Actualités

Recours de l’Alliance : Didier Robert n’est pas serein

Le nouveau président de Région ne veut plus démissionner de l’Assemblée nationale

Geoffroy Géraud-Legros / 14 avril 2010

L’entourage de Didier Robert s’est employé à minimiser le recours déposé par l’Alliance contre l’élection régionale. Une sérénité affichée que dément le refus du nouveau Président de Région de remettre en jeu son siège de député…

Il y a deux semaines, l’Alliance annonçait qu’elle intentait un recours contre les résultats du scrutin du 21 mars. Au fondement de cette action, de multiples irrégularités : la campagne idéologique menée par Christian Estrosi au nom de Nicolas Sarkozy, annonçant au nom de l’exécutif un dénouement négatif au projet du tram-train ; la présence d’un sondage annonçant la victoire de Didier Robert avec 40 points d’avance sur l’Alliance tout au long du jour du second tour du scrutin sur le site Zinfos974, organe central officieux d’Objectif Réunion ; le fort soupçon de collusion avant le premier tour entre la liste conduite par Didier Robert et celle d’Eric Magamootoo.
Didier Robert et ses amis ont tout fait pour relativiser la portée de cette procédure.
Sont-ils si sereins qu’ils voudraient le faire croire ? Rien n’est moins sûr.

Dilemme du cumulard

Largement en tête à La Réunion pour le cumul de mandats et de fonctions, Didier Robert devait affronter un problème de taille : s’il accédait à la Présidence de la Région Réunion, il tombait sous l’obligation d’abandonner ses postes de maire du Tampon et de député de la 3ème circonscription. Avec d’infinies précautions et encore plus de mauvaise volonté, il s’est résigné hier seulement à quitter sa fonction de chef de l’exécutif municipal au profit de Paulet Payet.

Didier Robert s’accroche au Tampon…

Tout montre que ce n’est pas de gaîté de cœur que l’ancien maire du Tampon passe la main à son adjoint. Et pour cause : devenu maire en 2006 après avoir trahi le pacte qui le liait à André Thien Ah Koon, Didier Robert, auparavant 13ème adjoint, est fort bien placé pour savoir qu’il peut être très hasardeux de laisser la place à un collaborateur, si dévoué soit-il en apparence. La « confiance » est d’ailleurs si peu poussée que, s’il transmet le poste de maire, Didier Robert a conservé celui de premier adjoint à l’issue de la cérémonie d’aujourd’hui.

… et n’ose pas remettre son titre de député en jeu

Après avoir eu bien de la peine à délaisser la fonction de maire, le nouveau « premier adjoint » est moins enclin encore à remettre en jeu son poste de député. Il a ainsi mis à profit la possibilité légale offerte à la suite du recours introduit par l’Alliance pour conserver cette position.
Ainsi, après une victoire dont il n’a cessé de clamer partout la dimension « historique », Didier Robert n’est finalement pas si assuré de la dynamique qu’il revendique avoir engagée pour risquer une nouvelle élection. Pourquoi tant de prudence de la part du leader de l’UMP réunionnaise ? Ne serait-ce pas parce qu’il prend les conséquences d’un recours en annulation bien plus au sérieux qu’il veut bien le dire, et redoute de se trouver démuni en cas de nouveau recours aux urnes ?

Geoffroy Géraud-Legros


Apparition de Madame Desbassayns à la Région : la rumeur enfle

“Témoignages” rapportait hier la bien effrayante rumeur qui court dans la pyramide inversée : depuis l’arrivée au pouvoir de la nouvelle équipe, on dit qu’un spectre hante les couloirs et services de la Région.
Ce spectre, les employés n’ont aucun doute là-dessus, c’est celui de Madame Desbassayns. Aux dires des témoins, la nouvelle incarnation de la légendaire propriétaire terrienne a entrepris d’appliquer la discipline la plus rude au personnel de la Région, qu’elle nomme d’ailleurs « ses employés ».
Sans montrer aucun égard pour ces hommes et ces femmes expérimentés, la nouvelle Mme Desbassayns s’emploie à rabaisser le travail accompli depuis plus de dix ans. Par des paroles au claquement de chabouk, elle distribue des « maintenant vous allez travailler » et des commentaires désobligeants aux uns et aux autres… et leur fait comprendre qu’ils sont désormais au service de ses seules ambitions démesurées.


Kanalreunion.com