Actualités

Pourquoi la position de sagesse de Pierre Thiébaut n’est-elle pas suivie à La Possession ?

Des anciens membres du PCR entretiennent l’amalgame

Témoignages.re / 24 mars 2012

Suite à la décision de Pierre Thiébaut de renoncer à ses délégations à Saint-Paul, la Section communiste de La Possession a publié un communiqué dans lequel elle constate que ce geste est « une leçon à méditer donc, sans doute, pour les élus possessionnais qui se trouvent exactement dans la même situation que le Camarade Pierre Thiébaut ».

Nous reproduisons ci-contre un communiqué adressé hier par Sylviane Rivière au nom d’un groupe d’élus de La Possession qui ont décidé de s’exclure du PCR en soutenant la candidature d’une adversaire des décisions du Parti aux législatives.
La veille, "Témoignages" a rendu compte des raisons qui ont amené Pierre Thiébaut à renoncer aux délégations que lui avait attribuées la maire de Saint-Paul. Cette dernière ayant décidé d’affronter le PCR en se présentant contre son candidat aux législatives, Pierre Thiébaut a choisi d’assumer son choix d’être fidèle au Parti. En tant que refondateur de la section communiste de Saint-Paul, il ne peut donc plus agir au nom de la maire de Saint-Paul.
À La Possession, Roland Robert et la majorité des élus ont décidé eux aussi de rester fidèles au PCR. La section communiste de La Possession a proposé la candidature de Thérèse Rica en tant que suppléante de Jean-Yves Langenier aux législatives. Ce choix a été validé par le Parti, donc Jean-Yves Langenier et Thérèse Rica sont les candidats communistes, soutenus par le PCR, et notamment le maire de La Possession et sa majorité municipale.
Au sein de cette majorité, quelques élus ont choisi de ne pas rester fidèle au parti. La section communiste de La Possession leur a demandé d’être conséquents avec eux-mêmes et donc de rendre leur délégation. À ce jour, ils ne l’ont toujours pas fait et dans un communiqué ils justifient leur attitude.
Pour cela, ils utilisent l’amalgame avec le Conseil général. Or, la majorité du Conseil général est une coalition de trois composantes, dont chacun des conseillers a été élu en tant que candidat de sa composante. À La Possession, la majorité municipale n’est pas une coalition, c’est une liste communiste d’ouverture, avec des communistes connus comme tels et élus avec des voix communistes.
Après l’élection municipale, le maire a confié des délégations. Ses adjoints ont donc des comptes à lui rendre, car ils agissent par délégation du maire, et engagent donc sa responsabilité. Aujourd’hui, la confiance est rompue entre le maire PCR et des adjoints élus en tant que communistes, mais qui ont décidé de soutenir une adversaire du PCR.
Ils ont été désignés candidats par le PCR, élus grâce au PCR. Toute tentative d’utiliser ce pouvoir contre le PCR est un acte d’agression qui constitue un point de rupture, il n’y a plus de discussion possible. Car nul ne peut cautionner, cette imposture qui est celle de l’élu prend le pas sur le parti.

M.M. 


Quelle autre motivation que l’appât du gain ?

La décision de Pierre Thiébaut, ancien adjoint de La Possession, est remarquable. Elle ne souffre d’aucune contestation. Il dit clairement à Huguette Bello : reprenez les délégations, mais par respect vis-à-vis de la liste, je serai présent au Conseil municipal et serai solidaire des décisions du maire pour ce qui concerne Saint-Paul.
À La Possession, les opposants à la candidature de leur collègue Thérèse Rica auraient dû adopter la position de sagesse de Pierre Thiébaut, un de leurs aînés au Conseil municipal de La Possession, qui est d’une droiture que l’on retrouve difficilement dans la classe politique actuelle pourrie par l’argent et la recherche d’honneur. Qu’est-ce qui explique la position des adjoints contre Roland Robert sinon l’appât du gain ?


Où est le respect de la candidate Thérèse Rica ?

À La Possession, une adjointe de Roland Robert est candidate aux élections législatives en tant que suppléante de Jean-Yves Langenier. En décidant de soutenir Huguette Bello, plusieurs membres de la majorité du Conseil municipal de La Possession ont donc décidé d’être des opposants à la candidature de leur collègue. Ont-ils de l’estime pour Thérèse Rica ? Parmi les raisons qui ont amené Pierre Thiébaut à rendre ses délégations à la maire de Saint-Paul, il y a le respect des autres membres de la liste. Au lieu de jouer aux victimes, les opposants à Roland Robert feraient mieux d’assumer leurs propres responsabilités.


Le communiqué de réponse à la Section de La Possession

Voici le communiqué du groupe d’élus opposé à la candidature de leur collègue Thérèse Rica.

« Réponse des élus de la majorité municipale de La Possession soutenant Huguette Bello à La Section communiste de La Possession

Ce vendredi 23 mars 2012, nous avons lu dans un journal que la Section Communiste de La Possession nous demandait une fois de plus de remettre nos délégations en utilisant le cas du conseiller municipal de Saint-Paul, Pierre THIÉBAUT, disant qu’on était dans la même situation.
Pour nous il n’y a pas d’amalgame possible à faire.
Dès le début on a clarifié notre position et depuis nous n’avons pas changé d’un pouce.
Pour nous être dans une majorité municipale à composantes multiples ne veut pas dire que pour des élections de DÉPUTÉS nous soyons obligés de suivre le choix du maire et de sa section PCR.
Nous sommes dans le même cas que Pierre VERGÈS au Conseil général. Ce dernier est candidat contre Nassimah DINDAR alors qu’il est membre de sa majorité départementale. Il faut qu’il fasse comme Pierre THIÉBAUT et qu’il remette ses délégations de vice-président.
Partant de là tous les autres groupes politiques faisant partie de différentes majorités municipales à La Réunion devraient eux aussi partir.
C’est ce qu’on appelle de l’autodestruction.
Pour notre part, certains d’entre nous n’ont jamais été du groupe communiste, les deux dirigeants membres du comité central et de la section communiste de la Possession « se sont exclus d’eux-mêmes du PCR » pour reprendre l’expression devenue célèbre. Il n’y a donc plus de membres du PCR dans notre groupe et il faut que la section communiste arrête de nous donner des ordres, car nous n’avons plus qualité à lui obéir
À MÉDITER… ».


Pierre Vergès : « Je ne savais pas que j’avais été élu sur une liste conduite par Nassimah Dindar »

Interrogé suite à ce communiqué, Pierre Vergès a été surpris de cette comparaison. « Je ne savais pas que j’avais été élu sur une liste conduite par Nassimah Dindar sans que j’en connaisse l’étiquette, Droite Sociale, Modem… », précise le vice-président du Conseil général. « Le contrat de majorité au Conseil général n’a jamais imposé que l’on se range derrière les candidats présentés ou soutenus par la présidente de l’assemblée », ajoute-t-il en relevant que « la majorité du Conseil général a trois composantes. À La Possession, c’est une liste communistes-Alliance ». Et de conclure : cet amalgame montre bien l’état d’esprit de son auteur.


Kanalreunion.com