Actualités

Qu’attend l’État pour protéger la population de la voracité des compagnies pétrolières ?

Proposition de Jean-Yves Langenier pour baisser les prix des carburants

Manuel Marchal / 30 mars 2012

Didier Robert veut donner 30 millions d’euros de notre argent aux compagnies pétrolières pour que le prix de vente à la pompe n’augmente pas. Cette manipulation vise à masquer l’essentiel : il faut changer la structure ce qui fera baisser les prix. C’est le sens de la proposition de Jean-Yves Langenier : l’État doit assumer ses responsabilités en mettant fin au monopole des compagnies pétrolières.

Devant un problème, il existe plusieurs méthodes. L’une d’entre elles consiste à s’appuyer sur des médias complices pour brasser du vent et faire croire à la population que l’on défend ses intérêts. C’est le cas typique de Didier Robert.
Le 27 janvier dernier, tout juste revenu de Guyane où il a rencontré Sarkozy, Didier Robert dévoile une stratégie pour que la prochaine visite à La Réunion du candidat de l’UMP ne tourne pas à l’émeute, compte-tenu de l’impopularité record de ce gouvernement. Le président de la Région a donc annoncé qu’il va mobiliser l’argent public pour faire baisser le prix de la bouteille de gaz à 15 euros sans rien demander aux pétroliers.
Une telle initiative ne pouvait laisser indifférent, dans un pays où la vie chère est une préoccupation de la population. Fort logiquement, les transporteurs et la population ont revendiqué une baisse de 25 centimes pour tout le monde sur les carburants. Aussitôt, c’est la panique. Didier Robert dit tout de suite qu’il ne sait pas faire, car d’après lui il n’y a pas assez d’argent à la Région pour cela. Autant dire qu’une telle réponse signifie que le représentant de Sarkozy à La Réunion n’avait aucunement l’intention de demander aux pétroliers de baisser leurs marges de 25 centimes.

Des médias valorisent un adversaire du PCR

Cela ne l’empêche pas de puiser dans l’épargne constituée par Paul Vergès pour subventionner les pétroliers. Un premier versement de plus de 6 millions d’euros a pour but de faire baisser le prix à la pompe de 7 centimes pendant deux mois. Aussitôt, des médias complices de ce pillage présentent l’affaire comme une grande avancée. Mais selon les facteurs qui déterminent la fixation des prix à La Réunion, ceux-ci doivent encore augmenter dimanche prochain. Qu’à cela ne tienne, Didier Robert se fait fort de puiser 26 millions supplémentaires dans l’octroi de mer et dans une ligne de crédit destinée aux investissements dans les communes. Autrement dit, avec 30 millions d’euros de notre argent, Didier Robert achète le gel des prix des carburants le temps des campagnes électorales de la présidentielle et des législatives, pas plus, ce qui promet des lendemains difficiles le 1er juillet, quand le trésor donné aux pétroliers sera épuisé. Pour résumer, Didier Robert brasse du vent, dépense l’argent des autres et fait de la com’ en comptant sur la complicité de médias prêt à soutenir les adversaires du Parti Communiste Réunionnais.

L’État a la responsabilité d’agir

L’autre méthode de résoudre un problème, c’est de l’analyser et de rechercher calmement les solutions qui peuvent d’ores et déjà être mises en œuvre. C’est le sens de la proposition de Jean-Yves Langenier. Le candidat du PCR dans la seconde circonscription constate que la situation de monopole exercée par les compagnies pétrolières sur la filière des hydrocarbures favorise l’augmentation des prix.
Cette situation tombe sous le coup de la loi, puisque la Constitution de la République indique que « tout bien, toute entreprise dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait devient la propriété de la collectivité ».
Autrement dit, l’État a le pouvoir de peser sur la structure pour qu’elle produise des prix moins élevés. Il peut contraindre les pétroliers à baisser leurs marges, ce qui aura des répercussions positives sur toute la chaine et au final sur le pouvoir d’achat.

La population a déjà trop payé

La différence avec la proposition de Didier Robert, c’est que les Réunionnais n’auront pas à payer les pétroliers pour qu’ils baissent le prix des produits qu’ils vendent aux transporteurs, aux automobilistes et aux consommateurs de bonbonne de gaz. Le maire du Port souhaite tout simplement que l’État assume ses responsabilités en mettant fin au monopole des compagnies pétrolières. Cela provoquera une baisse des prix qui profitera à 100% à la population.
Mais en présentant la solution de Didier Robert comme un moyen de freiner la chute du pouvoir d’achat, et en refusant d’accorder à la proposition de Jean-Yves Langenier la place qu’elle mérite, des médias prennent clairement parti pour les adversaires du PCR. Alors autant qu’ils jouent cartes sur table, qu’ils l’affichent clairement et cessent d’induire leurs lecteurs en erreur comme en multipliant par trois le nombre de participants à un meeting anti-PCR organisé dans l’Ouest par une députée perdue.

M.M.


Kanalreunion.com