Actualités

Premier changement de majorité au Sénat depuis 1958, Sarkozy affaibli à sept mois de la Présidentielle

Sénatoriales : Un événement historique

Cinthia Fontaine / 26 septembre 2011

A l’heure où nous mettions sous presse, tous les résultats définitifs n’étaient pas connus, mais l’avancée de la gauche était incontestable puisqu’elle a su gagner les 23 sièges qui lui manquaient pour faire basculer la majorité. Elle progresse même de 24 sièges. Les résultats de la Guadeloupe et de la Martinique ne pourraient qu’amplifier cette victoire.

Jean-Pierre Bel, chef de file des sénateurs socialistes, s’en est d’ailleurs réjoui : « Ce jour est historique, le Sénat va connaître l’alternance pour la première fois dans la Vème République ». Il peut être en mesure de succéder à la présidence du Sénat tenue par Gérard Larcher (UMP). Malgré le recul de l’UMP, M. Larcher a déjà annoncé sa candidature. L’annonce du gain déterminant des 23 sièges supplémentaires à la gauche a été faite à l’AFP par un responsable socialiste sitôt connus les résultats de la Manche.
Pour François Hollande, « le Sénat sera à gauche pour les 3 prochaines années », soulignant la portée de cet « événement historique ». Cette défaite, rajoute-t-il, « c’est plus qu’un échec, c’est un traumatisme pour la droite ».

Pour l’instant, la gauche au sens large, du PS au PCF en passant par EELV et le PG, a pris 82 sièges. 20 sièges ont déjà été perdus par la droite, et 4 des 5 sièges créés ont d’ores et déjà été gagnés par le PS. Un siège est passé de gauche à droite. L’UMP et les Divers droite ont remporté 57 sièges, dont celui de Gérard Longuet dans la Meuse.

Pour Jean-François Copé, « la défaite au Sénat est une déception, mais pas une surprise ». Le dissident Pierre Charon à Paris est élu. Le Modem remporte deux sièges.
Les quelques sièges d’avance ne permettent pas au PS d’afficher une victoire retentissante, même si les faits restent historiques. L’élection du nouveau président du Sénat permettra de définir la tendance.
Une chose est sûre cependant, la nouvelle constitution du Sénat ne permettra au gouvernement de faire passer les mesures annoncées telles que la règle d’or.

CF