Actualités

Plate-forme du PCR : Responsabilité des Réunionnais, emploi et développement durable

Elections législatives

Manuel Marchal / 18 mai 2017

Maurice Gironcel a exposé hier en conférence de presse le programme qui sera porté par le PCR au cours de ces législatives : priorité à la responsabilité, à l’emploi des Réunionnais à La Réunion et au développement durable.

JPEG - 63.1 ko
Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR, et Yvan Dejean, porte-parole.

Après la présentation des candidatures du PCR aux législatives par Yvan Dejean, Maurice Gironcel a présenté la plate-forme du Parti communiste réunionnais pour ce scrutin.

Lors du Comité central du 15 mai dernier, le PCR a adopté la plate-forme qui sera rendue publique dimanche prochain, intitulée « un avenir en commun pour la responsabilité des Réunionnais ». « Nous exigeons du nouveau gouvernement la tenue des Assises de l’Outre-mer à l’exemple de ce qui se prépare en Guyane », a souligné Maurice Gironcel.

Le secrétaire général est revenu sur un des principaux enseignements du dernier scrutin. C’était une forte expression de contestation lors de l’élection présidentielle : abstention record et arrivée en tête de Jean-Luc Mélenchon, candidat soutenu par le PCR, au premier tour.

Lors de son dernier Congrès, le PCR avait constaté l’impossibilité du système actuel à faire au défi à relever, a rappelé Maurice Gironcel. Le PCR propose de discuter pour que les Réunionnais puissent accéder à la responsabilité et avoir les moyens de changer ce système.

Les priorités de la plate-forme restent l’emploi, le logement, la lutte contre les inégalités, l’amélioration du pouvoir d’achat (prime de 150 euros obtenue grâce au COSPAR, remise en cause sous la mandature de Hollande), la défense de la filière canne-sucre, la protection de la biodiversité, l’autonomie énergétique et le développement durable.

Avec le nouveau pouvoir, ce sont beaucoup de craintes pour celles et ceux qui souffrent, a noté le secrétaire général du PCR, pour qui « la politique anti-sociale annoncée risque d’avoir des conséquences pour les plus pauvres et le monde du travail ».

Une Collectivité réunionnaise

D’où un appel à se rassembler pour la responsabilité, qui converge avec trois idées fortes du programme de Jean-luc Mélenchon : 6e République, écologie et paix.

« Les candidats du PCR vont mener le combat pour ce projet », a poursuivi Maurice Gironcel avant de détailler plusieurs points de la plate-forme.

Pour la gouvernance, le PCR est pour une collectivité réunionnaise avec des compétences élargies qui remplacera la Région et le Département. Élue à la proportionnelle intégrale, cette nouvelle assemblée sera le pivot du renouvellement de la classe politique et expression de toutes les sensibilités politiques de La Réunion. Son rôle sera plus important que les deux collectivités actuelles, elle aura la possibilité de voter des lois applicables à La Réunion, et de discuter d’égal à égal avec les pays voisins pour un co-développement solidaire et un océan Indien zone de paix.

Dans le social, le PCR demande l’abrogation de la loi El-Khomri. Si le président de la République a une majorité sociale-libérale, il fera adopter sans débat des lois affaiblissant les syndicats et attaquant les droits des travailleurs. Emmanuel Macron compte en effet gouverner par ordonnance. « L’élection d’un maximum de députés progressistes montrera la vigueur du mouvement social », a déclaré le dirigeant communiste.

Pour l’emploi et le droit du travail

Pour l’emploi, priorité aux Réunionnais, « tout doit être mis en œuvre pour que les emplois créés à La Réunion soient occupés par les Réunionnais ». La première urgence est la création de deux grands services dans l’environnement et l’aide à la personne, dans le but d’offrir à chaque travailleur un emploi durable. Syndicats, chômeurs, employeurs, Etat, seront invité à gérer paritairement ces services pour éviter tout clientélisme.

Dans le secteur privé, toutes les offres de travail doivent être publiées par Pôle emploi. Pour un recrutement extérieur, il faudra que l’employeur démontre qu’il n’existe pas la ressource humaine à La Réunion.

Dans la fonction publique, le PCR demande une dérogation. « Les postes disponibles à La Réunion doivent être exclus du mouvement national pendant 15 ans pour que les Réunionnais puissent y avoir droit à compétence requise », a précisé Maurice Gironcel, « ce principe a été mis en œuvre dans les années 1960 pour recruter les instituteurs à La Réunion. Le chômage a augmenté, et des jeunes ont des niveaux de formation requis ».

Autonomie énergétique, transition écologique

Concernant le développement durable, le PCR prône l’autonomie énergétique. À ce sujet, Jean-Luc Mélenchon a rappelé combien Paul Vergès l’avait inspiré dans ce domaine. Il est donc logique que son programme converge avec celui du PCR. Les plus de 500 millions dépensés pour importer pétrole et charbon peuvent rester à La Réunion afin de financer le développement des énergies renouvelables. L’autonomie énergétique est possible, la preuve par Sainte-Suzanne qui produit de l’électricité pour près de 40.000 personnes alors qu’elle en compte moins de 30.000.

Le PCR propose également de construire le chemin de fer qui a été remis en cause en 2010. Aujourd’hui personne ne conteste la nécessité d’un réseau ferré. De Saint-Joseph à Saint-Benoît en passant par Saint-Denis.

« Ces investissements seront financés par un fonds réunionnais de développement mutualisant tous les crédits d’investissement venant de la France et de l’Europe, géré par la collectivité réunionnaise », a précisé le secrétaire général du PCR. La dotation de ce fonds devra notamment prendre en compte la différence de PIB par habitant entre la France et La Réunion.

« Tous ces projets feront l’objet de propositions de loi par les candidats soutenus par le PCR », a souligné Maurice Gironcel.

« Rien n’est joué, le nouveau président Macron n’a aucune garantie d’avoir une majorité demain. Il faut absolument défendre nos intérêts », conclut Maurice Gironcel, « plus question d’avoir des Réunionnais qui sont Réunionnais ici et Parisiens à Paris ».

M.M.