Actualités

Progression des femmes et des jeunes dans les instances dirigeantes

Retour sur la clôture du 7ème Congrès

Céline Tabou / 6 décembre 2010

Avant les discours d’Élie Hoarau et de Paul Vergès, le Congrès s’est poursuivi avec la contribution d’Eric Fruteau au débat, le rapport de la Commission des mandats et les différentes motions. La dernière matinée était co-présidée par Yolande Pausé et Roland Robert.

• Rapport de la Commission des Mandats présenté par Risham Badroudine

Risham Badroudine a présenté le résultat des travaux de la Commission des mandats du 7ème Congrès à partir d’un questionnaire rempli par les délégués.


« Aujourd’hui sont réunis 506 délégués, venant de 22 sections. En comparaison avec le 1er Congrès, les 17 et 18 mai 1959, qui avait réuni 107 déléguées, dont 20% de femmes, contre 40%, aujourd’hui, la différence est encourageante. L’âge moyen des délégués est de 48 ans, 6% des congrésistes ont moins de 30 ans, 77%, entre 30 et 60 ans, et 17% sont âgés de 60 ans et plus. Parmi eux, 61% sont en activité, contre 39%. La grande majorité des congrésistes travaillent dans le secteur tertitaire. Et comme le montre le graphique, de nombreux délégués sont des employés ».

Extraits des résolutions

• Maurice Gironcel

« Changer les choses en agissant, proposant ensemble »
Changer la politique gouvernementale de casse sociale, en agisasnt, et en proposant, et pour qu’ensemble nous soyons unis dans l’action, et les propositions les mieux adpatées pour changer notre pays. Les camarades doivent prendre leur disposition, pour être assidus, responsables, et pouvoir rendre compte des travaux réalisés ensemble.

• Claude Hoarau

« L’héritage du PCR pèse dans notre histoire »
Une analyse stratégie construite ensemble qui ouvre de nouvelles pespectives. Pour le moment, nous avons fait au plus près des préoccupations des Réunionnais, mais aujourd’hui, nous allons travailler sur la question de “Quel avenir pour les Réunionnais ?”.

• Dolly Tréport

« Tous les Réunionnais peuvent participer à la réflexion engagée pour construir un nouveau modèle de développement »
L’aggravation de la situation économique et sociale à La Réunion risque de s’intensifier notamment avec l’abandon par la Région des investissements, et la condamnation des petites et moyennes entreprises, dans divers secteurs notamment le BTP.
De plus, la hausse démographique va peser sur La Réunion, si le chômage n’est pas dès aujourd’hui réglé. Le modèle actuel fondé sur la croissance les transferts publics a atteint sa limite. La politique actuelle est marquée par les atteintes aux acquis sociaux, faisant porter le poids des responsabilités sur les plus démunis. Il y a la nécessité d’un changement radical, inventer un nouveau modèle de développement, fondé sur la solidarité, et ce changement ne doit pas signifier la poursuite du rattrapage, mais par un nouveau modèle basé sur une meilleure orientation et répartition des richesses. Le PCR appelle tous les Réunionnais à participer à la reflexion engagée pour construire ce nouveau modèle, notamment par la prise en compte de l’urgence sociale. Le PCR affirme sa volonté d’œuvrer dans l’unité.

• Résolution sur le fonctionnement du parti, Joé Bédier

« Renforcer le PCR en qualité et en nombre »
Au PCR, le rassemblement n’est pas seulement un mot. Il propose de confier au nouveau comité central, de tout mettre en œuvre pour renforcer le PCR, en qualité et en nombre.

• Résolution sur les finances du parti, par Emilie Assati

« Porter la parole réunionnaise dans le monde, cela passe par la gestion des finances aussi »
Le PCR est un parti réunionnais et indépendant, ne recevant pas les subsides d’un parti français. De ce fait, le parti considère qu’une politique financière précise, dont les dépenses et recettes sont les préoccupations de tous les militants, pourra renforcer son influence, et porter la parole réunionnaise au monde.

• Résolution sur l’étude de l’histoire du parti, par Aline Murin-Hoarau

« La création d’un laboratoire de recherche »
Le PCR a eu un rôle majeur dans la lutte du respect des droits réunionnais, tant le combat pour la mémoire et l’histoire que pour le maloya, la culture réunionnaise, l’engagisme, ou le 20 Décembre. Les communistes ont bravé la pression et le boycotte. “Témoignages” a d’ailleurs été le seul journal à fournir une information libre et véritable de La Réunion. La connaissance de notre histoire est essentielle pour les combats d’aujourd’hui et de demain. Ce 7ème Congrès va décider la création d’un laboratoire de recherche sur l’histoire du PCR et de La Réunion, afin de transmettre notre histoire à tous les Réunionnais.

Résolution sur les Chagos, par Geoffroy Géraud-Legros

« Nous sommes réunis pour dénoncer et condamner ce crime contre l’humanité »
Les Chagos sont une archipel d’îles dans l’océan Indien. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont délibéremment vidé l’île de sa population pour construire une base militaire. Les Chagosiens se sont retrouvés dans des misérables bidonvilles à Maurice et aux Seychelles. Depuis 40 ans, ils mènent une lutte essentielle, à laquelle le PCR a toujours manifesté sa solidarité. Aujourd’hui, nous sommes réunis pour dénoncer et condamner cette violence face aux droits de l’Homme et ce crime contre l’humanité, contre un peuple frère de l’océan Indien.


Contribution au débat

Eric Fruteau

« Continuer le combat et la lutte pour faire évoluer le parti »
Durant 51 ans, des hommes et des femmes ont oeuvré pour le développement de La Réunion, et la reconnaissance de son patrimoine culturel, et architectural. Aujourd’hui, chacun doit rassembler et unir ses capacités afin de les mettre en commun pour un projet réunionnais. Il faut continuer le combat et la lutte pour faire évoluer le parti et son fonctionnement, afin qu’il soit un parti moderne, capable de s’adapter à l’évolution de notre société.


Kanalreunion.com