Actualités

Régionales : Didier Robert et Thierry Robert dans la tourmente des affaires

Les deux favoris des sondages au cœur d’une tempête politico-judiciaire

Manuel Marchal / 26 juin 2015

Depuis plusieurs mois, Didier Robert et Thierry Robert ont été désignés comme les favoris des élections régionales. Mais la pression médiatique doit faire face à la réalité judiciaire. Une enquête vise l’attribution des marchés de la nouvelle route du littoral par la Région Réunion, présidée par Didier Robert. Quant à Thierry Robert, il a échappé à une sanction pénale suite au rejet de son compte de campagne, pour vice de forme. Maintenant, il est accusé d’avoir oublié de faire figurer plusieurs millions dans sa déclaration de patrimoine. À quelques mois des régionales, les favoris des sondages font toujours la une des médias mais sur un autre registre.

Pour certains médias, la campagne des régionales a commencé depuis bien longtemps. Cette élection a commencé à faire tourner les têtes avant même les municipales de mars 2014. Puis, les départementales de mars 2015 ont constitué un test.

Il est vrai que la Région est vue comme la collectivité qui impulse une stratégie pour toute l’île. Ses compétences sont encore plus importantes avec la réforme territoriale votée sous ce gouvernement. Mais contre toute logique, ce ne sont pas les programmes qui intéressent les médias les plus puissants, mais les individus. Cette réduction de la politique à un niveau au ras du sol a pour conséquence d’importer dans notre île la mode française du sondage d’opinion. Dorénavant, c’est tous les mois que les Réunionnais ont droit à la publication d’une enquête transformant des responsables politiques en chevaux de course du PMU. Est-ce un hasard ? Ce sont les plus agités sur le plan médiatique qui sont devant. Un duo s’est détaché avec en tête Didier Robert suivi de Thierry Robert. Huguette Bello est maintenant rétrogradée à la troisième place. En colère, elle rejette sur les atermoiements socialistes son mauvais classement.

Le premier démenti des départementales

Les élections départementales avaient pourtant entamé le crédit de cette présentation. Les partis de Thierry Robert et de Huguette Bello ont été circonscrits dans une seule commune, avec deux conseillers départementaux chacun. Quant à Didier Robert, il est apparu comme un contributeur secondaire à la victoire de la plate-forme de la droite. C’est le groupe de Michel Fontaine qui est sorti grand vainqueur, et c’est d’ailleurs le sénateur-maire de Saint-Pierre qui avait pris la parole en premier pour affirmer que Nassimah Dindar allait être la première présidente du Conseil départemental.

Malgré cela, la pression médiatique continue à vouloir résumer les prochaines régionales à un duel entre les 2 Robert. Un nouvel élément risque bien de remettre en cause tout cet édifice.

L’étau de la justice se resserre

Depuis quelques mois, la justice semble s’intéresser aux deux favoris des sondages. Pour Didier Robert, c’est une enquête sur l’attribution des marchés de la nouvelle route du littoral. La Région Réunion n’a pas pu empêcher l’opinion de savoir que les gendarmes sont venus perquisitionnés plusieurs fois à la pyramide inversée. Plus grave encore, c’est le parquet financier national qui s’est saisi de l’enquête. Jamais dans son histoire, la Région a dû faire face à une procédure judiciaire la mettant en cause pour l’attribution d’un marché. En tant que président de la collectivité impliquée, Didier Robert est donc au centre d’une suspicion. Gageons qu’aucun institut de sondage n’ira sonder les gens sur leur position concernant cette affaire.

Quant à Thierry Robert, il a vu son compte de campagne attaqué par la Commission de Contrôle et renvoyé au Tribunal Administratif. Mais le Commissaire du Gouvernement a soulevé un vice de procédure dans le délai de transmission du dossier. Le Conseil d’Etat, saisi à son tour, a reconnu l’argument du Commissaire et relaxé l’accusé. Sinon, la sanction aurait pu atteindre son éligibilité.

Le fil rouge de la campagne

Mais le député-maire de Saint-Leu est à nouveau accusé d’avoir omis d’inclure 9,5 millions d’euros dans la déclaration de patrimoine des parlementaires, et transmise à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. L’institution a décidé de saisir le Parquet financier et le Bureau de l’Assemblée nationale.

Tout comme l’affaire des marchés publics de la nouvelle route du littoral, celle de la déclaration de patrimoine de Thierry Robert va connaître des développements pendant les mois à venir. Ils constitueront donc un fil rouge de la campagne électorale des élections régionales.

Pour la première fois dans ce type d’élection, les favoris des médias les plus importants de La Réunion sont tous inquiétés par la justice, et à l’heure où nous écrivons ces lignes, qui peut certifier que ces deux candidats seront bien en capacité de défendre leurs chances au moment du scrutin ?


Kanalreunion.com