Actualités

Rechercher des réponses structurelles à la crise du tourisme

Inauguration de la nouvelle aérogare de Gillot

Témoignages.re / 13 juin 2015

Avant de s’envoler hier en fin d’après-midi pour Mayotte, la délégation conduite par Manuel Valls a participé à l’inauguration de l’aérogare de Gillot. L’occasion d’un échange sur le thème du tourisme avec l’IRT, association financée par la Région.

JPEG - 73 ko
Photo E.Grondin, le Quotidien

Hier à l’aéroport de Gillot, l’inauguration de l’aérogare a été suivie d’une série de discours devant un parterre de patrons et de responsables de l’administration.
12.000 emplois, 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, une succession de crises depuis le chikungunya : voici résumée la situation du tourisme par Patrick Serveaux, président de l’Ile de La Réunion Tourisme, IRT, association responsable de la promotion du tourisme financée par la Région. Selon l’IRT, l’État était intervenu fortement pour relancer le tourisme après le chikungunya. Pour la crise requin, ce ne serait pas au même niveau, laisse entendre l’IRT.

Les 600.000 touristes promis par Didier Robert pendant la campagne des régionales de 2010 sont toujours un objectif affiché, sans échéance. L’IRT rend aussi les compagnies aériennes responsables de la baisse du nombre de touristes, car le nombre de sièges entre la France et La Réunion sont en baisse d’après les chiffres de l’Île de La Réunion tourisme.

En conclusion, Patrick Serveaux salue le rôle de la défiscalisation jugée « essentielle ». Ce sont ces réductions d’impôt qui permettent au secteur du tourisme de continuer à exister, a-t-il dit en substance. L’IRT propose que les demandes de défiscalisation soient instruites à La Réunion et que le préfet puisse décider. L’objectif est d’accélérer le traitement des demandes.

Manuel Valls répond tout d’abord que l’État, c’est 4,4 milliards pour la croissance et l’emploi à La Réunion. Il salue « l’action déterminante d’Air France », ainsi que « le dynamisme d’Air Austral ». L’État soutiendra les achats d’avion d’Air Austral, précise le Premier ministre.
Manuel Valls apporte des précisions sur le dispositif de continuité géré par l’État. Il est destiné à un public prioritaire qui peut mobiliser cette aide financière plusieurs fois dans l’année. Il salue donc l’action dans ce domaine de George Pau Langevin. Les dépenses de l’aide à la continuité territoriale avait doublé en 4 ans, George Pau Langevin a agi pour assurer la pérennité du dispositif.
Face à la baisse du nombre de touristes, Manuel Valls appelle à des réponses structurelles. L’État est prêt à aider pour mettre en place une stratégie forte de communication, pour relancer la marque Réunion.
Il précise que ce sujet sera examiné lors d’une réunion avec Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, le 24 juin prochain.

Le Premier ministre annonce aussi qu’une mission est confiée à Jean-Jacques Vlody, député de la 3e circonscription : réfléchir à la mobilité des personnes entre les pays de notre région.
Au moment de conclure, le chef du gouvernement dit que La Réunion mérite mieux qu’un regard misérabiliste. Il dit avoir « confiance dans La Réunion, les Réunionnais, ses atouts ».


Kanalreunion.com