Actualités

Propositions du PCR pour l’ouverture sur l’extérieur, co-développement régional

Dans 4 jours, la conférence commence

Témoignages.re / 25 octobre 2012

La Réunion se trouve au cœur du bassin indo-océanique, dans un environnement en pleine expansion démographique et économique, et sur l’axe d’échange entre l’Afrique et l’Asie. L’ouverture de La Réunion sur son environnement géo-économique revêt un enjeu stratégique décisif.

JPEG - 85 ko

L’héritage de l’exclusive coloniale


Voici encore deux générations, des Réunionnais allaient étudier à Madagascar, d’autres travaillaient avec les Comores ou nos voisins malgaches. Ce que nous ne fabriquions pas venait souvent de Madagascar. Tout cela est désormais bien loin, car les échanges avec l’ancienne métropole coloniale ont continué à progresser avec l’intégration à la France puis à l’Europe.
Aujourd’hui, l’essentiel de nos échanges se font avec un pays situé à 10.000 kilomètres d’ici, dont les transferts publics sont devenus le moteur de la croissance, car l’industrie réunionnaise est sortie laminée de la concurrence avec les produits français et européens. Les entreprises françaises et leurs filiales continuent à dominer l’économie du pays dans l’énergie, les télécoms, l’électricité, le transport. C’est l’héritage de l’exclusive coloniale. Et quand une entreprise réunionnaise tente de briser ces chaines, elle est impitoyablement combattue comme l’a été Air Austral.
Cette intégration a créé une distorsion considérable entre La Réunion et ses voisins. Mais en ce début de 21e siècle, le dynamisme économique se situe en Afrique et en Asie, plus en Europe. La Réunion est à la croisée des chemins.

Les propositions du PCR


Le PCR pense que La Réunion ne pourra pas se sauver toute seule. L’issue à la crise passe par le développement de relations plus étroites entre notre pays et ses voisins dans un esprit de complémentarité. Voici des propositions allant dans ce sens.

Le co-développement régional

La Réunion doit développer les partenariats dans tous les domaines avec les pays de son environnement immédiat, c’est-à-dire avec des îles de la COI. Il faut prendre en compte le fait que Madagascar, qui compte actuellement 21 millions d’habitants s’approchera des 50 millions vers 2050

À cet effet, le PCR propose de :

- développer les partenariats dans les secteurs de la sécurité alimentaire, de la santé, des énergies renouvelables, de la pêche, de l’enseignement supérieur (réseau de pôles d’enseignement et de recherche dans l’esprit d’une université de l’océan indien),

- consolider la participation et le rôle des îles de la COI dans la francophonie
création d’une compagnie maritime régionale.

L’insertion dans l’environnement géo-économique

- positionner La Réunion sur l’axe d’échanges entre l’Afrique et l’Asie : développement des échanges économiques avec l’Afrique du sud, l’Inde, la Chine,

- prise en compte de la situation de La Réunion dans le cadre des APE (accords de partenariat économique),

- accompagnement des entreprises à l’exportation, politique de promotion des produits réunionnais à l’extérieur, statut d’« entreprises franches » à des investisseurs extérieurs,

- amplification des dispositifs, type les « volontaires du progrès » favorisant la mobilité des jeunes diplômés réunionnais dans la zone,

- amplification de l’apprentissage des langues,

- donner aux collectivités réunionnaises la compétence partagée avec l’État en matière de relation extérieure : négocier des accords de coopération, dans le respect des engagements internationaux de la France, entre La Réunion et les pays de son environnement, être membre associé ou membre observateur (avec l’accord de la France), dans les organisations multilatérales de la zone ; disposer de la capacité d’ouverture de postes de représentation de La Réunion auprès des États et des organisations internationales de l’océan Indien et de l’Afrique australe.


Kanalreunion.com