Actualités

Quand les communistes de Saint-Paul travaillent pour la population, leurs idées sont reprises

SAINT-PAUL

Témoignages.re / 14 septembre 2013

Cette semaine a vu les travaux des communistes Saint-Paulois repris par deux des sept députés réunionnais. Voilà comment, même sans mandat, nous sommes efficaces. Imaginez si nous avions un mandat de Député...

JPEG - 40.7 ko
À Saint-Paul, ce n’est pas grâce à la maire que la situation des pauvres va s’améliorer, elle commence seulement maintenant à en parler, sous la pression.

Depuis que la section PCR de Saint-Paul a été refondée, Ary Yee-Chong-Tchi-Kan, missionné par la direction du Parti, a invité les militants Saint-Paulois à adopter une ambition et une méthodologie.

L’ambition est celle d’ informer la population . Devant le travail de sape des adversaires du PCR, il aura fallu absolument aller de nouveau au-devant de la population et leur dire la vérité ; leur raconter la vraie histoire du Parti ; présenter les projets et les propositions du Parti pour le développement de La Réunion et pour l’emploi des Réunionnais.

La méthodologie est celle du PCR depuis sa fondation en 1959 : l’ analyse et le débat . Tout communiste, qui ambitionne de servir son pays, réfléchit, étudie, analyse. Puis, il échange avec ses camarades ; il confronte ses idées à celles des autres. Ensemble, ils forment une opinion partagée, qui sert de base à la définition d’une politique.

Certains, qui se disaient communistes, ne parvenaient pas à satisfaire cette méthodologie. Ils avaient des opinions, très sommaires, qui ne résistaient pas au débat. Et lorsqu’ils peinaient à convaincre, faute d’arguments, ils ont fini par quitter le PCR, en se faisant passer pour des victimes. Au final, ils ont fini par créer leur propre parti. Ils ne sont pas plus avancés : ils devaient publier un programme depuis juin. Toujours rien en vue ma sœur Anne !

Huguette Bello découvre la pauvreté, en fin de mandat. Encore un petit effort, Mme la Reine-Maire

• Parmi les premières opinions partagées par les communistes de Saint-Paul, figure l’idée, forgée durant la campagne électorale de 2012, que les pauvres à Saint-Paul ont été abandonnés par la mairie, aujourd’hui, aux mains du PLR. En 2008, les situations dramatiques justifiaient que des communistes accèdent à la mairie pour améliorer leur condition de vie. Malheureusement, depuis cette époque, les pauvres déchantent.

Le comité de l’Appel de l’Ermitage pour l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion, avant 2015 a approfondi la réflexion communiste et produit désormais des propositions politiques très concrètes en faveur des 343.000 Réunionnais vivant en dessous du seuil de pauvreté.

Quelle ne fut pas notre surprise d’entendre la Reine-Maire PLR de Saint-Paul, jeudi 12 septembre sur Réunion 1ère, pérorer sur la pauvreté. 18 ans qu’elle est députée, bientôt 6 ans qu’elle est installée à la mairie, et Madame semble découvrir la détresse dans laquelle vivent celles et ceux qui l’ont élue. C’est vrai que lorsqu’on fait partie des plus grands cumulards de France, on peut perdre de vue certaines basses réalités.

Heureusement que les communistes de Saint-Paul lui ont ouvert les yeux. Encore un petit effort, Madame la Reine-Maire, vous êtes sur la bonne voie. Vous avez reçu le courrier de Madame la Maire du Conseil Municipal des Pauvres et les 5 délibérations qui l’accompagnent. Nous vous autorisons à les copier-coller pour les inscrire à l’ordre du jour de votre prochain conseil municipal. N’oubliez pas les droits d’auteurs.

Monique Orphé confirme la justesse du combat de Pierre Thiébaut

Cela fait plusieurs mois que Pierre Thiébaut, conseiller municipal communiste de Saint-Paul, dénonce les dangers, pour les contribuables et le budget communal, d’accorder une garantie financière de 100%, « pour quelque motif que ce soit », « exigible par simple courrier », « pour une durée de 50 ans », à un constructeur-bailleur de logements sociaux.

Ce combat est le fruit de la réflexion des communistes Saint-Paulois devant les décisions stupéfiantes de la majorité municipale PLR. Les Saint-Paulois, notamment les contribuables saint-paulois, doivent être informés du peu de cas que la Reine-Maire, ses adjoints et les membres de sa majorité municipale PLR font de leur porte-monnaie.

Sur ce point, Monique Orphé, Députée récemment élue, donne raison aux communistes de Saint-Paul, et renforce le combat de Pierre Thiébaut.

En effet, à l’occasion de la présentation, à l’Assemblée nationale, de la loi Duflot 2 relative à l’accès au logement et pour un urbanisme rénové (Alur), Madame Orphé envisage de présenter un certain nombre d’amendements. L’un d’eux vise à supprimer « la garantie d’emprunt demandée aux intercommunalités » (JIR du 10/09/13).

C’est exactement ce que réclame Pierre Thiébaut ainsi que les communistes de Saint-Paul. Question subsidiaire : depuis 18 ans que Madame Bello est députée, quel est le bilan de ses travaux parlementaires ?


Kanalreunion.com