Actualités

Régionales : Décevoir les électeurs… et après ?

Geoffroy Géraud-Legros / 16 mars 2010

A l’approche du scrutin, Eric Magamootoo, et Vanessa Miranville, porte-parole d’Europe Ecologie Réunion, ont préféré attaquer l’Alliance et la personne de Paul Vergès plutôt que d’apporter un véritable projet aux Réunionnais. Attitude sanctionnée par les électeurs, qui ont réduit leurs ambitions… sans que les candidats déçus n’en tirent les conséquences.

Dès le début de la campagne, Eric Magamootoo se signalait par un narcissisme poussé, allié à une absence complète de fond, mal dissimulée par des attaques contre la liste de l’Alliance et contre Paul Vergès. Au cours des derniers jours de la campagne, on a pu voir Vanessa Miranville, co-listière de Vincent Defaud, suivre la même pente. Multipliant les annonces tonitruantes et les invectives, la numéro deux de la liste d’Europe Ecologie s’est imposée par une position extrême, affirmant que l’adversaire principal, voire le seul adversaire, était l’Alliance de Paul Vergès. Chacun se souvient de la tournure particulièrement ridicule prise par cette orientation, lorsque Vanessa Miranville et quelques-uns de ses amis se retrouvèrent à défiler sous la pluie, munis d’une imitation de “Témoignages” et arborant des chapeaux vert pomme.

Acharnement contre l’Alliance

A l’approche du scrutin, Eric Magamootoo et Vanessa Miranville ont multiplié les dérapages, les invectives et gesticulations. Bien qu’ancien conseiller régional socialiste et partisan déclaré de « l’humain », le Président de la CCIR s’est retrouvé dans les faits à s’acharner sur la seule liste de Gauche en position de remporter l’élection. De même, Vanessa Miranville a achevé de donner l’image d’une liste écologiste en rupture avec tout idéal progressiste, prenant le contrepied du mouvement Vert en France, en Europe et dans sa philosophie même. Délaissant le danger social venu du Gouvernement, plus que complaisante envers l’UMP Didier Robert, la numéro 2 d’Europe Ecologie Réunion s’est finalement elle aussi contentée d’attaquer la liste de l’Alliance, sans jamais énoncer de critique de fond.

Quelle responsabilité ?

Les électeurs ont sanctionné ces dérives : alors que plusieurs enquêtes avaient laissé pressentir une percée d’Eric Magamootoo et d’Europe Ecologie Réunion bien au-delà des 5%, les résultats d’avant-hier n’ont pas été à la hauteur de ces derniers.
En faisant de la surenchère et de la promotion personnelle au détriment d’un programme et d’une vision véritable du développement de La Réunion, ces politiques ont déçu un bon nombre de ceux qui avaient frappé à leur porte en quête de développement durable et de justice sociale. Vont-ils aujourd’hui les laisser orphelins ? Tout porte à le croire : plutôt que de remettre en cause leur stratégie de dénigrement envers l’Alliance, Eric Magamootoo et Vanessa Miranville font porter la responsabilité de leur défaite à… Paul Vergès.

Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com