Actualités

Relations internationales et développement : l’avenir de La Réunion en Afrique !

Nout Zournal n°4

Témoignages.re / 14 septembre 2012

Cette proclamation, ferait hurler le chœur des conservateurs qui brandissent la menace du sous-développement et de la misère face à ceux qui, comme le Parti Communiste Réunionnais, nouent des liens avec les Etats de l’océan Indien et de l’Afrique. Mais les faits et les chiffres sont têtus : notre environnement régional africain est en pleine transformation économique. Le train du développement passe devant nous, à nos portes, et comme l’imbécile qui regarde le doigt quand le sage montre la lune, imbéciles, nous scrutons l’Europe. Pendant ce temps, notre continent voisin avance. Sans nous…

Ironie de l’histoire, c’est maintenant vers les pays africains que les Etats européens se tournent pour trouver les relais de croissance qu’ils ont perdu. Le Portugal lorgne du côté du Mozambique et de l’Angola, l’Espagne vers la Guinée Equatoriale ou encore l’Angleterre vers l’Afrique du Sud ou le Nigéria.

Le grand bond africain

Les indicateurs sont connus depuis 2010 et diffusés par la Banque Mondiale : les économies de l’Afrique subsaharienne ont bénéficié d’une croissance plus rapide que le Brésil entre 2000 et 2010. Selon le FMI, elles vont progresser plus vite que l’Inde et le Brésil entre 2010 et 2015. Parmi ces pays, c’est en Afrique australe, aux portes de notre île, que des Etats comme le Mozambique et la Tanzanie affichent les meilleurs taux.

Exemple de ce dynamisme régional : l’approbation le mois dernier à Maputo lors du sommet des Chefs d’Etat de la SADC (Communauté de Développement de l’Afrique Australe) d’un plan pluriannuel d’investissement de 500 milliards de dollars. Ce plan, qui s’étend sur une période de 15 ans (2012-2027), concerne 14 pays et inclut la réalisation d’infrastructures transfrontalières d’électricité, d’eau, de transport, de communications, de tourisme et de météorologie. Représentant plus de 60% du PIB africain, la SADC regroupera le plus vaste marché régional du continent : 600 millions d’habitants à l’horizon 2025…

La Réunion, en marge des enjeux géopolitiques

Dans un climat de crise aiguë, ce dynamisme régional présente une opportunité certaine pour nos entreprises et nos jeunes, afin d’exporter leur savoir-faire et leurs atouts et d’assurer des relais de croissance externes. Cependant, notre île reste en marge de ces enjeux géopolitiques. Elle n’a pas de voix auprès de ces Etats. « Vous êtes malheureusement considérés toujours comme une colonie française », disait récemment une Ministre des Affaires étrangères d’un des Etats membres de cette organisation…
Comment faire exister notre pays auprès de nos voisins ? La question se pose au processus de reconstruction de notre parti. Quelle politique, pour être reconnus en partenaires à part entière ? Comment obtenir les moyens juridiques et la personnalité internationale partagée avec la France ? Et n’être plus spectateurs mais acteurs de notre destin. A l’international…

 Christophe Rocheland 


Kanalreunion.com