Actualités

Qu’a fait Didier Robert depuis 15 jours ?

L’immobilisme aux commandes à la Région

Manuel Marchal / 13 avril 2010

Cela fait deux semaines que Didier Robert est à la direction de la Région. Force est de constater que sa mandature tranche avec le mode de gouvernance en vigueur quand Paul Vergès présidait l’institution. Aurait-on pu imaginer qu’aucun compte rendu public de l’action de la collectivité n’ait eu lieu ? La mandature de Didier Robert commence sous le signe de l’immobilisme. En tout et pour tout, une interview bien complaisante réalisée par Zinfos974, l’organe d’Objectif Réunion. Les Réunionnais s’impatientent.

C’est demain que Didier Robert a rendez-vous à Paris pour plaider plusieurs dossiers qui lui tiennent à cœur. Mais 15 jours après son accession à la présidence de la Région, les Réunionnais s’impatientent. Qu’a fait Didier Robert depuis le banquet organisé pour 1.000 convives le jour de son investiture ? Pour en avoir une idée, les Réunionnais doivent aller sur Internet pour consulter l’organe central d’Objectif Réunion : Zinfos974.
Par quelques déclarations vides, le nouveau président de la Région a du mal à masquer l’immobilisme qui s’est désormais emparé de la tête de la Région. Même Zinfos974, pourtant très complaisant par nature avec Objectif Réunion, est obligé de demander à Didier Robert ce qu’il a fait depuis qu’il est président de la Région.
Est-ce cette manière de communiquer qui sera la marque de la mandature de Didier Robert ? Elle rappelle en tout cas les méthodes employées durant les années 60 par les candidats officiels, qui ne s’exprimaient que dans leurs organes officiels qui étaient alors le service public audiovisuel et le "Journal de l’île".
De plus, le délai surprend. Cela fait 15 jours que Didier Robert est à la tête de la Région et il n’a pas encore organisé de conférence de presse. Force est de constater un changement par rapport à la gouvernance que Paul Vergès avait su impulser à la tête de la Région. Personne n’aurait pu imaginer que la Région n’organise par une conférence de presse durant les deux premières semaines de son action. Avec Didier Robert, c’est le cas.

20.000 kilomètres pour fixer la date d’une réunion de travail ?

Pourtant, le nouveau président de Région avait annoncé de nombreux changements dès son arrivée, confirmant dans son premier discours les déclarations fracassantes qui avaient ponctué la campagne électorale. Il disait se rendre au plus vite à Paris pour rencontrer le président de la République et le Premier ministre, pas moins.
En effet, mis à part le partage des délégations annoncé par communiqué de presse, c’est ce voyage qui a fait l’objet de la seule communication diffusée aux médias.
Dans la plus pure tradition des candidats officiels du pouvoir, Didier Robert est bien parti à Paris pour faire son rapport à Paris. C’est tout ce que l’on peut dire du fond de ce déplacement, car de discussion sur les mesures que le nouveau président de Région dit appliquer, qui peut en témoigner ? En effet, selon un communiqué de la nouvelle majorité diffusé à la presse, il a été question à Paris de fixer la date d’une réunion de travail pour renégocier du protocole de Matignon. Cela montre bien toute l’inutilité du voyage sur ce plan. Car à l’heure du développement durable et du Grenelle de l’environnement, on ne fait plus 20.000 kilomètres en avion pour fixer la date d’une réunion de travail, prévue à peine deux semaines plus tard qui plus est.

Où est la photo de la rencontre de l’Élysée ?

Reste maintenant la forme, car Didier Robert dit avoir été reçu par le chef de l’État et le chef du gouvernement. Il est bien dommage qu’aucune photo n’ait pu immortaliser ce moment essentiel. Le silence des services de presse de l’Élysée et de Matignon est tout aussi étonnant. Car nul doute que ce n’est pas tous les jours qu’un président de Région annonce venir discuter en tête à tête d’un contrat de plus de deux milliards d’euros engageant la signature de l’État.
Quand en janvier 2007, Paul Vergès était venu à Matignon signer le document avec le Premier ministre, cela s’est fait en direct devant les caméras de télévision en présence de plusieurs ministres, de la présidente du Conseil général et des maires concernés par le passage de la première tranche du tram-train. Quand Didier Robert vient à l’Élysée et à Matignon pour en parler, pas un média n’est présent.
La gouvernance de Paul Vergès, marquée par le souci d’informer l’opinion dans la transparence, tranche avec la mandature de Didier Robert qui commence. Devant tant d’immobilisme, les Réunionnais commencent à s’impatienter. Que fait Didier Robert ?

M.M.

JPEG - 27.8 ko
Quand Paul Vergès a signé le Protocole de Matignon avec le Premier ministre, cela s’est fait en direct à la télévision. Quand Didier Robert va à l’Élysée et à Matignon pour en discuter, il n’y a même pas une photo pour immortaliser l’événement, et pas de conférence de presse pour en rendre compte. Que s’est-il alors vraiment passé ?


Kanalreunion.com