Actualités

Pour une Réunion nouvelle présente le Plan régional d’actions d’urgence

Rebond et FRAU

Témoignages.re / 13 novembre 2015

Pour une Réunion nouvelle propose de mobiliser 200 millions d’euros pour permettre aux entreprises qui souffrent d’avoir un fonds de roulement, pour aider à pallier à une carence de trésorerie et aider à l’investissement.

JPEG - 62.9 ko
Julien Magamootoo a présenté le plan.

Le plan d’urgence économique présenté hier par Pour une Réunion nouvelle se décline en deux volets.

C’est tout d’abord le Fonds régional d’aide aux entreprises en difficulté, dénommé Rebond. Il vise à maintenir l’emploi par le biais de prêts ou de subventions.

Quand une entreprise a une difficulté passagère suite par exemple à la défection d’un gros client, c’est le Rebond prévention. Il s’agit d’un prêt entre 2000 et 50000 euros pour permettre de repartir.
Quand ces difficultés passagères sont plus graves, alors l’entreprise a recours à un mandataire ad hoc ou à un conciliateur de justice pour une procédure amiable. Est alors prévu le Rebond accompagnement. Il financera les honoraires du mandataire pour mettre en place cette mesure, et se déclinera sous forme de subvention pouvant aller jusqu’à 15.000 euros.
Quand la difficulté est structurelle, avec une procédure de sauvegarde ou de redressement, le Rebond prévoit une subvention jusqu’à 300 000 euros pour permettre l’application du plan de redressement.
Enfin, si une entreprise n’a pas réussi son redressement, alors la Région versera une subvention pouvant aller jusqu’à 200 000 euros pour faciliter la reprise de l’entreprise.

Le second dispositif est le Fonds régional d’action d’urgence (FRAU). Ce sera un accompagnement pour les entreprises en difficulté ou en prévention de difficulté à cause de la conjoncture.
Prestation d’appui, de conseil individualisé en stratégie, management financée par la Région Réunion, le FRAU pourra intervenir dans un délai de trois jours après la demande.

Patrick Lebreton a également présenté des propositions pour la Sécurité sociale des artisans, commerçants et agriculteurs. C’est tout d’abord le problème des retraites souvent trop faibles. La tête de liste de Pour une Réunion nouvelle revient sur l’initiative de Paul Vergès, qui a déposé un amendement demandant la revalorisation de ces pensions. Il a aussi présenté une proposition de rééchelonnement des sommes dues au RSI sur 7 ans. C’est un retour à l’esprit qui avait prévalu lors de la rédaction de la Loi d’orientation pour l’outre-mer, la LOOM, qui comportait ce type de dispositif afin de permettre aux entreprises de passer un cap difficile.

MP3 - 1.1 Mo
Julien Magamootoo.


Kanalreunion.com