Actualités

Présidentielle : Jacques Nikonoff parrainé par le maire de Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 20 février 2017

Lors de sa dernière conférence de presse, le PCR avait indiqué que conformément à sa volonté de favoriser le débat démocratique, ses élus pouvaient parrainer des candidats à la présidentielle susceptibles d’avoir des difficultés à recueillir les 500 signatures nécessaires à la validation de leur candidature. C’est ce qu’a fait Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne, en parrainant Jacques Nikonoff, comme l’indique un communiqué publié par le Rassemblement pour la démondialisation.

JPEG - 55.9 ko
Joel Périchaut, Jacques Nikonoff et Didier Le Strat.

« Le déplacement de Jacques Nikonoff à La Réunion, accompagné de Joel Périchaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des questions internationales et des DROM, a été un beau succès. Il fera l’objet d’un prochain compte rendu. L’aspect principal, cependant, est le parrainage donné à Jacques Nikonoff pour l’élection présidentielle par Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne à La Réunion, et secrétaire général du Parti communiste réunionnais (PCR).

Nous entrons dans la dernière ligne droite pour les parrainages, il reste un mois. Jacques Nikonoff ne dispose pas encore des 500 nécessaires à sa candidature. Il est censuré par les grands médias. Où en serait-il dans les sondages et combien de parrainages aurait-il obtenu s’il avait bénéficié du même traitement médiatique que Monsieur Macron ?

Mais voilà, Jacques Nikonoff est antisystème, il lutte pour la démondialisation, pour la sortie de l’euro et de l’Union européenne, c’est-à-dire pour sortir de l’ordre néolibéral mondial. Et il ne faut pas compter sur les grands médias, chiens de garde du système, pour donner la parole à ceux qui les combattent. »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • l’obligation de réunir au moins 500 parrainages pour pouvoir présenter sa candidature à l’élection présidentielle est non seulement anti démocratique mais également anti constitutionnelle .Il suffit de lire la déclaration des droits de l’homme et du citoyens de 1789 pour s’en rendre compte .

    Cette obligation de parrainage a déjà suscité de nombreuses critiques en raison des difficultés à les recueillir et de conditions d’obtention pas toujours très honnête et il est peut être temps de la supprimer définitivement .

    C’est vrai que le conseil constitutionnel exige maintenant une totale transparence sur les conditions dans lesquelles sont délivrées les parrainages .Mais la quête des parrainages reste quand même une course d’obstacle qui n’est pas à la portée de tout le monde . C’est vrai aussi que la fonction de président de la république n’est pas elle aussi à la portée de tout le monde ; mais on pourrait trouver un autre moyen de limiter le nombre de candidature et notamment d’écarter les candidatures fantaisistes et humoristiques .

    Comme la fonction présidentielle est essentiellement politique et technique et exige une très grandes expériences ; plutôt que de demander de réunir un certain nombre de parrainage pourquoi ne pas demander de prouver que l’on justifie du niveau requis et de l’expérience politique adéquate pour se présenter .

    Pour cela il faudrait d’abord relever l’âge minimum pour se présenter car pour atteindre un certain niveau et présenter une certaine expérience il faut déjà avoir de la bouteille si vous me permettez l’expression .Donner à un jeune de 25 ans la possibilité de devenir président de la république était peut être acceptable lorsque celui ci provenait d’une certaine classe sociale et que le rôle du président consistait essentiellement à inaugurer des chrysanthèmes mais ce n’est plus le cas aujourd’hui .

    Actuellement le rôle du président de la république exige des qualité exceptionnelles une santé de fer et une capacité de maitriser tous les domaines tant sur le plan intérieur que sur le plan international et il ne devrait plus être possible de confier ce rôle à une personne âgée de 25 ans ou âgée de plus de 65 ans .

    L’aptitude d’une personne qui veut exercer les fonctions présidentielles ne devrait pas être laissée à des maires de petites communes qui n’ont pas beaucoup d’expériences et peuvent donner leur parrainage par amitié plutôt que dans le souci de mettre à la tête de l’Etat un bon gestionnaire et quelqu’un capable de rassembler et de créer un consensus .

    L’aptitude des futurs chefs d’Etat comme celle des futurs chefs de certaines grandes entreprises devrait être déterminée de manière professionnelle par des personnes qualifiées pour le faire et habilitées à le faire . En adoptant un tel systèmes de sélection des personnes qui pourraient se présenter aux élections présidentielles on rendrait certainement plus lisible la vie politique et on pourrait éviter des surprises notamment celle de se retrouver avec un président de la république totalement psychopathe mais qui aurait réussi à berner tout le monde jusqu’à son accession à la responsabilité suprême .

