Actualités

Qui oppose le Tram-train et la Route du littoral ?

Geoffroy Géraud-Legros / 26 décembre 2009

Extension de la Route du littoral ou construction du Tram-train ? Si l’on en croit l’opposition, il y aurait une infranchissable ligne de démarcation idéologique entre les deux projets. On ne peut que déplorer que ce malentendu soit volontairement entretenu, alors que la nécessité du développement devrait entraîner l’adhésion du plus grand nombre, au-delà des labels politiques et des intrigues de couloirs.

Mouvements d’humeur…

Dans une ambiance ou — déjà — la perspective des régionales attise les passions de l’opposition UMP-PS, il n’est pas inutile de rappeler l’origine du projet d’extension de la Route du littoral… et l’accueil qui lui avait été réservé alors.
Le financement de la nouvelle Route du littoral a ainsi été acquis conjointement à celui du Tram-train en Janvier 2007, à l’issue du Protocole de Matignon. Par cette signature, Paul Vergès, président de la Région Réunion, obtenait les investissements les plus élevés de l’histoire de notre pays.
Bien loin de s’en féliciter, l’opposition réagit alors d’une manière qui peut à première vue apparaître infantile. Au parti socialiste, on fit mine de trouver « insuffisants » ces financements, pourtant les plus considérables que notre pays ait jamais obtenus. Du côté de l’ UMP réunionnaise, on opposa un refus en bloc et sans justification à ces projets pourtant négociés avec un gouvernement… UMP.

… ou ligne politique ?

Déja incompréhensible pour une majorité des Réunionnais, ce comportement doit apparaître franchement indécent dans les pays voisins, dont les dirigeants doivent mènent un combat quotidien contre la récession, le sous-développement, et souvent même, la misère. Dans les autres Régions de la République, les élus trouveraient sans doute bien ridicules les manières d’enfants gâtés de certains de leurs homologues réunionnais. Que diraient-ils s’ils savaient qu’il n’y a là ni chichis ni humeur passagère, mais très certainement une véritable conception politique ? Car à l’épreuve du temps, l’opposition au développement révèle sa nature idéologique : expérimentée au niveau local par un Didier Robert lors de l’annulation d’un ouvrage public sur la commune du Tampon, cette ligne est aujourd’hui au centre du programme de l’opposition, qui se résume au mieux à dissocier des projets complémentaires, tels que le Tram-train et l’extension de la Route du littoral, et à briser l’élan des grands travaux déjà engagés.

Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com