Actualités

Précisions de Patrick Lebreton suite à la défection de Jean-Jacques Vlody

En marge de la présentation de la liste

Témoignages.re / 9 novembre 2015

Le député a annoncé dans la presse son départ du Progrès et sa transformation en soutien de Bello-Annette. Patrick Lebreton a expliqué le fond de cette décision.

JPEG - 54.4 ko
Patrick Lebreton : un mandat d’élu n’est pas un emploi en CDI.

Lors de la présentation de la liste hier à Saint-Denis, Patrick Lebreton a rappelé l’itinéraire de Jean-Jacques Vlody dans le Progrès. Il est un des fondateurs de ce mouvement. C’est lui le premier qui a demandé à Patrick Lebreton de conduire une liste aux élections régionales, en sachant que la Fédération PS en soutiendrait une autre. Le député ne voulait pas entendre parler de Huguette Bello comme tête de liste des socialistes. C’est pourtant ce dernier choix qu’a fait Gilbert Annette, le premier secrétaire de la Fédération PS.

En conséquence, Jean-Jacques Vlody a donc soutenu dès le départ l’idée d’une tête de liste Progrès. La décision de la tête de la Fédération a donc affermi ce choix.
Mais à un mois des élections régionales, le député décide de passer du côté de Bello-Annette, et donc de soutenir ceux contre qui il s’était rebellé quelques mois plus tôt.
Patrick Lebreton revient sur le fond du problème : la divergence dans la construction de la liste.

Compte tenu des principes de parité entre les partenaires et de renouvellement, il n’était pas possible pour Jean-Jacques Vlody de réclamer une place dans les premiers. Or ce dernier a insisté, prétextant qu’il allait sans doute perdre son siège de député aux prochaines législatives et qu’il risquait donc de ne plus être un élu s’il n’était pas conseiller régional. Il voulait donc absolument une place. Patrick Lebreton est resté ferme sur ses convictions, il a rappelé qu’un élu n’est jamais en CDI. Jean-Jacques Vlody a donc décidé de passer dans le camp de Bello-Annette.

MP3 - 227.3 ko


Kanalreunion.com