Actualités

« Prendre l’argent du Protocole de Matignon » : l’inflation démagogique

Elections régionales

Geoffroy Géraud-Legros / 20 février 2010

Opposés aux grands projets, certains candidats prétendent financer de vagues « projets alternatifs » avec l’argent du Protocole de Matignon conclu par la Région en 2007 dans le but de financer le tram-train et la route du littoral… et seulement le tram-train et la route du littoral. À quoi sert cette démagogie, sinon à masquer l’inefficacité et l’absence de perspectives ?

Intervenant avant-hier au cours d’une émission de radio, Eric Magamootoo a précisé sa "pensée" politique, qui peut se résumer à deux points essentiels : donner un coup d’arrêt aux grands travaux, et remplacer ces derniers par de « petits » projets alternatifs. Comment les financera-t-il ? « En prenant dans la caisse du Protocole de Matignon », répond en substance le Président de la Chambre de commerce et d’industrie. Cette idée de puiser dans les fonds affectés à des projets bien précis obtenus lors des dernières mandatures régionales, semble fort à la mode ; elle se retrouve aussi - entre autres- dans le programme des socialistes réunionnais emmenés par Michel Vergoz. On pourrait même dire qu’à cet égard, les inepties d’Eric Magamootoo connaissent un certain rayonnement, tant les déclarations se multiplient dans l’un et l’autre camp envers ce qu’il conviendrait de faire des 2 milliards du protocole en cas de victoire aux Régionales.

Eric Magamootoo tombe le masque

On comprendrait à la rigueur que la “pensée Magamootoo” séduise ceux qui ont peu d’expérience des affaires publiques. Il est plus difficile d’imaginer que l’avocat de formation qu’est Eric Magamootoo ignore la nature juridique d’un Protocole en général, et plus particulièrement de celui conclu à Matignon entre Paul Vergès et le Premier ministre d’alors, Dominique de Villepin. Apposant sa signature aux accords avec la Région Réunion le 19 Janvier 2007, le Chef du Gouvernement n’avait pas gratifié la collectivité régionale d’un quelconque “présent” de 2 milliards d’euros, que la Direction de la Région pouvait utiliser selon son bon gré : les fonds débloqués dans le cadre du Protocole de Matignon sont affectés à deux projets, et à deux projets uniquement : l’édification d’un tram-train et la construction de la nouvelle route du littoral. En aucune manière, ces moyens financiers ne pourraient du jour au lendemain être transférés ici et là, en fonction du bon vouloir, des caprices ou des clientèles de tel ou tel candidat. Cela, ni le président de la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, ni ceux qui ont une expérience minimale de la vie de la Cité ne peuvent l’ignorer. En affirmant le contraire, Eric Magamootoo tombe le masque, et montre populisme et démagogie sont les seuls fondements de son programme.

Où étaient les conseilleurs d’aujourd’hui pendant les négociations ?

De surcroît, que penser du soudain intérêt de M. Magamootoo et consorts envers le Protocole de Matignon ? Ceux qui, aujourd’hui, tirent avec tant d’assurance des plans sur ce qu’ils “feront” - et surtout ce qu’ils déferont- avec les fonds inscrits dans cet accord étaient bien moins enthousiastes lorsqu’il s’agissait de conclure ce même Protocole. On se souvient de ce qu’était alors l’attitude des uns et des autres : l’UMP et le Parti socialiste, adeptes désormais de la “pensée Magamootoo”, avaient à l’époque rejeté l’accord. Du côté de l’UMP, on détournait la tête avec dédain devant la couleur politique du président de la Région. Au PS, on pinçait le nez, trouvant que c’était « trop peu ». Conséquence : Didier Robert et Michel Vergoz s’abstinrent de participer au vote lors de la mise à l’ordre du jour du Protocole de Matignon à l’Assemblée plénière de la Région. Voilà une attitude qui renseigne sur la constance et le sens des responsabilités de ceux qui, en campagne, sont si généreux avec les fonds qu’ils n’ont pas levé le petit doigt pour obtenir.

Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com