Actualités

Pourquoi Didier Robert a-t-il honte de dire qu’il est à l’UMP ?

Didier Robert doit arrêter de mentir aux électeurs

Témoignages.re / 20 mars 2010

Pourquoi Didier Robert va-t-il si souvent en France et qu’il intervient si peu à l’Assemblée nationale ? Tout simplement parce que Didier Robert n’est pas seulement député UMP, il est surtout membre du bureau politique de l’UMP, c’est-à-dire de l’instance qui définit la politique de casse contre laquelle la population a voté dimanche. Mis à part Didier Robert, quel candidat aux Régionales peut se vanter d’avoir reçu dans sa commune en moins de six mois Nicolas Sarkozy, François Fillon et Marie-Luce Penchard ? C’est bien la preuve que Didier Robert est très impliqué dans le système UMP.

Chacun a pu s’en rendre compte : Didier Robert essaie par tous les moyens de faire oublier qu’il est à l’UMP. On pourrait même croire qu’il en a honte ! Ces derniers jours, il en est même venu à nier son appartenance à l’UMP, en déclarant qu’il est « apparenté ». Pourtant, non seulement Didier Robert est bien membre de l’UMP, mais il est un dirigeant du parti de Nicolas Sarkozy au plus haut niveau. En effet, comme l’indique clairement sa notice Wikipédia, Didier Robert est membre du bureau national de l’UMP. A ce titre, « il participe à la définition des orientations fondamentales du parti présidentiel », directement sous la Direction de Nicolas Sarkozy. A cela, il faut ajouter qu’en tant que parlementaire, Didier Robert a voté toutes les mesures anti-sociales du Gouvernement depuis 3 ans. Allongement des cotisations de retraites, baisse des minima sociaux, destruction des emplois… Didier Robert a voté toutes ces mesures, après les avoir mises au point à Paris avec ses amis hauts dignitaires de l’UMP.
Pourquoi Didier Robert cache-t-il cette appartenance ? Tout simplement parce qu’il voit ce qui se passe en France et dans l’Outre-mer. Partout dans l’Hexagone, l’UMP enregistre une défaite historique. En Guadeloupe, la Ministre UMP Marie-Luce Penchard a reçu une sévère correction. Face à une liste d’union, menée par le socialiste Victorin Lurel et la députée UMP Gabrielle-Louis Carabin. Face à cette alliance des Guadeloupéens contre la politique du Gouvernement, Marie-Luce Penchard n’a réuni que 14% des voix ! Voilà de quoi inciter Didier Robert à oublier qu’il est un dirigeant de l’UMP.
Mais quand cette vérité lui a été dite devant les caméras de télévision, Didier Robert est resté sans voix. Il a eu la tête d’un enfant pris la main dans le pot de confiture. Il s’est figé, et il a transpiré à grosses gouttes.
Son attitude s’explique facilement. Didier Robert s’est senti démasqué. Désormais, Réunionnais, Didier Robert ne pourra plus vous tromper. Vous savez qu’il est un dirigeant haut placé de l’UMP en France.
Or, partout en France, l’UMP est annoncée battue, et la question qui se pose n’est pas de savoir si l’UMP va gagner une région, mais de savoir si l’UMP sera capable de garder ses deux dernières régions.
Jamais les Réunionnais ne laisseront la moindre chance de l’emporter à l’UMP dimanche. Ce n’est pas dans la région la plus touchée par le chômage et la pauvreté que l’UMP pourra compter sur les Réunionnais pour laisser le moindre espoir à Didier Robert, artisan de la casse sociale.


Didier Robert ne peut plus nier qu’il est le représentant de l’UMP

Nassimah Dindar soutient Didier Robert, « candidat de la majorité présidentielle »

Depuis 2007, Didier Robert a multiplié les manœuvres pour fragiliser la majorité présidée par Nassimah Dindar au Conseil général. Il n’a pas hésité à demander à Paris d’intervenir pour l’aider à faire aboutir ces stratégies. La dernière offensive en date a été l’exploitation politicienne de la détresse des 1.200 salariés de l’ARAST par Objectif Réunion et Valérie Bénard. Malgré tout cela, la pression est telle que la présidente du Conseil général décide de soutenir Didier Robert. Elle précise bien que Didier Robert est le « candidat de la majorité présidentielle », c’est-à-dire de Nicolas Sarkozy.
Voici l’extrait du communiqué qui rappelle à Didier Robert qu’il fait bien partie de l’UMP : « La Présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, apporte son soutien au candidat de la majorité présidentielle, Monsieur Didier Robert, dans le cadre des élections régionales. Elle réaffirme ainsi son appartenance à sa famille politique ».


Triste racolage de dernière minute

Racolage de dernière minute : l’avance de la liste de l’Alliance le 14 et l’avantage pris par Paul Vergès lors du débat de jeudi dernier ont provoqué un branle-bas de combat dans les rangs de l’UMP, qui se livre à un racolage de dernière minute : subitement, on voit les uns et les autres se rallier au maire du Tampon, battu dimanche dernier dans sa commune… pour donner l’impression que le candidat à le vent en poupe.


Michel Vergoz donne sa caution à l’UMP

Dans toute la France, le PS a donné un mot d’ordre : faire l’unité contre l’UMP, pour sanctionner la politique de Sarkozy. A La Réunion, Michel Vergoz a choisi, lui, d’apporter à l’UMP une caution inespérée. Avec 13% à l’issue du premier tour, la liste de Michel Vergoz n’a strictement aucune chance de l’emporter dimanche. En décidant de se maintenir, le dirigeant socialiste fait prendre un risque à La Réunion et aux travailleurs, en divisant les voix de Gauche.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Pour ne pas perdre car il sait, qu’ici comme ailleurs, on désapprouve SARKOZY dont Robert est le toutou et Vergoz le caniche. Pour moi, c’est clair mais malheureusement pas pour tous les opposants à SARKO qui se laissent bernés par la parole mensongère de Didier Robert.
    Vergoz est ému par le rappel qu’a fait Madame Bello des événements de 1994 au Tampon. J’avoue que je ne comprends pas la motivation de ce rappel, pourquoi pas le 8 mars ?
    Madame Bello, pour qui roulez-vous donc au juste ? Pour la première fois, vous me décevez et ce rappel électoraliste que vous auriez été en droit de faire le 8 mars, journée de la femme n’est, à mon sens, que la manifestation du coup de pied de l’âne que vous semblez vouloir donner à l’ALLIANCE et, partant, du coup de pouce à Sarkozy via Robert via Vergoz.
    Il est clair que votre démarche ferait de vous une responsable partielle de voir, à la tête de la Région cet UMP qu’est Robert, ce Sarkozyste matois !
    Vous ne m’émeuvez pas, moi, vous me décevez cruellement !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com