Actualités

Prix des carburants : 16,5 millions d’euros de la Région n’ont rien réglé

Dans trois jours, la baisse du pouvoir d’achat

Manuel Marchal / 27 juin 2012

Au moment où le gouvernement décide d’augmenter de 2% le SMIC, la revalorisation du salaire minimal va probablement passer dans les caisses des pétroliers avec la hausse quasi-certaine du prix du gazole dans trois jours. Depuis le 1er mars, la Région a versé 16,5 millions d’euros pour que le prix à la pompe n’augmente pas, a avoué hier Didier Robert. Le retour à la situation antérieure dans trois jours démontre une nouvelle fois l’inefficacité de ce responsable politique.

Au lendemain des émeutes de février, la Région Réunion prenait la décision de financer un gel des prix des carburants. Cette décision venait après celle de subventionner une baisse du prix de la bouteille de gaz, une mesure phare annoncée par Didier Robert de retour d’un voyage en Guyane aux côtés de Sarkozy qui s’apprêtait alors à déclarer sa candidature à la présidentielle.
Il était évident que la baisse du prix du gaz était une mesure électoraliste, mais elle allait rapidement se retourner contre son défenseur.
Car si le président de la Région disait qu’il savait faire baisser le prix du gaz en prenant dans les caisses de la collectivité, il était impuissant à satisfaire la revendication des transporteurs et des automobilistes revendiquant une baisse de 25 centimes des prix des carburants pour tout le monde.
Ce refus est à l’origine des barrages des transporteurs, de la solidarité des automobilistes, puis de l’irruption des revendications des exclus dans le mouvement avec le déclenchement d’émeutes dans la moitié des villes du pays.
Pendant que le pouvoir réprime sévèrement les revendications tout en protégeant les installations des monopoles pétroliers et de la grande distribution, Didier Robert décide de faire passer la Région encore davantage à la caisse pour tenter d’acheter la paix sociale durant trois mois. C’est l’annonce de la subvention de la Région versée aux pétroliers, pour couvrir toute augmentation des prix jusqu’au 1er juillet, soit 15 jours après le second tour des législatives. Sur la bouteille de gaz, le gel à 15 euros sera financé 50-50 avec le Conseil général.

16,5 millions auraient pu créer des emplois

Depuis le 1er mars, des fonds publics sont donc engagés pour subventionner les profits des compagnies pétrolières, au lieu d’exiger de leur part une baisse de leurs bénéfices à La Réunion. En effet, la Région Réunion n’a pas vocation à subventionner des entreprises privées qui vendent de l’essence. Elle est chargée de la planification économique, et donc elle doit utiliser sa manne financière pour lancer des chantiers qui se traduisent pour les Réunionnais par des emplois et des bénéfices sur le long terme pour la collectivité.
Présent sur les plateaux des journaux télévisés d’Antenne Réunion et de Réunion Première, Didier Robert a affirmé que le montant de l’argent versé est de 16,5 millions d’euros. 16,5 millions d’euros qui ne seront donc pas consacrés à l’investissement.
C’est un nouveau gaspillage au moment où le chômage bat des records. Et surtout, ce gaspillage ne règle absolument rien.

Où est la transparence sur les prix ?

Dans trois jours nous arrivons au bout de la subvention. Selon les informations distillées hier, le gazole va augmenter de deux centimes par litre tandis que le super restera stable, du fait d’une conjoncture favorable.
La Réunion retourne donc au point où se situait le débat avant les émeutes de février : comment faire baisser la facture pétrolière qui pèse tant sur le pouvoir d’achat des Réunionnais.
Ce débat ramène la responsabilité de la gravité de la situation sur l’UMP de Didier Robert qui a donné un coup d’arrêt à l’autonomie énergétique de l’île, seule solution pour sortir le pays de la dépendance à des produits dont nous ne fixons pas le prix.
Mais dans l’immédiat, la priorité reste la transparence sur la formation des prix des carburants, de l’extraction du pétrole en passant par la raffinerie et la rémunération de tous les intermédiaires. Car il est inadmissible que la hausse du SMIC décidée par le gouvernement soit engloutie dans l’augmentation des prix du gazole à La Réunion.

M.M. 

Evolution de la subvention versée par la Région

Voici un aperçu de la ventilation des 16,5 millions d’euros distribués par la Région Réunion aux pétroliers.

Super en cts par litre Gazole en cts par litre Bouteille de gaz en euros
(50-50 avec Conseil général)
Mars 8 8 6,76
Avril 12 10 9,04
Mai 14 8 7,78
Juin 6 5 7,01


Kanalreunion.com