Actualités

Résultats du premier tour des élections cantonales : une majorité renforcée au Conseil général et la possibilité, demain de l’avènement d’une Réunion nouvelle

Sur le blog de Paul Vergès

Témoignages.re / 22 mars 2011

Les élections cantonales, prises isolément, provoquent généralement une forte abstention. Cela s’est vérifié une fois de plus, à La Réunion comme en France. Au-delà de ce constat, l’essentiel est évidemment la très lourde défaite de l’UMP, c’est-à-dire le refus de la politique gouvernementale, menée par Sarkozy, appuyée à La Réunion par Didier Robert.

Celui-ci s’était très largement impliqué dans cette élection, lançant une grosse campagne de communication, sous couvert du Conseil régional, destinée à influencer l’électorat. Matin, midi et soir, sur les ondes des radios et télévisions, dans les colonnes de la presse écrite et de tous les supports numériques, il était question des bienfaits (supposés) de la politique de l’UMP.
À cette propagande, se sont ajoutées la distribution massive, d’une part, dans les cantons renouvelables, de contrats dits aidés, afin d’influencer les électeurs en situation de grande précarité ; d’autre part, de primes exceptionnelles versées aux jeunes, aux étudiants, à différentes catégories d’électeurs.
Le tout, avec consigne de camouflage et interdiction d’arborer le sigle de l’UMP, de faire référence au Président de la République, au gouvernement et à sa politique !
La grande question était donc d’estimer la portée de cette offensive massive. Au vu des résultats, on peut affirmer que tous ces efforts ont été mis en échec : c’est une cinglante défaite pour l’UMP et son représentant Didier Robert.

Une majorité départementale élargie

Car, même en prenant en compte les caractéristiques propres à tel ou tel canton, il est évident aujourd’hui que la majorité sortante du Conseil général sort renforcée de ces élections : aux sièges non concernés par le renouvellement, s’ajoutent les conseillers déjà élus lors du premier tour, et ceux en ballottage favorable. Ainsi, la majorité PCR/Alliance/PS et 3e composante se trouve élargie autour de Nassimah Dindar.
C’est donc un grand succès pour le rassemblement à La Réunion, contre l’UMP et sa politique de casse sociale. Ce résultat est à porter au crédit de toutes les composantes de cette majorité départementale, appuyée par une campagne de réunions publiques avec la présidente Nassimah Dindar, en faveur de tous les candidats sortants issus de sa majorité.
C’est l’illustration de l’union dans la diversité, accueillie très favorablement par les Réunionnais. Et cela va marquer l’avenir.
En France, c’est la même défaite de l’UMP, parti fortement concurrencé par le Front national. Ce front du refus de la politique de Sarkozy va se traduire, dimanche prochain, par un nombre accru d’élus et de Conseils généraux récusant cette politique. C’est aussi le danger créé par cette situation nouvelle de voir un mouvement fascisant s’affirmer dans quelques cantons.

L’union pour une Réunion nouvelle dès 2012

Devant ce danger, quelques heures à peine après la clôture du scrutin, les représentants du Parti Socialiste, Martine Aubry, d’Europe Écologie Les Verts, Cécile Duflot, du Parti Communiste Français, Pierre Laurent, ont tenu à s’exprimer et à appeler ensemble, au rassemblement de la gauche pour le deuxième tour des élections cantonales, afin d’amplifier leur victoire et contrer le FN, et de préparer ensemble, la victoire aux présidentielles. La même union doit s’opérer à La Réunion.
En effet, les Réunionnais vont constater, dans les semaines et les mois à venir, d’une part, l’aggravation de la situation économique et sociale, d’autre part, la montée, en France, d’un parti d’extrême droit fascisant.
Devant un tel danger, il convient plus que jamais d’élargir le rassemblement, et de combattre résolument le sectarisme et le repli sur soi, ainsi que la division.
C’est le sort matériel de chaque Réunionnaise et de chaque Réunionnais qui aujourd’hui est en jeu. Ainsi, chaque Réunionnaise et chaque Réunionnais est donc personnellement engagé dans cette lutte, et a le pouvoir de renforcer la majorité actuelle au Conseil général. Cela va permettre de préparer le changement en 2012 et d’ouvrir la voie à une Réunion nouvelle.


Kanalreunion.com