Actualités

Régionales : l’Alliance sur la voie du succès

Grand meeting de l’Alliance avec Paul Vergès

Geoffroy Géraud-Legros / 15 février 2010

Ce dimanche 14 février, un grand meeting a eu lieu sous la présidence de Maya Césari et en présence de Paul Vergès et des colistiers de l’Alliance. Béatrice Leperlier (AJFER), Michel Lagourgue (MoDem) et Maya Césari (société civile) donne leur point de vue sur les perspectives ouvertes par ce grand événement.

Béatrice Leperlier

« L’Alliance des générations »

« L’emploi est le premier problème de la jeunesse », a rappelé Béatrice Leperlier face à la salle comble d’Exotica. La militante de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) a dressé le constat alarmant d’une jeunesse dont même les plus formés demeurent sans perspectives. Un jeune sur deux est aujourd’hui sans emploi, et même les plus diplômés n’échappent pas au fléau du chômage : La Réunion compte plus de 100 docteurs sans emploi. « Le nombre de jeunes au chômage dans notre pays est le plus élevé de France, et même d’Europe », a-t-elle souligné. Face à cette urgence, il n’y a pas d’autre espoir pour la jeunesse que la poursuite des grands programmes de développement engagés par la Région Réunion et une politique résolue en faveur de l’embauche prioritaire des Réunionnais. Pour cette jeune femme de 19 ans, la liste d’Alliance dirigée par Paul Vergès est la seule à proposer des solutions crédibles... et qui n’exclut personne. Car, affirme Béatrice Leperlier, la montée des jeunes ne se fera que grâce à la transmission du savoir des anciens, grâce, donc, à « l’Alliance des générations ».


JPEG - 42.8 ko
Michel Lagourgue

Michel Lagourgue

« Toute la diversité réunionnaise »

« Ce qui m’a frappé, c’est la foule qui s’est rendue à ce meeting. Une foule de Réunionnais de tous âges, de toutes origines sociales, de toutes générations... Pas besoin, donc, d’une visite de leader national pour rassembler ! La diversité de ces participants est bien représentée par la liste de l’Alliance : quelle mélange de compétences, de générations, d’origines sociales ! ». Pour le dirigeant du MODEM, c’est donc bien cette diversité des caractères, des parcours et des compétences qui fait la force du projet de l’Alliance. Au fondement de ce rassemblement, il y a la capacité à dépasser les clivages politiques. Ainsi, Michel Lagourgue s’est félicité de l’accueil reçu par sa candidature auprès de participants au meeting issus d’autres horizons politiques. « J’ai été ému de rencontrer des militants communistes venus me dire qu’ils étaient satisfaits de ma présence à leurs côtés ».


JPEG - 31.4 ko
Maya Césari

Maya Césari

« Chacun est libre de sa pensée »

Candidate issue de la société civile, Maya Césari a animé ce grand meeting de rentrée politique. « On peut tout d’abord se réjouir du nombre de participants venus écouter les candidats de l’Alliance ». « L’urgence sociale était au cœur de toutes les interventions », a ajouté la jeune universitaire. « Chacun des candidats a montré qu’il pouvait concourir, par ses compétences, sa réflexion, son parcours et son expérience, à inventer des solutions pour tous les Réunionnais ». Voilà de quoi nourrir le débat dans la population ; et l’urgence, c’est aussi, selon Maya Césari, « d’ouvrir le débat : car, pour l’instant, on a surtout parlé de personnes, de luttes intestines, de conflits d’intérêt, en oubliant l’essentiel : la construction d’une réponse réunionnaise aux défis du XXIème siècle ». L’Alliance, rappelle la candidate, est « la seule formation à présenter un ensemble de projets cohérents, allant du développement des infrastructures à l’autonomie énergétique et à l’autonomie alimentaire... et à la défense de l’identité réunionnaise. Comme l’Alliance, notre identité tire sa force de ses aspects pluriels, et de sa diversité : chacun y travaille en direction d’un projet collectif, libre de sa pensée ».


Kanalreunion.com