Actualités

Refondation de la section PCR de Saint-André

23 octobre 2012 - 19 janvier 2013 : 90 jours de travail de fourmi

Témoignages.re / 25 janvier 2013

Le succès de l’Assemblée générale du samedi 19 janvier, c’est le résultat d’un travail de fourmi commencé le 23 octobre 2012. 90 jours sans relâche pour reconstruire une section communiste à Saint-André.

JPEG - 44.4 ko

Ne pouvant se résoudre à la disparition du Parti communiste réunionnais de Saint-André, un collectif de militants saint-andréens s’est constitué. Ils ont maintenu la flamme dans la ville qui avait été le lieu des derniers combats du Docteur Raymond Vergès. Soutenu par la direction du PCR, ce rassemblement s’est élargi. En trois mois, les militants ont réussi à refonder une section communiste.

Grâce à ce dévouement pour la cause, la population de Saint-André sait qu’elle peut compter sur le Parti communiste réunionnais pour la soutenir dans ses luttes pour une société meilleure.

Dans son intervention, Jacky The Seng, secrétaire de la section, a rappelé cette marche vers la refondation, voici en substance la chronologie des événements :

- 23 octobre 2012 rencontre d’un groupe de militants avec Jean-Max Hoarau et Sylvie Mouniata.

- 25 novembre 2012 rencontre avec la direction du parti en la présence de Élie Hoarau et Yvan Dejean membre du conseil de la reconstruction.

Ce jour-là, les militants décident la formalisation du collectif pour la reconstruction de la nouvelle section PCR de Saint André.

Rappel des actions en 3 mois d’existence du collectif :

- Tous les lundis soir de 17 h à 19 h, deux membres du collectif participent à la réunion de la Direction collégiale du Conseil de la reconstruction du PCR.

- Participation du collectif à la campagne de signatures de pétition lancée par le PCR, les syndicats et les associations, pour le maintien de la prime COSPAR. Il réussit à récolter plus de 240 signatures à Saint-André.

- Renouement avec le traditionnel hommage à Edouard Savigny, un militant assassiné lors l’élection municipale de 10 décembre 1967 a proximité de la place de la mairie. Une gerbe a été déposée au cimetière par une petite délégation de militants.

- Présence auprès des proches des militants qui nous quittés : notre défunte camarade Suzie Bomel et Léo Toplan.

- Pot du 20 décembre : rencontre conviviale avec quelques militants avec un rappel historique de l’abolition de l’esclavage du 1948.

- Dans la semaine précédant l’assemblée générale, le collectif publie dans "Témoignages" une série d’articles sous la signature de Jean-Paul Ciret. Ils permettent aux Réunionnais de voir que le PCR a une importance particulière à Saint-André, comme le rappelle Jacky The Seng.

JPEG - 31.2 ko


Kanalreunion.com