    Si Hitler avait été obligé de passer par un tels système de sélection pour être élu chancelier de l’Allemagne ; le monde aurait pu sans doute éviter la deuxième guerre mondiale .Et si on a l’impression actuellement que le monde ne pourra pas éviter la troisième guerre mondiale ; c’est aussi peut être parce que certains dirigeants de la planète sont parvenus à se faire élire en cachant au peuple souverain leur pathologie psychologique . (suivez mon regard sur 360° )

    Le président de la république est le premier personnage de la nation ; le chef des armées ; celui qui peut déclencher le feu nucléaire et renvoyer l’humanité à l’âge des cavernes . Il est évident que l’homme ou la femme qui doit occuper ce poste doit être sélectionné avec la plus grande rigueur et pas seulement par des parrainages .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Nombre d’électeurs non marqués dans un parti se trouvent aujourd’hui face à deux types de problèmes lorsqu’il s’agit du premier tour des présidentielles. Tout d’abord, leur faut-il voter utile, c’est-à-dire pour le candidat que les sondages indiquent comme pouvant éviter un duel droite / extrême droite lors du second tour ? D’où l’idée que Emmanuel Macron peut être celui là. Ou bien, doivent-ils rester droit dans leurs bottes et voter pour le (seul) candidat qui, au contraire des autres, ne leur tient pas ces flots de promesses et d’engagements dont les trois quarts ne seront pas tenus ?
    Dans ce schéma, Jacques Nikonoff - qui se limite à attirer notre attention sur le fait que la mondialisation qui nous étouffe doit être combattue et qui nous invite ainsi à mener un combat idéologique qui dépasse une seule élection, fut-elle celle pu Président de la République - dans ce schéma, Jacques Nikonoff apparait comme une possibilité.
    En ce sens, il est bon que ce dernier puisse faire partie des candidats du premier tour. Les voix qu’il recueillera seront peut-être le signe d’une prise de conscience qui est appelée à se développer. C’est pourquoi j’approuve pour ma part la décision de Maurice Gironcel de donner son parrainage à candidat qui, nous le savons bien, ne sera pas présent au second tour.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Extrait de votre texte que je ne peux pas laisser passer :
    "L’aptitude d’une personne qui veut exercer les fonctions présidentielles ne devrait pas être laissée à des maires de petites communes qui n’ont pas beaucoup d’expériences et peuvent donner leur parrainage par amitié plutôt que dans le souci de mettre à la tête de l’Etat un bon gestionnaire et quelqu’un capable de rassembler et de créer un consensus ."
    Ce paragraphe relève de votre théorie, mais ne correspond pas à la réalité. Je suis pour ma part très proche des maires des petites communes, pour lesquels j’ai beaucoup de respect, car ils ont eux gardé leur liberté de décision, tandis que leurs homologues (+ de 2500hab) sont dans une écrasante majorité verrouillés par les grands partis qui ont prêtés allégeance aux pouvoirs financiers. Aussi, les Maires des petites communes ont au contraire une vision plus réaliste de la situation, ils raisonnent hors de la pensée unique.
    ,

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Que le parrainage vienne des maires des petites ou de grosses communes c’est la même chose . Le parrainage est contraire à la deuxième partie de l’article 6 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyens de 1789 en ce sens qu’il institue des conditions d’accès à la fonction présidentielle qui ne sont pas les mêmes pour tout le monde et qui met les candidats dans une situation d’inégalité devant la loi. Si le parrainage était attribué par les mêmes parrains à tous le candidats cela aurait été différent. L’accès à la fonction de président de la république aurait alors été examiné par une commission ad hoc ; bref l’équivalent des jury de concours pour le recrutement des fonctionnaires et le fait d’avoir reçu l’approbation de cette commission dans laquelle on pourrait retrouver des maires de petites communes donnerait le droit de présenter sa candidature .

    Je ne conteste pas la capacité des maires de petites communes à juger de la crédibilité de la candidature de quelqu’un à la fonction présidentielle mais je dis que le système est contraire au principe de l’égalité d’accès aux charges et honneurs publics prévu par la deuxième partie de l’article 6 de la déclaration de droits de l’homme et du citoyens qui est un texte fondamental de notre droit et par conséquent auquel doit se conformer tous nos textes de loi y compris la constitution elle même et les lois organiques concernant l’organisation des élections présidentielles ou autres .

    De toute façon qu’il soit conforme ou pas à la constitution le parrainage empêche certaines personnes tout à fait honorables et compétentes pour exercer la fonction présidentielle de se présenter alors que son but est d’empêcher les candidatures fantaisistes et d’éviter qu’il y ait un trop grand nombre de candidats .Et à mon avis le fait d’empêcher certaines personnes qui pourrait faire un bon président de la république de présenter leur candidature est abusif et non conforme à nos principes généraux de droit .

    Comme je l’ai suggéré il serait donc temps de remplacer le parrainage des candidats à la présidentielle par autre chose . Un bon moyen serait à mon avis de créer une commission permanente composée de personnalités qualifiées qui serait chargée de statuer sur l’aptitude des candidats à la fonction présidentielle et de les autoriser ou pas à présenter leur candidature le moment venu . Si on exige que ceux qui veulent être président de la république justifient d’un certain niveau de qualification et d’un certain nombre d’années d’expérience politique de haut niveau on devrait pouvoir écarter facilement les candidatures fantaisistes et limiter le nombre de candidat à un niveau raisonnable .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com