Actualités

Protéger la population du dégât des eaux

19 novembre 2010

Témoignages.re / 2 février 2011

À l’initiative de l’Alliance a lieu une importante réunion au Conseil régional. Il s’agissait de présenter les propositions réunionnaises qui devaient être adressées à Paris au plus tard le 23 novembre, afin de contribuer au premier Plan national d’adaptation au changement climatique.

10 ans après le vote unanime de la proposition de loi de Paul Vergès faisant de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre une priorité nationale, la prise de conscience a progressé en France après cet élément déclencheur.
La République travaille à l’élaboration d’un premier Plan national d’adaptation au changement climatique, ce qui complète les mesures prises pour diminuer la pollution.
Dans ce cadre, toutes les régions ont été sollicitées pour faire part de leurs propositions. À La Réunion, c’est lors d’une séance plénière de la Région que l’Alliance a réussi à faire adopter le principe de la tenue d’une Assemblée plénière extraordinaire sur cette question, afin que les experts nommés par Paris puissent recevoir une contribution réunionnaise à ce problème qui dépasse largement nos frontières.
Malgré toute la confidentialité que la Direction de la Région a voulu donner à ce débat, il en est ressorti notamment une proposition essentielle dont les événements soulignent l’actualité : un plan d’éradication des radiers (voir "Témoignages" d’hier).
En 2006, Paul Vergès, alors président de la Région, avait proposé la création d’un syndicat mixte impliquant les collectivités réunionnaises et leurs partenaires institutionnels en vue de mutualiser les moyens pour protéger la population des dégâts des eaux. Pour cela, l’accent serait mis sur le remplacement des radiers par des ponts, et par l’endiguement des ravines.
Quatre ans plus tard, cette proposition a une nouvelle dimension. Son application permet en effet de relancer l’activité d’une économie plombée par l’arrêt des grands chantiers et la diminution de moitié des effectifs dans le BTP.
Quant à l’urgence d’appliquer une telle proposition, les événements tragiques du week-end dernier rappellent la vulnérabilité du pays.


Kanalreunion.com