Actualités

Réforme des retraites : « Le peuple réunionnais se souviendra »

Le PCR et la trahison de quatre parlementaires

Manuel Marchal / 28 octobre 2010

Au lendemain du vote solennel du Sénat sur la réforme des retraites, et au moment où les députés allaient accomplir le même geste, le Parti communiste réunionnais a dénoncé les quatre parlementaires qui ont décidé de voter pour cette réforme qui aggrave la situation des Réunionnais. La population n’oubliera pas cette décision de Didier Robert, Jean-Paul Virapoullé, René-Paul Victoria et Anne-Marie Payet, souligne le PCR.

Au lendemain du vote solennel du Sénat sur la réforme des retraites et à la veille d’une grande journée d’action contre ce projet du gouvernement, le Parti communiste réunionnais, représenté par Maurice Gironcel, Fabrice Hoarau et Julie Pontalba, a fustigé l’attitude des parlementaires qui ont voté pour cette « loi scélérate ». Car « cette loi contribue encore à tendre la situation sociale de La Réunion », indique Fabrice Hoarau. Au Sénat, Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet ont voté pour ce texte, et à l’Assemblée nationale ce sont Didier Robert et René-Paul Victoria qui ont dit "oui" à la casse des retraites. « Tous les Réunionnais doivent savoir quel parlementaire travaille pour La Réunion et quel parlementaire pratique un double langage », poursuit Fabrice Hoarau.
« La casse du système des retraites à La Réunion aura des conséquences beaucoup plus graves qu’en France », dit Maurice Gironcel. Parmi les raisons invoquées figurent une espérance de vie plus faible à La Réunion, un taux de chômage bien plus élevé qui compromet toute possibilité de retraite décente pour la majorité des travailleurs. Le responsable communiste rappelle également que cette loi a été votée sans que le gouvernement ne se soit donné la peine de faire au moins l’effort d’envoyer une mission pour évaluer les dégâts prévisibles dans notre île.
Revendiquée par le PCR, cette mission d’expertise a en effet pour but de donner au gouvernement et aux parlementaires tous les éléments nécessaires pour connaître la situation spécifique de La Réunion. Mais cette demande n’a même pas été soutenue par les parlementaires UMP élus à La Réunion.
Cette réforme va pourtant aggraver la situation à La Réunion, où 52% de la population vit déjà en dessous du seuil de pauvreté.
« Le peuple réunionnais se souviendra » de cette attitude désastreuse pour notre pays de la part de ces 4 parlementaires, note Maurice Gironcel, et cela dès les cantonales de mars prochain, et pour la présidentielle et les législatives de 2012.
Fabrice Hoarau conclut en rappelant qu’en 2007, 63% des Réunionnais avaient voté contre le projet de Nicolas Sarkozy qui à l’époque ne comprenait pas la réforme des retraites. Cette défiance sera sans doute encore plus grande en 2012. Concernant la réforme des retraites, le PCR demande aux parlementaires qui ont voté pour de s’expliquer publiquement en présence de la presse. Rappelant toutes les luttes du PCR pour l’égalité ou le respect de l’identité réunionnaise, Fabrice Hoarau appelle à la mobilisation la plus large contre la casse sociale.

M.M.


« Un crime contre la jeunesse »

Dans cette lutte pour la défense de l’intérêt général, les jeunes sont en première ligne. « Les jeunes ont compris que c’est leur problème », souligne Julie Pontalba. La réforme des retraites est en effet porteuse de graves perspectives pour les jeunes.
Ils sont déjà plus de la moitié à être au chômage, « comment leur demander de cotiser plus ? Et qui peut croire que la situation va s’améliorer ? ». Julie Pontalba explique que « 60% des jeunes qui ont aujourd’hui entre 15 et 35 ans n’auront pas la possibilité d’avoir une retraite décente avec la nouvelle réforme », poursuit-elle, c’est une condamnation à finir sa vie avec les minimas sociaux.
C’est pour cette raison que le vote des quatre parlementaires de La Réunion pour cette réforme est « un crime contre la jeunesse ».
« Le PCR apporte son soutien aux manifestations des jeunes. À eux de prendre en main leur avenir sans oublier l’essentiel », ajoute-t-elle avant de dénoncer la démagogie que Didier Robert qui donne des bons d’achat pour 18.000 ordinateurs, mais vote une loi qui pénalise 136.000 jeunes.


Ils ont trahi les Réunionnais

Les parlementaires UMP et Nouveau centre ont trahi les Réunionnais, affirme avec force Maurice Gironcel. « Sans informer qui que ce soit, ils votent la loi. À aucun moment ils n’expliquent en quoi leur vote va améliorer la situation des Réunionnais ».
Cette remarque concerne notamment Didier Robert, ajoute Maurice Gironcel. Il rappelle qu’à la Région, une motion demandant l’adaptation de cette loi à la réalité réunionnaise a été déposée par l’Alliance. Lors de la Commission permanente présidée par Didier Robert, personne n’a voté contre cette motion qui va pourtant à l’encontre du texte du gouvernement. Mais aussitôt arrivé à Paris, Didier Robert se renie et vote pour le projet du gouvernement.


Kanalreunion.com