Actualités

Rencontres citoyennes de Saint-Paul

Samedi à l’Espace citoyen de Saint-Paul

Témoignages.re / 5 mai 2014

Hommage à Roland Robert et débats sont au programme des premières rencontres cityennes orgnis2e pr l’association pour la Promotion du génie collectif réunionnais. Voici leurs précisions.

Lors de l’inauguration de l’Espace Citoyen de Saint-Paul, le 26 avril 2013, nous expliquions que nous voulions un lieu qui réconcilie les Réunionnais avec la chose politique ; un lieu où tout un chacun viendrait s’enrichir culturellement, intellectuellement, politiquement ; un lieu où lorsqu’on y vient, on en repart grandi, revigoré, « nourri » même !

Nous voulions un lieu où se cultivent et s’expérimentent les idées et les idéaux. Un lieu qui croit à un nouveau modèle social qui supprime les inégalités, et où les plus victimes sont les mieux servies…

Nous voulions sortir des les gens de l’ignorance. Cette ignorance dans laquelle la grande majorité des Réunionnais est maintenue par une certaine élite, pour que cette dernière puisse continuer à jouir de ses privilèges au détriment de ceux qu’elle asservit.

Samedi prochain est le 10 mai

Le 10 mai est la journée républicaine consacrée à la mémoire et à l’histoire de l’esclavage en France. Ce jour-là, toutes les écoles de la République étudieront l’histoire française de la traite négrière et de l’esclavage… sauf à La Réunion, car, comme tous les ans, nos enfants seront en vacances scolaire, tout comme le 20 décembre.
Le 10 mai, cela fera 40 jours que de nouveaux élus forment, notamment, les conseils municipaux de La Réunion. Ce sont les élus réputés les plus proches de la population. Cette population dont la situation sociales si grave qu’elle est déclarée « hors norme ». Ce 10 mai, nous serons à exactement 600 jours de l’échéance du programme onusien des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Ces nouveaux élus parviendront-ils à honorer les engagements de la France devant les Nations Unis ? Offriront-ils de meilleures conditions de vie à ceux qui les ont porté aux responsabilités municipales et communautaires ? Cela mérite débat, non ?

Enfin, le 10 mai, nous serons à 5 jours de la présentation par Madame Lebranchu du projet de loi portant la 3ème décentralisation de la République… et la disparition du Département ! Nous souhaitons rappeler à quel point cette loi couronnera une analyse portée par des Réunionnais depuis la première loi de décentralisation. Longtemps combattu, ce mot d’ordre fait aujourd’hui l’unanimité des ténors politiques locaux. Cela mérite bien un débat. Il est temps de proposer à La Réunion un modèle de société qui unit les Réunionnais au lieu de les diviser.

Le programme de la matinée

- hommage à Roland Robert

L’homme politique, le militant du PCR.

L’unanimité des hommages aux combattants du PCR (Laurence Vergès, Roland Robert). L’union des Réunionnais est possible.

- la conférence

Reconnaitre Crime contre l’Humanité, pas seulement traite négrière... mais depuis la codification des relations aux esclaves : le Code Noir // 10 mai <=> Code Noir

Abolir l’esclavage —> abolir l’extrême pauvreté : car en 1848 : les propriétaires d’esclaves ont reçu 750 Francs par esclave <> pas les esclaves qui ont hérité...

Enfin, il faut conquérir notre citoyenneté : Responsabilité, Solidarité & Partage : occasion idéale : assemblée unique : construire une ambition réunionnaise

L’esclavage a divisé la population. La colonisation a divisé. Le refus de nous accorder les bénéfices de la Départementalisation de 1946 a divisé. Aujourd’hui la pop est divisée

- les expositions

AGR // Activités Section Saint-Paul // Témoignages (5 mai) // PCR (18 mai)

- le repas fraternel

Nous vous remercions de bien vouloir nous confirmer votre participation et surtout de réserver votre repas (et ceux de vos accompagnateurs) avant jeudi 8 mai, 18 heures, au 0692 25 57 56 ou à l’adresse électronique ‘geniecollectifreunionnais@gmail.com’.

