C.R. ait un maximum de député(e)s élu(e)s aux législatives de juin prochain pour construire un vrai changement dans le pays, le secrétaire général du Parti a souligné que le mieux est de s’appuyer sur les maires communistes des diverses circonscriptions. D’où les propositions de candidatures votées hier :
• Dans l’Est (5ème circonscription, de Saint-Philippe à Saint-André), le maire de Saint-André, Éric Fruteau.
• Dans la 6ème circonscription (de Saint-André au Chaudron à Saint-Denis), le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel.
• Dans la 1ère circonscription (Saint-Denis), Pierre Vergès, vice-président du Conseil général.
• Dans la 2ème circonscription (La Possession, Le Port et une partie de Saint-Paul), les maires du Port et de La Possession, Jean-Yves Langenier et Roland Robert.
• Dans la 7ème circonscription (de Saint-Paul à Saint-Louis), la députée sortante et maire de Saint-Paul, Huguette Bello.
• Dans la 3ème circonscription (La Rivière, L’Entre-Deux, Cilaos, Le Tampon), Yvan Dejean, adjoint au maire de Saint-Louis.
• Dans la 4ème circonscription (de Saint-Pierre à Saint-Joseph en passant par La Petite Ile), une réunion des différentes Sections doit se tenir prochainement pour faire des propositions.
À propos de ces élections législatives, Élie Hoarau a démenti les mauvaises intentions, injures et mensonges que lui ont prêtés certains journalistes à l’intention de « la camarade Huguette ». « Pour nous, cette camarade est la mieux placée pour gagner dans la 7ème circonscription, dont font partie Saint-Gilles et La Saline ; personne ne pourra faire mieux qu’elle, nous l’invitons à porter le flambeau de la bataille pour la victoire ; Claude Hoarau la soutient et nous ferons tout pour qu’elle gagne ».


Kanalreunion.com