Actualités

Pourquoi le PS a-t-il offert la Région Réunion à l’UMP ?

Une question qui reste sans réponse après la conférence de Michel Vergoz

Manuel Marchal / 4 décembre 2012

Vendredi, c’est Michel Vergoz qui a été choisi pour parler au nom du PS. Il a lancé une ouverture en direction de Didier Robert. Cette déclaration aurait sans doute eu plus de portée si Michel Vergoz avait expliqué pourquoi le PS a décidé de donner la présidence de la Région à l’UMP plutôt qu’à l’Alliance.

JPEG - 42.7 ko

Vendredi, c’est Michel Vergoz qui a parlé au nom du PS pour donner le point de vue de ce parti sur deux dossiers : les négociations du budget européen et le rejet du budget du gouvernement par le Sénat.

Lors de cette rencontre avec les journalistes, le sénateur a suivi une ligne identique à celle qu’il défendait lorsqu’il était conseiller régional : ouverture avec Didier Robert, opposition ferme à l’Alliance.

Il a tendu la main à Didier Robert, président UMP de la Région, à en croire le "JIR" de samedi : « l’occasion pour le sénateur d’en appeler à un sursaut du président de Région, Didier Robert : "Réussissons ensemble le programme 2007-2013 pour négocier au mieux celui de 2014-2020. Je dis à Didier Robert : "Mobilisez-vous !", pour ne pas tomber dans le piège du dégagement d’office. Et arrêtons la politique de la chaise vide. Il faut jouer dans le même camp dans l’intérêt de La Réunion ».

Les propos à destination de Paul Vergès étaient d’un autre registre, car « Michel Vergoz s’est dit attristé que le premier projet de loi de finances n’ait pas été adopté au Sénat, notamment en raison de l’abstention du groupe communiste auquel appartient Paul Vergès » , écrit le "JIR". Alors que Paul Vergès appartient à un groupe de la majorité sénatoriale, Michel Vergoz ne lui a pas fait de signe d’ouverture. Il aurait pu déclarer ceci : « réussissons ensemble le Budget 2013 pour négocier au mieux celui de 2014 », mais il ne l’a pas fait.

Pour s’exprimer à ce moment précis, c’est Michel Vergoz qui a été choisi par le PS. Ce dernier était la tête de liste de ce parti aux dernières régionales. Entre les deux tours, le PS fort de ses 13% avait entre, d’une part, le choix du désistement républicain pour participer à une majorité sortante élargie en soutenant l’Alliance, arrivée en tête avec 30% au premier tour, et, d’autre part, le maintien en sachant que cette décision offrait la présidence de la Région à l’UMP. Entre Paul Vergès et Didier Robert, le PS a choisi de faire gagner Didier Robert. Il ne s’est toujours pas expliqué sur cette décision qui a entrainé l’arrêt de tous les grands projets, et l’expulsion des Réunionnais de la Direction d’Air Austral au profit d’anciens cadres d’Air France.

Sa tête de liste aux régionales avait l’occasion vendredi d’apporter des précisions sur ce point. Cela aurait permis d’éclairer la presse sur cette ouverture vers Didier Robert qui a pourtant décidé de boycotter la Conférence économique et sociale. Nul doute que ce n’est que partie remise, car un jour ou l’autre, le PS devra bien expliquer les raisons de sa trahison.

M.M.


Kanalreunion.com