Commémoration du 10 mai

Le 10 mai est la journée républicaine consacrée à la mémoire et à l’histoire de l’esclavage en France. Cette date a été choisie car elle correspond au jour où le Parlement a reconnu l’esclavage comme crime contre l’Humanité. Dans toute la République l’Éducation Nationale donne lecture des textes historiques et invite les élèves à étudier la traite négrière et l’esclavage. Sauf à La Réunion. Certes, comme cela est prévu au programme scolaire, le thème est étudié, plus ou moins succinctement selon les professeurs, mais en tout état de cause, le sujet ne bénéficie pas de l’engouement d’une célébration républicaine.

Nous saluons l’initiative qui est partie de député de La Réunion . Nous voulons rappeler les résultats obtenus. Mais nous voulons montrer que l’esclavage a une histoire et que cette histoire repose en particulier sur le code Noir qui a été rédigé par Colbert. Voilà pourquoi nous faisons le lien entre l’application du Code Noir par l’Etat Français de l’époque et la reconnaissance que l’esclavage est un crime contre l’Humanité par l’État Français d’aujourd’hui.

On ne peut pas seulement rester sur la reconnaissance. Il faut montrer qu’il y a eu une histoire qui a amené à l’esclavage, à son abolition, et à sa reconnaissance comme crime contre l’Humanité. Il faut étudier l’histoire, pour être vigilant, aujourd’hui, et construire pour demain une société meilleure.

Le premier thème de la conférence présentera donc le Code Noir et le lien avec la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’Humanité.

Abolir l’extrême pauvreté à La Réunion

Une des conséquence de l’esclavage à La Réunion est la pauvreté extrême de notre population. - 1848 : moitié de la population esclave. - Abolition : dédommagement/enrichissement des déjà-riches, rien pour les « nouveaux citoyens » démarrer dans leur nouvelle vie (pas d’argent, pas de logement, pas de terre à cultiver…)

Aujourd’hui : bilan dramatique, « hors norme"

Le débat sera animé autour de 2 réflexions que l’Appel de l’Ermitage et le Conseil Municipal des pauvres ont mené :

1/ la production économique de 3 millions de repas par jour, pour nourrir 1 millions d’habitants dans 15 ans. Ce n’est pas dans 15 qu’il faudra réfléchir, c’est dès aujourd’hui. C’est un débat sur l’autonomie alimentaire. Nous sommes une île, nous devons être auto-suffisant. Nous avons des compétences agricoles, scientifiques, industrielles. Que tout le monde se mette au travail.

2/ avec le prix d’un logement aujourd’hui, nous devons pouvoir construire 3 à 5 logements. Si le monde économique s’attaque aux besoins des pauvres (pas uniquement ceux des sur-rémunérés) alors nous auront les points de croissance nécessaire à notre développement. Voyez dans le monde, les plus solides sont dans les pays où la demande intérieur, celles des pauvres, est en train d’être satisfaite par l’économie locale. Dans ces pays la pauvreté a drastiquement diminué, en concordance avec les OMD de l’ONU.

Réconcilier les Réunionnais pour un projet de responsabilité, de solidarité et de partage

Notre société, notre population de La Réunion, vient de fêter ses 350 ans. Sur ces 3 siècles et demi, nous avons connu :

-  près de 200 ans d’esclavage
-  près de 100 ans Colonisation
-  près de 70 ans Départementalisation :

Et toujours notre population s’est retrouvée divisée entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien, ou presque rien.

Aujourd’hui, il faut unir les Réunionnais. Il faut cesser les divisions.

La suppression du département est une occasion exceptionnelle de fonder une nouvelle société réunionnaise. Il faut saisir cette opportunité pour débattre du modèle de société que nous voulons pour nos enfants.

Il faut oser imaginer de nouvelles relations entre toute la population, basées sur un nouveau partage des responsabilités dans le respect des différences, et de solidarité avec les plus faibles et les plus fragiles.


Kanalreunion.com