Actualités

Réactions

Défilé du 1er Mai à Saint-Pierre

Céline Tabou / 2 mai 2012

Gélita Hoarau : « J’ai l’impression que ce sont les travailleurs, les classes les plus pauvres qui gagneront cette élection »
« Ce 1er Mai possède un caractère spécial parce qu’il se situe entre les deux tours de l’élection présidentielle. Avec les déclarations de Nicolas Sarkozy sur le “vrai travail”, on a eu nos réponses avec la politique qu’il a menée détruisant les conditions de travail et de vie. Cette mention au “vrai travail” nous faire revenir aux années de Pétain qui envoyé les employés dans les usines en Allemagne pour construire des armes, sous l’ère de collaboration. A La Réunion, cette fête pose les revendications des travailleurs. Cette fois-ci, c’est exceptionnel à cinq jours du 2nd tour. J’ai l’impression qu’à ce 2nd tour, ce sont les travailleurs, les classes les plus pauvres qui gagneront cette élection. La mobilisation d’aujourd’hui est un signal que l’on donne à Nicolas Sarkozy ».

Fabrice Hoarau : « Ce 1er Mai est aussi un signe fait aux chômeurs »
« Cette journée est importante, car elle se situe entre les deux tours. Actuellement, le Président Nicolas Sarkozy a voulu placer ce 1er Mai au cœur du débat politique en parlant du rassemblement du “vrai travail”. Cela fait référence aux heures noires de l’Histoire de France, avec le maréchal Pétain en 1941. Je pense que plus que d’autres années, les Réunionnais doivent se mobiliser, car au-delà du 1er Mai, il y a le 6 mai. Cette date est historique en France et à La Réunion, car le changement est en marche. Ce 1er Mai est aussi un signe fait aux chômeurs, dont 60% concerne les jeunes. En tant que candidat aux législatives et jeune, je ne peux pas être insensible à cette situation. C’est pour cette raison que toute ma bataille politique est placée sous le signe de l’emploi chez les jeunes à La Réunion ».

Ary Yee Chong Tchi Kan :
« Ce 1er Mai se déroule à quelques jours d’un grand changement à la tête de l’État »
« Ce 1er Mai est une manifestation traditionnelle, sauf que, cette fois-ci, elle se déroule à quelques jours d’un grand changement à la tête de l’État. Actuellement, le président est le plus mauvais représentant que la France ait connu, aux yeux des travailleurs particulièrement. Sa défaite programmée dimanche prochain est un soulagement et un espoir pour celles et ceux qui participent à ce 1er Mai et qui espèrent que les conditions de travail s’améliorent. Cette mobilisation ouvre des perspectives pour l’emploi et la fin du chômage chez les jeunes. C’est un grand moment ».

Sylvie Mouniata :
« On doit lancer à Nicolas Sarkozy un signal contre sa politique de casse sociale »
« Depuis mon plus jeune âge, j’ai participé à cette manifestation, aujourd’hui, celle-ci est dans la continuité des luttes menées précédemment pour de meilleures conditions de travail et de vie pour les Réunionnais. Cette mobilisation est d’autant plus marquante, car elle se situe entre les deux tours. C’est pour moi un moment fort, durant lequel on doit lancer à Nicolas Sarkozy un signal contre sa politique de casse sociale ».

Maurice Gironcel : « La population doit également se mobiliser et lutter pour que le changement se réalise »
« La mobilisation d’aujourd’hui est placée sous le signe de l’espoir pour les travailleurs et ceux qui sont sans emploi, surtout les jeunes. On a tendance à parler du chômage chez les jeunes, mais il y a également tous ceux qui perdent leur emploi à 50 ans et n’arrivent plus à en trouver. C’est également pour cette raison que le mot d’ordre de ce 1er Mai est l’emploi. Car cela concerne également la lutte contre la vie chère, le pouvoir d’achat des Réunionnais. Beaucoup de travailleurs ne touchent presque rien et ne parviennent pas à tenir les deux bouts. De plus, le nombre de travailleurs précaires s’accentue, toutes ces constatations sont au cœur des revendications. Il y a beaucoup d’espoir, mais avant cela, il faut que les travailleurs participent au changement de politique. La population doit également se mobiliser et lutter pour que le changement se réalise ».

Jean-Yves Langenier :
« On peut avoir des perspectives avec le rendez-vous du 6 mai »
« Cette mobilisation traditionnelle est importante sur les plans syndical et politique. Je participe à cette manifestation depuis années, et chaque fois, celle-ci est centrée sur les mêmes problèmes et luttes. Cette année également, on continue dans le même contexte, mais on peut avoir de nouvelles perspectives avec le rendez-vous du 6 mai. Face à cette échéance, on appelle tous les travailleurs et chômeurs qui sont au cœur de la lutte à traduire politiquement leurs revendications le 6 mai. Cette semaine, on a vécu un grand moment qui peut aboutir au changement ».

Julie Pontalba :
« Un 1er Mai symbolique, car c’est le moment du partage »
« Ce 1er Mai est symbolique, car s’inscrit dans une ère de changement. Cette date qui sera très suivie par les Réunionnais se traduit par le vote massif le 22 avril, et montre à quel point les Réunionnais veulent que les choses changent. Les gens ont en marre de la politique de Nicolas Sarkozy. Ce 1er Mai est un coup de collier pour montrer que la population réunionnaise veut le changement et veut mettre fin à la politique de casse sociale menée ces cinq dernières années. Un 1er Mai symbolique, car c’est le moment de dire travailler plus pour gagner plus, mais dans le partage. Un maximum de personnes est présent à cette fête du Travail et du partage, et scande leur volonté de partage ».

Elie Hoarau :
« Plus que jamais, il faut se battre et lutter pour réclamer plus de travail »
« Plus que jamais, c’est un 1er Mai de lutte. C’est la fête du Travail et des travailleurs. On s’aperçoit chaque jour que le travail est de plus en plus rare, on l’a d’ailleurs vu avec les derniers chiffres qui ont montré que le chômage a accru à La Réunion. Plus que jamais, il faut se battre et lutter pour réclamer plus de travail. Aujourd’hui, les travailleurs et les chômeurs qui sont dans la rue doivent également s’exprimer dans les urnes. Il y a un rendez-vous important le 6 mai, je pense que le peuple de France et de La Réunion fera entendre sa voix dans quelques jours dans le sens de sanction d’une politique qui a concrétisé la casse sociale, la hausse du chômage. Le peuple dira assez et veut une autre politique ».

Gilles Leperlier : « Le 6 mai, le choix est donc clair, il faut sanctionner Nicolas Sarkozy ! »
« Ce 1er Mai est et doit rester un jour de lutte. En ce jour de la fête du Travail, je pense aux 45.000 chômeurs de plus que compte notre île depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Aujourd’hui plus que jamais, le travail doit être au cœur des préoccupations de tous nos dirigeants. Avec 60% des jeunes au chômage à La Réunion, le dirigeant politique qui se lève le matin avec une autre priorité que celle de créer de l’emploi peut aller se recoucher. De plus, ce 1er Mai se place entre les deux tours de la présidentielle et doit donc être l’occasion d’attirer l’attention sur le fléau du chômage que connaît notre île, la situation des travailleurs pauvres et celle de la majorité des Réunionnaises et Réunionnais qui ont vu chaque jour un peu plus leur condition de vie se dégrader. Le 6 mai, le choix est donc clair, il faut sanctionner Nicolas Sarkozy ! ».

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com